Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 00:01

Contagion

 

Steven Soderbergh fait partie des réalisateurs prodiges qui ont embrassé plusieurs genres avec succès (la comédie dramatique avec Erin Brockovich, le film de braquage élégant avec Ocean's Eleven...), quitte à parfois dérouter le grand public (Full Frontal, Bubble...). Cette année, il revient avec un film de pandémie efficace et maîtrisé et se paie au passage un casting royal. Dans Contagion, on assiste à l'apparition et la propagation d'un virus mortel et à la lutte effrénée de l'organisation médicale internationale pour limiter la pandémie, trouver un antidote et surtout, contenir la panique qui gagne le monde.

 

Contagion2.jpg

 

Avec une multitude de détails décrivant les facteurs de contamination qui bercent notre quotidien (on se touche le visage à peu près 2000 fois par jour), le film vous met rapidement mal à l'aise. Car en plus de nous interpeller sur les risques que l'on court tous les jours en touchant la barre du métro ou en étant juste assis à côté de quelqu'un qui tousse dans le bus, Contagion nous plonge dans un décor familier et une situation de quasi déjà-vu au lendemain de la grippe aviaire. Le cinéaste démontre l'étendue de son talent avec un montage rapide et un rythme soutenu qui maintiennent une sensation d'urgence tout au long du film. La photographie aux couleurs froides donnent aux acteurs un air maladif tandis que les flous partiels de l'image renforcent le malaise visuel.

 

Contagion3.jpg

 

L'interprétation des comédiens est top: Laurence Fishburne, Kate Winslet et surtout Jessica Ehle incarnent de façon convaincante la volonté du corps médical à trouver un remède quitte à en payer de leur vie. Matt Damon, en retenue et touchant, interprète le père de famille et le terrien lambda face à la crise tandis que Marion Cotillard témoigne de la vie des malades du côté des malchanceux. Mention spéciale à Jude Law et à l'ambiguïté de son personnage, de loin le plus intéressant de cet ensemble. Car le problème d'un rythme soutenu et de la durée concise du film est que là où il gagne en efficacité, il perd en développement des personnages et de leurs arcs scénaristiques. De plus, le scénario utilise des ellipses un peu rapides.

 

Contagion4.jpg

 

Mais au final, Contagion atteint son but en plongeant le spectateur dans une course contre la montre intense et prenante, avec des détails réalistes qui vous rendront sans doute paranoïaques en sortant de la salle. Par exemple, lors de la projection du film, un spectateur a éternué et a tout de suite jeté un froid. Allez-y en bonne santé!

 

7-copie-1.gif

Sortie en Salles: 09.11.11

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

SaNdriNe 29/10/2011 12:56


J'avais déjà prévu d'aller le voir à sa sortie et cette critique me motive d'autant plus =)


Theumah 24/10/2011 14:20


l me tarde d'aller découvrir ce film.

Le sujet de maladie contagieuse et mortelle est bien celui que nous craignons le plus.

La saison 3 de 24h Chrono qui a pour trame celle de l'attaque par un virus est celle qui m'a le plus fait flipper.

Comment réagirions nous si on devait se savoir contaminé ou un proche contaminé ?

Ce film risque d'être très dur psychologiquement à assumer, et pour sûr, riche en émotions.


Theumah 24/10/2011 14:18


Il me tarde d'aller découvrir ce filme.

Le sujet de maladie contagieuse et mortelle est bien celui que nous craignons le plus.

La saison 3 de 24h Chrono qui a pour trame celle de l'attaque par un virus est celle qui m'a le plus fait flipper.

Comment réagirions nous si on devait se savoir contaminé ou un proche contaminé ?

Ce film risque d'être très dur psychologiquement à assumer, et pour sûr, riche en émotions.