Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 00:00

Après un détour par des rôles plus sérieux comme dans le Nombre 23, Jim Carrey revient à ses premières amours avec les comédies à concept. Après les pouvoirs divins dans Bruce tout Puissant, les vérités vraies qui font mal dans Menteur Menteur, son personnage dans Yes Man doit désormais répondre par la positive à tout ce que la vie lui réserve. Et ce, afin de changer son quotidien morose, plombé par une rupture douloureuse. Une idée originale propice à de nombreux gags et situations improbables, donc très drôles. Jim Carrey est aussi grimaçant et délirant qu’à ses débuts, mais injecte tout de même un brin de candeur dans son jeu qui le rend également touchant. Une convention du Yes que la Scientologie ne renierait pas, un saut à l’élastique plein d'adrénaline, un suicide évité en musique, des fêtes costumées délirantes : le film vous musclera les zygomatiques sans problème et à plusieurs reprises.


Mais très vite le schéma type de ce genre de comédie reprend le dessus et fait tomber le film dans les clichés et les scènes obligatoires, avec des thèmes bateaux comme l’amour, la rédemption etc… le schéma classique vu et revu n’est pas épargné. Côté casting, Zooey Deschanel (aussi mono-expressive que dans Phénomènes) semble profondément s’ennuyer à jouer les pendants romantiques fades et l’absence d’alchimie avec Jim Carrey fait que leur couple n’est pas du tout crédible. Remarquons tout de même les apparitions marquantes du britannique Rhys Darby, hilarant en collègue de bureau looser. Alors est-ce que ça vaut un Dumb & Dumber, The Mask ou un Ace Ventura? Non ! Est-ce que le film s’avère être une comédie sympathique de plus qui vous fera passer un bon moment sans se prendre la tête? YES !
Sortie en Salles: 21.O1.O9


Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires