Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 19:07
Wild.jpg
Un conte pour enfant d’une dizaine de phrases, aussi culte soit-il outre-Atlantique, ne suggère pas immédiatement l’intérêt d’une adaptation au cinéma. Malgré tout, Spike Jonze (le scénariste de Dans la Peau de John Malkovitch) s’est lancé le défi de mettre en scène Max & les Maximonstres (Where the Wild Things Are en V.O), de l’auteur Maurice Sendak. L’histoire, qui est connue de millions d’enfants aux Etats-Unis, raconte les aventures d’un petit garçon surexcité envoyé au lit sans dîner après une grosse bêtise. Là, il s’imagine un monde peuplé d’énormes monstres impressionnants mais attendrissants avec qui il va apprendre certaines valeurs de la vie. Car sous des airs de plaisirs régressifs, avec ces marionnettes géantes inspirées des illustrations originales de l’auteur, Max & les Maximonstres offrent des pistes de réflexion très adultes traitant des responsabilités, de la vie en communauté ou encore de la solitude et de l’amour.

Wild2.jpg
Pour en revenir aux marionnettes, elles ont été crées par les studios de Jim Henson (des spécialistes en la matière: Muppets, Dark Crystal…) et sont bluffantes de réalisme. On a qu’une envie c’est de faire comme le héros du film et se blottir entre ses peluches géantes. L’animation des visages est tellement réussie qu’on se surprend à s’attacher à ses boules de poils. Le casting vocal, composé de James Gandolfini, Paul Dano ou encore Forest Whitacker, effectue également un travail brillant. Spike Jonze a réussi à étoffer l’histoire du petit garçon, lui conférant une mère trop occupé par son travail et son nouveau fiancé, et une sœur en pleine crise d’adolescence. Le design et l’ambiance façon film indépendant est également réussie, le rythme est lent et prend le temps d’installer les personnages et on se laisse porter avec un plaisir non dissimulé malgré quelques longueurs ci-et-là. La musique et les chansons participent également au charme du film et les décors naturels (d’Australie) font de ce film un petit rêve éveillé. N’hésitez pas à plonger dans ce moment d’évasion dont vous ne reviendrez pas tout à fait pareil.

9.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

valérie 16/12/2009 23:18


attention Spike Jonze a réalisé being Malkowitch le scénariste c'est charlie Kaufman! J'ai adoré max et les maximonstres qui est à aller voir avec des enfants ou entre adultes!