Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 02:26

hairsprayban
On peut dire que je l’attendais ce film. Etant un immense fan de la bande originale de la comédie musicale de Broadway, de laquelle j’ai visionné les vidéos sur Youteube des milliers de fois, jusqu’à en connaître les paroles et les chorégraphies par cœur, c’est dire si je jubilais à l’annonce de la mise en chantier d’une adaptation cinématographique. J’avoue qu’à l’annonce du casting je redoutais le pire, entre Zac Efron qui m’avait laissé totalement indifférent dans High School Musical et un John Travolta que je n’arrivais pas à me visualiser dans le rôle totalement barré de la mère de Tracy (joué par la transgenre Divine dans le film original de John Waters). Et bien à la sortie de la séance de ce soir, mes espérances ont été (pratiquement) comblées. Hairspray, c’est du divertissement de haute qualité, une déferlante de bonne humeur contagieuse. Mes premières appréhensions ont été effacées.

000838189753 000470605249 000470585834

Le casting premièrement, est d’excellente facture au final. John Travolta va au bout de son délire et livre une performance touchante et hilarante à la fois. Zac l’effronté* tire son épingle du jeu et se démerde bien sur ses prestations chantées (Ladies’ Choice). Queen Latifah, qui devient abonnée aux rôles dans les musicals après Chicago, est fidèle à elle-même et se révèle une Maybelle Motormouth convaincante. Michelle Pfeiffer est divinement détestable et surjoue avec maîtrise, James Marsden dévoile des talents de chanteur cachés en tant que maître de cérémonie du Corny Collins Show, et Christopher Walken s’essaie à la comédie avec brio (on est loin de Sleepy Hollow). La révélation du film, Nikki Blonsky est à la hauteur de ses prédécesseurs de Broadway et assure le poids du rôle principale avec charme et grand talent, aussi bien vocalement qu’au niveau de l’acting. Côté déceptions, on regrettera un Seaweed en deçà de ce que le rôle pouvait apporter, et la mono-expression d’Amanda Bynes, agaçante dans le rôle de Penny, qui est pourtant un des sommets de la comédie musicale sur les planches. Cette joyeuse troupe se donne à fond dans des scènes musicales endiablées, de l’ouverture sur " Good Morning Baltimore ", à la frénésie de " You Can Stop the Beat " en passant par la folie douce de " Welcome to the 60’s ". On retrouve l’âge d’or des comédies musicales, où tout le monde danse dans la rue sur des chorégraphies endiablées, où les personnages chantent leurs états d’âmes, mais le second degré fait que tout passe comme un peigne dans la brillantine. On ne peut s’empêcher de taper du pied. L’ambiance très années soixante est enivrante, les mecs sont gominés à outrances ( et se recoiffent en rythme dans les toilettes, j’adore cette image !), les filles laquées et hautes en couleurs. Bref ça décoiffe ! Même s’ils ne sont que légèrement abordés voire survolés, les thèmes de la ségrégation et de l’intégration de la communauté noire et le parallèle avec l’acceptation de soi via la corpulence des Turnblad, est assez bien traitée et reste en tête. Je regrette juste que l’une de mes chansons préférées (It Takes Two) ne dure que cinq secondes à tout casser dans le film ou que " Without Love " soit moins forte que dans la version théâtrale. Dommage ! Mais ça n’enlève que peu de chose à l’excellent, que dis-je à l’énorme moment que vous allez passer devant Hairspray.
You Can’t Stop the Beat ! ! !
notes9
*notez le jeu de mot, trouvé sur les Champs Elysées en sortant de la séance, je me suis promis de la placer sur le blog!^^

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilien30 19/09/2007 17:15

C'est surrement bizzare mais j'ai d'abords acheté la bande originale puis j'ai vu le film et en effet il est génial.J'ai aussi vu un petit bémol sur Without Love au meileur passage, quand Seaweed parle à Penny qui est sous la couverture dans la voiture la. C'est un moment fort mais c'est un peu gaché dans le film. Sinon c'est sur que c'est contagieux ! Ne faites surtout pas comme moi, en le mettant sur votre iPod ... parce qu'après les gens vous regardent bizzare quant vous danser en pleine rue :s MdrEt pour finir je ne dirais qu'une chose : WELCOME TO THE 60'S OhohohohOh OOhohoOh

Nathy 12/09/2007 11:01

Tiens, je vais comm'Zer sur ton article d'Hairspray pour te remercier de tes conseils sur des films musicaux à voir =). Je suis allée sur le site officiel de Rent, et j'ai laissé la page ouverte pour que les musiques défilent en boucle, et elles sont vraiment belles, plutôt du rock il me semble et "Seasons of love" est magnifique. Je vais vraiment essayer de me procurer Rent, Singin' in the Rain et My Fair Lady.Bon ben Hairspray, comme beaucoup d'autres, j'ai vraiment aimé, c'était frais, pepsy, des sixties entraînantes, ca donne envie de chanter et de danser et de vivre dans une comédie musicale. J'en suis fan! ^^

Thomas 12/09/2007 09:21

Et oui, grand film grand moment !!! vive notre soirée Hair Spray et rendez vous à haloween pour la suite des évènements. :)

Marylou 22/08/2007 13:56

Merciii Kinoo pour cette critique!! Tu m'as donné encore plus envie de le voir je te fais confiance!!Haaa j'en peux plus d'attendre jusque Vendredi souaaar!!!

PM 22/08/2007 09:23

I won't stop the Beat! J'ai absolument a-do-ré ce film, et je n'ai qu'une envie, c'est me replonger dans une nouvelle séance et chanter en coeur "I can hear the bells!" Allez je vais m'acheter de la brillantine :D