Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 15:00

jumperheader
Après avoir donné un sacré coup de vieux à James Bond avec le premier opus des aventures de Jason Bourne avec Matt Damon, et célébré le mariage explosif de Brad Pitt et Angelina Jolie dans Mr & Mrs Smith, Doug Liman téléporte Dark Vador himself aux quatre coins de la planète. Le cinéaste n’a pas son pareil pour renouveler l’action et il le prouve une fois de plus dans Jumper. On a tous rêvé depuis Star Trek, de pouvoir se téléporter d’un endroit à l’autre. Imaginez un peu, ne plus avoir à subir les transports en commun ou d’attendre que le petit bonhomme soit vert pour traverser la rue. Ce pouvoir, le personnage d’Hayden Christensen le possède depuis tout petit ; et ça s’appelle « jumper ». Il en profite d’ailleurs allègrement pour faire le tour du monde en un clin d’œil, et accessoirement gagner sa vie en dérobant les banques incognito. Jusqu’au jour où il est rattrapé par les conséquences de ses actes, sous les traits d’un Samuel Jackson en grande forme.

jumperbanner

Commence alors une traque sans merci entre les « Jumpers » et les « Paladins », au rythme haletant et aux scènes de bravoures impressionnantes. Les séquence de « Jump » sont rendues crédibles par des effets spéciaux au top et très inspirés. Ce pouvoir résolument cool donne lieux à un potentiel énorme en matière de scène d’action, finement exploité par Doug Liman, à l’image des courses poursuites à travers plusieurs paysages, impliquant même un bus londonien en plein Sahara ! On a pas vu de cascades aussi innovantes depuis Matrix. Le casting est charismatique. Hayden Christiensen oublie le Seigneur Sith en lui pour s’adonner au plaisir du « jump » en sobriété. Face à lui, il trouve un Samuel Jackson comme toujours très classe, et un Jamie Bell (Billy Elliott) drôle et attachant. Bon, il faut hélas souligner la romance entre le héros et Rachel Bilson qui est des plus superficielles et dont on aurait tendance à s'en tamponner royalement et à réclammer plus de téléportation. On regrettera la fin un brin frustrante, nous laissant sur la faim avec la sensation que le réalisateur en a beaucoup gardé pour les prochains volets d’ores et déjà prévus d’une trilogie annoncée. Vu le potentiel et le plaisir procuré devant ce premier épisode, on aimerait maintenant « jumper » dans le temps pour vite découvrir la suite ! Dans les salles le 20 février.
note7

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Florian 21/02/2008 22:40

Définitivement, j'ai beaucoup de mal à apprécier les mouvements de caméra incessants surtout lors d'un dialogue tranquille

Debox 18/02/2008 12:38

man I wish men like him grew on trees !!and by the way, I'm reminding you, again, it's CHRISTENSEN, can't you spell it right dammit ???!! :p

Plume bleue 17/02/2008 09:54

J'ai une grand attente pour ce film!! J'adorerais avoir ce super-pouvoir, entre tous! :D