Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 19:58

Ce fût sans doute l’une des projections les plus prisées du Festival de Cannes. Il faut dire que la rencontre entre Johnnie To et Johnny Hallyday est à la base plutôt incongrue. Dans cet hommage à Melville, le chanteur mais aussi comédien incarne un chef cuisinier parisien au passé assez flou et qui se rend en Chine pour venger sa fille, dont la famille a été violemment tuée à Macau. Comme dans le reste de la filmographie de Johnnie To, la photographie est visuellement très réussie, à la fois sombre, humide et élégante. Les scènes de gunfights ont beaucoup de style et regorgent de bonnes idées. Le scénario ne feront pas souffrir vos neurones tant il est simple et le traitement de certains thèmes comme la vengeance pourrait paraître naïf. Le rythme est assez lent et les non initiés pourraient s’y ennuyer ferme. L’humour est bien présent malgré le sujet très noir, mais demeure très subtil . La question que tout le monde se pose : Comment il est le Johnny ? Et bien personnellement, ça accroche pas. Dès qu’il parle, j’ai l’image de sa marionnette des Guignols qui me revient en tête, heureusement ses répliques sont de l’ordre de l’anecdotique. Il a beau avoir une gueule, aucune expression ne parvient à en sortir et son interprétation (quand il y en a) est vraiment faible. Il fait du Johnny en somme. Les autres personnages sont mieux lotis, notamment les trois tueurs à gages qu’embauche le héros : charismatiques, drôles et bien joués. Au final, cette Vengeance est déroutante sans pour autant être un calvaire, le style de Johnnie To rattrapant l’interprétation douteuse de Johnny Hallyday.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires