Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 20:44

ramboheader
Personne ne l’attendait, et pourtant il l’a fait. Après avoir effectué un retour réussi dans la peau de Rocky Balboa, Stallone revient jouer et mettre en scène un quatrième épisode des aventures de Rambo, pardon John Rambo (car mettre le prénom et le nom du héros sur l’affiche, ça fait plus intellectuel apparemment). Partant des faits horribles et bien réels de la guerre civile en Birmanie, l’action hero ressuscite le guerrier pour une nouvelle salve de combats sanglants. Au début du film, on retrouve un Rambo massif, vivant en ermite dans la jungle loin de la guerre, et chassant des serpents comme passe-temps. Quand un groupe humanitaire vient lui demander de l’aide pour remonter le fleuve jusqu’en Birmanie " zone de guerre ", le baroudeur boude mais finit par accepter, convaincu par une blondinette persuasive. Commence alors une succession de combats violents dans lesquels Stallone arrache des gorges de pirates à mains nues ou transpercent les soldats de ses flèches aiguisées.
johnrambobanner
Les images n’épargnent rien : le sang gicle à foison et les tripes sont de sortie. On est face à une série B, avec une mise en scène sans personnalité et des effets scénaristiques trop faciles (le méchant est très méchant, et en plus il a des tendances pédophiles, il est vraiment super méchant !). Mais c’est fait avec une sincérité et une naïveté presque touchante que l’on suit le tout sans déplaisir. On rigole quand même des effets de styles raté ou de cet épilogue censé être mélancolique. Mais au final, Rambo ne ment pas sur sa marchandise et c’est déjà tout à son honneur. Car le film est un phénomène en Birmanie où la guerre perdure. Les DVD pirates du film sont formellement interdits par la dictature mais circulent tout de même, et la phrase que le héros prononce " Live for nothing or die for something " est devenue un leitmotiv pour les opprimés birmans. Qui l’eût cru ?
notes5

Partager cet article

Repost 0

commentaires