Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 22:41

      paperman.png

 

Depuis quelques années et l’arrivée de John Lasseter et Ed Catmull à la tête des Walt Disney Animation Studios, les artistes sont à nouveau motivés et encouragés à développer des projets excitants. Et la ressuscitation du programme des court-métrages, en vogue chez Pixar depuis le début, permet aux talents officiant dans les studios d’expérimenter des nouvelles technologies et de mettre en scène leurs idées sur des histoires courtes avec moins de contraintes que sur un long-métrage. Après Tick Tock Tale, La Ballade de Nessie et Le Mariage de Raiponce, Disney dévoile ce mois-ci Paperman, une fusion de l’animation traditionnelle et de l’image de synthèse remarquable. 


paperman2.jpg

NB: Les images qui illustrent ce billet sont des recherches graphiques et non le rendu final du court-métrage. 


Dans un Manhattan en noir et blanc et minimaliste, un jeune homme tente de retrouver la femme pour qui il a eu le coup de foudre sur un quai de métro. Quand par un jour ennuyeux au bureau, il la repère dans l’immeuble d’en face. Il tente alors de l’interpeller en lui envoyant des petits avions de papier. Réalisé par John Khars, le court-métrage repousse les limites de l’animation en combinant la spontanéité du coup de crayon avec la stabilité et la perfection de l’image de synthèse. Un résultat bluffant et convaincant qui ne laissera personne indifférent. On se demande pendant les premières secondes à quoi on a à faire (est-ce de la 3D? Du cell shading?) mais le charme et la poésie de l’histoire nous happe vite pour laisser de côté toutes les questions techniques. 

 

paperman3.jpg

 

Portée par la musique douce et enivrante de Christophe Beck, Paperman est un bijou sur tous les fronts. Visuellement, le noir et blanc et le travail sur les lumières et les ombres sont de toute beauté, et quel meilleur terrain de jeu que les gratte-ciels de New York ? L’histoire, aussi simple et déjà-vu soit-elle, est touchante à souhait. Un petit brin de magie avec les avions de papier donne à Paperman sa raison d’être animé. Brillant d’innovation et touchant d’émotions, ce court-métrage des studios Disney est une nouvelle étape dans l’histoire de l’animation. Après un essai aussi convaincant, un long-métrage avec cette technologie ne devrait plus être très loin. 

10.gif

Paperman sera diffusé en avant-programme du film Les Mondes de Ralph [sortie en salles le 5.12.12]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires