Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 00:10

Quand Brad Pitt retrouve David Fincher, on se dit tout de suite que ça va faire des étincelles, leurs précédentes collaborations étant pour Seven et Fight Club, excusez du peu. Et le moins que l'on puisse dire à propos de cette Etrange Histoire de Benjamin Button, c’est que ce n’est pas le genre de film qu’on attendait du cinéaste. Moins incisif et plus sobre et conventionnel, David Fincher a choisi de la jouer plus classique et plus hollywoodien pour raconter l’étonnante vie de son héros. Benjamin Button est un être hors du commun, à sa naissance il ressemble à un homme de 80 ans et vit sa vie à l’envers. Abandonné à la naissance et recueilli par une aide soignante noire, il grandit (enfin rajeunit) dans une maison de retraite de la Nouvelle Orléans, et au fil des années est témoin du changement de l’Amérique, jusqu’au jour où il rencontre l’amour de sa vie. Evidemment, quelques problèmes sont soulevés, à savoir la possibilité d’un amour qui transcende les apparences, la fatalité et la mort.


Affichant une durée de presque trois heures, le film peut sembler long, surtout avec une mise en scène somme toute très académique. La construction est de plus très simpliste, racontant l’histoire à travers des flashbacks et la voix de Brad Pitt. Mais le talent de David Fincher, peut-être plus discret, n’est plus à prouver et offre de véritables grands moments de cinéma. Esthétiquement, c’est sublime. La photographie est absolument divine, les décors et les costumes sont de premier choix. C’est simple, on a souvent l’impression d’admirer de véritables tableaux vivants comme lors de la sublime scène où Cate Blanchett danse un ballet devant Benjamin troublé, dans un parc au clair de lune. A noter également, la brillante partition du français  Alexandre Desplat qui accompagne avec brio les images. Des idées géniales ponctuent également le métrage, à l’image de cette scène qui décortique comment un accident aurait pu être évité en se penchant  sur les points de vue et les aléas du hasard. Une preuve parmi tant d’autre du génie de Fincher.


Si l’esthétique est beaucoup travaillé, l’émotion est également au rendez-vous grâce aux performances des acteurs. Brad Pitt, dans le rôle ultime de sa carrière, parvient à aller au delà des maquillages et des trucages numériques (remarquables) afin de composer ce personnage à la fois candide et avide de vivre, de manière subtile et poignante. L’alchimie avec Cate Blanchett, toujours aussi convaincante, prend tout de suite et leur histoire commune n’en prend que plus de dimension. Fincher laisse aussi aux seconds rôles le temps de briller, à l’image d’une Tilda Swinton extraordinaire. Au final, L’Etrange Histoire de Benjamin Button est une œuvre majeure dans la carrière de David Fincher, peut-être pas aussi mordant que ses précédents opus mais ce n’est pour autant un défaut. Les thèmes abordés, la beauté de ses images et les prestations saisissantes de son casting en font un film incontournable et simplement beau.
Sortie en Salles le O4.O2.O9

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Cha. 26/06/2009 12:02

J'ai beaucoup aimé ce film, mais c'est vrai qu'il traine en longueur de temps en temps, et que les moments d'émotion sont assez inégaux.

Jo 28/02/2009 05:02

J'ai adoré ce film, son esthétique, le jeu des acteurs; la poésie... Seul bémol, le manque d'émotion, moi qui suis assez émotif au cinéma les moments ou les personnages meurent sont trop baclés et du coup je trouve que l'on passe à coté de moments forts...dommage

Elodie 26/02/2009 19:22

J'ai vraiment détesté ce film, la dernière fois que je me suis autant ennuyée au cinéma c'était pour Da Vince Code.

Ce qui me fait sourire en relisant ta critique c'est ce passage : "Des idées géniales ponctuent également le métrage, à l’image de cette scène qui décortique comment un accident aurait pu être évité en se penchant sur les points de vue et les aléas du hasard."

J'ai du réprimer plusieurs fous rire d'agacement à ce moment, tellement c'était TROP. Y'aurait eu un ou deux événements pour expliquer, ok. Mais là, ça dure, ça dure, ça dure, ça en devient chiant et ridicule.
De plus, c'est pas la première fois qu'on trouve une idée comme ça dans un film, et j'ai trouvé que ça faisait Amélie Poulain surjoué.

C'est le pire passage du film selon moi.

>_

Maan 29/01/2009 21:47

ça va être difficile d'attendre la sortie avec toutes ces bonnes critiques...