Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 23:00

yumaheader
Après le Darjeeling Limited, le cinéma nous invite à nouveau à prendre le train avec 3h10 pour Yuma, et ce en la compagnie de Russel Crowe et Christian Bale, rien que ça! Le western revient sous toutes ses coutures ces derniers temps. Ce ne sont pas Brad Pitt et son Jesse James, les Frères Coen et leur Vieil Homme ou Daniel Day Lewis et ses derricks pétroliers qui diront le contraire. James Mangold, qui avait dressé le portrait noir d’un chanteur de country culte dans Walk the Line, a aussi voulu jouer aux cow-boys et aux indiens avec 3h10 pour Yuma.  Pour se faire, le cinéaste a réuni le casting le plus viril de l’année dans un western très agité.

Fermier accablé de dettes, Christian Bale se porte volontaire pour escorter un dangereux bandit interprété par Russel Crowe, jusqu’à la ville de Contention, pour y prendre le train qui l’emmènera à la prison de Yuma. Durant les trois jours de voyage, les deux hommes se livreront à un bras de fer psychologique et physique duquel ils ne sortiront pas indemnes. Les deux acteurs sont au sommet de leur charisme. Qui aurait cru qu’un acteur britannique et un australien pourraient jouer aussi bien des figures aussi emblématiques de l’Amérique ? Et pourtant Bale, torturé par les blessures du passé et son image auprès de son fils, et Crowe, naturellement à l’aise en bad guy à l’aura séduisante, se font face magistralement et le taux de testostérone explose. Ben Foster, révélé dans le dernier X-Men, incarne ici brillamment le bras droit de Russel Crowe, pourtant loin de l’image typique du cow-boy. Habitué des westerns, Peter Fonda fait ici une apparition remarquée, mais bien trop courte.
yumabanner
James Mangold derrière la caméra semble jubiler de tourner ce western comme un thriller d’action surexcité. Les scènes mythiques d’attaques de diligences sont filmés comme des courses-poursuites haletantes qui n’auraient rien à envier à Michael Bay. Rien de plus jouissif que de voir des cow-boys se tirer dessus au milieu d’une rue poussiéreuse. Et dans ce sens, le final du film tient toutes ses promesses. On regrettera le fait que certains seconds rôles soient survolés, à l’image de la femme de Bale, ou que les motivations de certains soient très floues.

Remake d’un classique du genre, 3H10 pour Yuma garde les qualités de l’oeuvre originale tout en insufflant une bonne dose d’adrénaline percutante. Une aventure dans laquelle on embarque sans rechigner et dont on sort avec une l’irrémédiable envie de reprendre un ticket pour un nouvel aller-retour. Dans les salles le 26 mars 2008

note8

Partager cet article

Repost 0

commentaires