Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 01:18

DarkShadows

 

Le projet Dark Shadows tenait à cœur au duo Tim Burton – Johnny Depp depuis des années. Les deux hommes étaient des adorateurs de ce soap opera fantastique des années 1960 où se mêlaient vampires, fantômes et sorcières et projetaient de l'adapter sur le grand écran. C'est aujourd'hui chose faite et le film est une excellente surprise, non dénué de défauts mais rappelant la délirante période Beetlejuice du réalisateur. Barnabas Collins est un riche séducteur, fils d'une riche famille qui a fait fortune dans l'état du Maine, qui a eu un jour de 1752 la mauvaise idée de briser le cœur de la servante, qui s'est avérait être une sorcière. Cette dernière le transforme en vampire et l'enterre vivant pendant deux siècles. A son réveil, il se retrouve dans son manoir familial en compagnie de ses descendants hauts en couleurs.

 

DarkShadows2

 

Se plaçant clairement dans le genre de la comédie noire, Dark Shadows se laisse regarder avec un plaisir certain. Jouant avec les cadrages et les codes du soap opera, Tim Burton semble renouer avec l'humour déjanté et gothique de Beetlejuice ou la folie douce de Mars Attack! Les dialogues et les gags sont souvent bien trouvés et font mouche. Johnny Depp est toujours aussi impliqué dans la peau de ce vampire en total décalage et au cœur brisé et au look s'inspirant clairement du classique Nosferatu, même si son registre commence à tourner en rond. Michelle Pfeiffer rayonne de charisme et vieillit vraiment bien dans le rôle de la matriarche tandis qu'Eva Green est la vraie surprise du film. L'actrice française se mêle naturellement au paysage Burtonien et délivre une performance remarquable.

 

DarkShadows3

 

Visuellement, le film ne déçoit pas que ce soit du côté des costumes riches en détails ou des reconstitutions d'époque qui fourmillent d'objets et de références. La photographie est également très belle et les couleurs pop des personnages dénotent joyeusement avec le beau travail effectué sur les ombres et la lumière, que la musique inspirée de Danny Elfman, en forme, sublime. C'est du côté du scénario qu'il faut chercher les défauts qui a tendance à présenter trop d'intrigues pour n'en finir que la moitié. Ainsi, le personnage de Johnny Lee Miller est éclipsé alors qu'il commençait à devenir intéressant, celui de la ravissante Chloé Moretz aurait gagné à être plus présente, comme celui d'Helena Bonham Carter négligée. Imparfait mais tout de même très plaisant, la farce gothique Dark Shadows est un joli condensé de l'univers de Tim Burton qui retrouve de sa folie douce pour notre plus grand plaisir.

 

7-copie-1.gif

Actuellement en salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Kick-Ass Movies 11/05/2012 09:06

Ah ! Quelqu'un d'autre qui évoque Beetlejuice, enfin ! Et qui souligne la prestation toute en classe de l'éternelle Michelle Pfieffer et la beauté troublante d'Eva Grren ! Par contre, je reste le
seul a voir trouvé Elfman un peu faiblard sur ce film ? (Même si c'est normal qu'il passe au second plan avec la BO 70's).

De mon côté, j’ai récidivé l’expérience de la critique sous forme de bande dessinée parodique (en reprenant un des comics tiré de la série TV), où l’on voit Tim en pleine introspection sur sa
carrière récemment en dent de scie. N’hésitez pas à me donner votre avis :)

http://kick-assmovies.blogspot.fr/2012/05/dark-shadows.html

Deuz