Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 00:20

expendables2.jpg

 

Nostalgique des films d'action des années 80 ? En mal de testostérone en cette fin d'été ? Besoin de décompresser avant la rentrée ? Direction la salle de cinéma pour en prendre plein la gueule pendant 1h30 devant Expendables 2: Unité Spéciale. Le premier volet était décevant et l'excitation du concept retombait comme un soufflet par une exécution maladroite. Pour ce deuxième opus, les commandes du réalisateur ont été confiées à Simon West (Con Air) et l'adage « Bigger is Better » a été respecté pour un plaisir coupable jouissif.

 

expendables22.jpg


Le scénario est un condensé de déjà-vu du genre (mission de sauvetage, vengeance...) mais on sait déjà avant la séance qu'on est pas venu pour ça. Le spectacle provient de l'incroyable réunion de héros à l'écran et de ce côté là, on est pas déçu. On retrouve la galerie du premier épisode dans une introduction épique qui met tout de suite dans l'ambiance: Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Randy Couture, Dolph Lundgren à l'assaut explosive d'un centre de détention au Népal. Bruce Willis et Arnold Schwartzenegger sont de retour également et ne se contentent pas d'une apparition. Quel plaisir de voir Rambo, John McLane et Terminator en découdre ensemble dans un final dantesque. Face à eux, Jean-Claude Van Damme semble prendre du plaisir à jouer les vilains et c'est également que du bonheur. Sans oublier l'inégalable Chuck Norris qui fait preuve d'une jolie auto-dérision en plus d'être totalement bad ass.

 

expendables23.jpg

 

Si les dialogues et les scènes jouées et qui se veulent plus émotionnelles tombent un peu à plat, certaines répliques et références font toujours mouche et rentrent directement dans le panthéon des phrases cultes du cinéma (« My shoe is bigger than this car ! »). Côté action, le réalisateur ne se réserve pas et offre un feu d'artifice de fusillades, de giclées d'hémoglobine, de têtes qui explosent, de high kicks retournés et de coups de poings et de lancers de couteaux. Un festival explosif de séquences jouissives, exaltantes tout en étant parfaitement lisibles. Expendables 2 n'est pas un grand film mais ne se prend jamais au sérieux. Grand spectacle totalement régressif et assumé, le film vous rappellera de bons souvenirs en vous en mettant plein les yeux.

 

Critique: Jonathan Rabeute

 

9.gif

Actuellement en salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires