Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 08:34

duedate.jpg

 

Porté par le succès colossal de Very Bad Trip, le réalisateur Todd Phillips rempile avec la nouvelle coqueluche du rire U.S, Zach Galifianakis, et engage Iron Man himself pour un road trip haut en couleurs. Robert Downey Jr incarne un homme d'affaire impulsif en déplacement à Denver. Interdit de vol après un malencontreux concours de circonstances, il va devoir traverser la moitié des Etats-Unis avec un acteur pas très net, pour rejoindre sa femme sur le point d'accoucher à Los Angeles. Le barbu dont la folie avait séduit le public dans Very Bad Trip, a pris du galon et porte le film (qui aurait pu s'appeler The Zach Galifianakis Show) sur ses épaules. Il parvient à nous faire mourir de rire avec des mimiques insolentes et en sortant les pires stupidités (« J'ai toujours cru que le Grand Canyon avait été construit par la main de l'homme ».), tout en distillant ce qu'il faut de nuances dans quelques scènes plus en émotions, de façon convaincantes. Le digne successeur de Jim Carrey et de Will Ferrell (que Phillips avait déjà dirigé dans Old School).

 

duedate2.jpg

 

Robert Downey Jr confirme l'étendue de son talent et plus particulièrement dans la comédie (souvenez-vous de l'excellent Kiss Kiss Bang Bang). En roue libre, il se permet des atrocités (cracher sur un chien, frapper un gamin...) qu'on lui pardonne sans mal tant il rend son personnage attachant. L'alchimie, ou plutôt la non-alchimie du duo sur laquelle reposent les péripéties, fonctionne à merveilles. La façon dont les deux camarades de route vont s'amadouer est bien amenée grâce à un scénario maîtrisé et des dialogues efficaces. Le film cumule quelques scènes mémorables de drôleries trash et des répliques qui font mal, mais de façon inégale. Le rythme du métrage prend un coup de mou vers le milieu pour mieux repartir par la suite. Les guests-star n'apportent pas grand chose au film, Jamie Foxx est sous-exploité tandis que la délicieuse Michelle Monaghan se coltine le rôle ingrat de la femme qui s'inquiète au bout du fil. Moins inspiré que Very Bad Trip, Date Limite demeure néanmoins un grand moment de comédie, parfait pour patienter jusqu'à la sortie de … Very Bad Trip 2.

 

7-copie-1.gifEn salles le 10 novembre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Chloé BouduCon 09/11/2010 19:25


Je viens de voir la BA pour la première fois au ciné cette aprèm, elle manque cruellement de rythme...
Mais après avoir vu Very Bad Trip on ne peut que faire confiance au réa , et visiblement 7/10 c'est le cas! vivement demain donc