Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 00:15

Daniel Craig avait fait taire les mauvaises langues en s’imposant dans Casino Royale comme un James Bond brut de décoffrage et plus ancré dans la réalité. Il confirme tout ça dans Quantum Of Solace où cette fois, on ne perd plus de temps pour les présentations et on plonge le spectateur directement dans le feu de l’action. Toujours affecté par la mort de Vesper Lynd, Bond va tenter de déjouer les plans d’une mystérieuse organisation terroriste dont l’un des leaders Dominic Greene (Amalric), menace de contrôler les dernières réserves d’eaux de Bolivie. 007 fera équipe avec Camille, une jeune femme torturée par le désir de vengeance. Débutant littéralement une demi-heure après la fin de Casino Royale, ce 22ème opus de la saga 007 démarre sur les chapeaux de roues avec une course poursuite sur les routes italiennes des plus impressionnantes. On pouvait douter des capacités du nouveau réalisateur Marc Forster plus habitué aux mélodrames (Neverland, Les Cerfs-Volants de Kaboul), à filmer l’action. Force est de constater que sur ce point, il nous prouve tout le contraire. Courses poursuites à pieds, en voitures, bateaux et même dans les airs, il n’a pas lésiné sur les moyens et c’est spectaculaire. Le montage est furieux et diablement efficace et le rythme est effréné. Dommage que le tout et surtout les scènes de combat (usage d’objets pour se battre, poursuite sur les toits…) rappellent beaucoup trop Jason Bourne - en même temps c’est la même équipe de cascadeurs -.


Abordant les thèmes de la vengeance et même écolos, le film aurait gagné à les approfondir pour gagner en substance. Côté casting, Craig n’a plus rien à prouver et incarne l’espion avec allure, nuancé ici par un air désabusé qui lui va plutôt bien. Olga Kyrulenko (vue il y a tout juste un an dans Hitman) campe une James Bond Girl étoffée et loin des standards. Quant à Mathieu Almaric, son interprétation du méchant « monsieur tout le monde » est délicieuse (il se serait inspiré de Nicolas Sarkozy !). Notons également que les placements de produits horripilants de Casino Royale sont ici plus discrets, ce qui est appréciable. Ce Quantum of Solace est une suite réussie et dans la continuité du Casino. Ceux qui avaient détesté ce dernier car trop éloigné des codes d’un James Bond camperont sur leurs positions alors que les autres prendront leur pied. On aurait juste aimé un peu plus de substance sous les scènes d’action spectaculaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Jo 28/02/2009 04:51

Ah non pour une fois je ne suis pas d'accord, j'ai trouvé ce James bond nullissime, tres long, sans aucun but, vraiment quel ennui!