Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 22:04

Premier film de Tarantino, Reservoir Dogs posait déjà les bases de son univers en offrant un huis clos prenant et énervé. Dès le début, le cinéaste nous offre des dialogues improbables alors que huit hommes débattent des paroles de Like A Virgin. Ces personnages s’avèrent être des gangsters qui vont bientôt être au cœur d’un hold-up qui va mal tourner. Le film se concentre en grande partie sur les quatre rescapés de ce plan foireux, réfugiés dans un hangar désaffecté. Interprétés par un casting classe et chargé en testostérone composé de Harvey Keitel, Steve Buscemi, Tim Roth et Michael Madsen, les bandits en cage vont s’affronter à coups de répliques cinglantes, de défis psychologiques et de joutes violentes.


Déjà, Tarantino aimait jouer avec le temps. L’histoire de ces malfaiteurs est recomposée à l’aide de flashbacks. La tension est maintenue tout le long du film grâce à une mise en scène viscérale et crue dont le manque de budget n’a pas empêché l’efficacité. Les dialogues sont également finement écrits et aiment beaucoup l’emploi du « fuck ». Et le climax du film atteint des sommets avec une scène de torture particulièrement peu ragoûtante et un face à face à trois hallucinant. Reservoir Dogs est la première œuvre de Quentin Tarantino (si on exclut le peu recommandable mais de toute façon introuvable Four Rooms), qui démontrait déjà d’un talent certain pour la mise en scène et la direction d’acteurs, tous formidables dans ce film par ailleurs.


Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires