Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 21:45

penelope25
logoCOUPDECOEURParce que sa famille est victime d’une malédiction, Penelope est née avec une tête de cochon. Pour la protéger du monde, ses parents et surtout sa mère l’enferment dans sa chambre et la préparent au fil des années à devenir une bonne femme. Tout cela dans le but qu’un riche aristocrate lui prenne un jour sa main, et par ce fait, finisse par briser la malédiction. Mais même avec les meilleures manières au monde, les prétendants ne résistent guère au physique disgracieux de la belle. Jusqu’au jour où un aristo fauché et joueur de poker, une coursière blonde à la langue bien pendue, un nain reporter borgne et un fils de riche en mal de reconnaissance pointent le bout de leurs nez (normaux) dans la vie de
Penelope. Cette première réalisation du cinéaste Mark Palansky est une véritable pépite poétique  au charme certain. Avec un univers qui oscille entre Tim Burton et Terry Gilliam, le film se dote d’une mise en scène inventive et audacieuse qui s’illustre par l’introduction du film, délicieuse, et pleine de trouvailles.

penelope_banner

Le casting est à la hauteur du reste, à commencer par une Christina Ricci qui reste craquante malgré ses nouveaux traits porcins. Elle incarne à merveille les craintes et les envies d’une jeune fille que le monde extérieur marginalise. On oublie pas non plus le très british James McAvoy qui livre un jeu tout en sobriété duquel émerge une folie douce enthousiasmante. L’alchimie entre les deux acteurs, essentielle, fonctionne à merveille, comme le prouve les scènes où ils se parlent et se confient à travers un miroir, sans même se voir. La productrice Reese Witherspoon laisse à ses acteurs la chance de briller en restant discrète. Mention aussi aux seconds rôles magistraux, dont la mère hystérique et le jeune héritier aux mauvais desseins sont une illustration parfaite. La morale du film dans l’ère du temps (« Acceptez-vous telle que vous êtes ») n’est pas assénée lourdement et est propice à une amusante étude de l’image.
Penelope parvient à réussir le mariage du conte de fée sincère et innocent avec des thèmes plus que jamais modernes. Les scènes où Penelope découvre le monde extérieur émeut par la beauté visuelle (la ville est un mélange fantasmagorique de Londres et Los Angeles) et humaine (Christina Ricci à l’apogée de son jeu). On avait pas été aussi enchanté depuis l’Edward aux Mains d’Argent de Burton et à vue de nez, ce petit bijou est mon coup de cœur du moment. A ne pas rater si vous êtes un minimum sensible à la poésie et aux bons films… et oui, on ne donne pas de la confiture à des cochons
note9

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sab 17/04/2008 23:55

Ce film a juste l'air magnifique, je sens que je vais adorer !!bisouss

Makicflo 16/04/2008 20:20

Je suis entièrement d'accord avec toi je suis aller le voir sur tes conseil et je valide tous tes dire ce filme rejoins le film JUNO dans mes coup de cœur 2008!!!!

Vaness 12/04/2008 11:34

Ouai ouai on va pouvoir aller le revoir ensemble ^^