Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 14:44

bee8
1193943404_f179683aa3_oAprès un troisième Shrek décevant, les studios Dreamworks livre leur nouveau film d’animation ruche en humour. Dans « 
Bee Movie, Drôle d’Abeille », Barry B Benson est une jeune oppressée par le système strict de la ruche et qui rêve d’évasion. Il part donc dard dard à la découverte du monde extérieur, matérialisé par New York, et fait la rencontre d’une jolie fleuriste new-yorkaise, dont il sera piqué. A l’origine du projet, le comique Seinfeld, véritable légende de la sitcom US, qui s’est investi à 100% dans la conception du film. On comprend donc la prédominance d’un humour typique de la Grande Pomme, cynique et même un brin osé pour un film d’animation, qui évite les références scatos trop chères aux productions Dreamworks. Les aventures très originales de Barry se suivent avec un certain plaisir, et le message écolo sur l’importance du rôle des gentilles butineuses n’est pas trop forcé et passe finalement assez bien. Le casting vocal original, qui affiche son lot de vedettes bankables (Chris Rock, Renée Zellweger, John Goodman), est d’excellente facture, puisqu’il est composé en grande partie d’habitués du doublage (Matthew Broderick avait prêté sa voix au Roi Lion par exemple). On relèvera aussi les clins d’œil amusants (Winnie l’Ourson et les ours en général, en tant que bouffeurs de miel, en prennent pour leur grade) et les caméos hilarants de Ray Liotta, Larry King ou encore de Sting. Le deuxième acte du film perd cependant en piquant, la faute à un montage décousu et un peu longuet qui peine à rendre excitant un climax trop loufoque. De plus, on a du mal à croire à la relation qui lie l’abeille à la fleuriste, mielleuse et trop facilement amenée pour être crédible. Il y a une règle en animation qui dit que pour rendre crédible une histoire, il faut savoir savamment doser le réel et la fantaisie. Dans le cas de Bee Movie, les situations sont vraiment trop surréalistes pour que l’on puisse s’attacher et s’identifier aux personnages. Techniquement, on ne note pas de progrès considérables depuis Shrek, et l’animation n’atteint pas la virtuosité d’un Pixar, même si le tout est agréable à l’œil avec des couleurs chatoyantes. Le design des humains étant toujours aussi banals et pas très esthétiques, à l'image des précédents films Dreamworks. Au final, Bee Movie est un film d’animation tout juste sympathique qui saura divertir les plus jeunes sans pour autant donner le bourdon aux aînés. Dans les salles le 12 décembre.
notes5

Ok, je mérite le prix du mec ayant placé le plus de jeux de mots faciles sur le thème des abeilles dans une critique ciné ? ^^

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Debox 12/11/2007 20:54

hehe rien à voir mais tu savais ke Déborah ça veut dire 'abeille' en hébreu ?! lol ^^