Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 18:49

Hanna3.jpg

 

Rien ne laisser penser que le réalisateur de Reviens-Moi et d'Orgueil et Préjugés puisse un jour délivrer un film d'action aussi efficace qu'Hanna. Et pourtant, Joe Wright prouve qu'il peut jouer dans la cour des grands avec ce thriller au scénario et au casting à la fois original et percutant. L'héroïne du film est la fille d'un ex agent de la CIA, élevée dans la nature sauvage de Finlande et entraînée au point de devenir un mercenaire encore plus redoutable que son père. Quand elle est renvoyée en mission dans la civilisation, elle est à la fois confrontée à un monde qu'elle ne connaissait pas, à de mystérieux agents à la solde d'une mystérieuse mais charismatique rousse et à des révélations sur son passé.

 

Hann2.jpg

 

La jeune héroïne est interprétée par Saoirse Ronan (vue dans Lovely Bones de Peter Jackson), qui trouve dans le personnage d'Hanna une tête d'affiche énervée et mystérieuse. En plus d'être aussi bad ass qu'une Hit Girl dans Kick Ass, la jeune comédienne exprime les complexes émotions de son personnage avec une subtilité à l'opposé de ses talents de castagne. Une véritable petite Jason Bourne au féminin. Eric Bana dans le rôle du père est toujours aussi charismatique tandis que Cate Blanchett assure toujours et semble prendre son pied à jouer les sorcières aux cheveux de cuivre. Classe et menaçante, son personnage de Marissa tient toutes ses promesses.

 

Hanna4.jpg

 

Côté réalisation, le metteur en scène alterne les scènes d'action au style percutant et aux plans hypnotisant (la scène où Eric Bana se fait encercler par des agents dans le métro berlinois ou encore la scène des containers au Maroc et le final dans un parc à thèmes abandonné) avec des moments plus légers dans lesquels son héroïne découvre les relations humaines au sein d'une famille de hippies. Les Chemical Brothers offrent une bande originale electro et vrombissante qui accompagne parfaitement les délires visuels auxquels se livre le réalisateur dans les moments forts. Efficace, le film perd un peu de son rythme quand il s'éternise à vouloir montrer Hanna s'adapter au monde et à ses coutumes. Au final, Joe Wright vient de prouver qu'il n'était pas seulement bon à mettre en scène des romances à l'eau de rose et que les studios pouvaient désormais compter sur lui pour un blockbuster. A bon entendeur!

 

7-copie-1.gif

Actuellement en Salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires