Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 13:58

 

kaboom.jpg

 

L'univers de Gregg Araki n'est pas pour tout le monde, c'est un peu comme l'art contemporain. Soit on y est sensible et on adore, soit on déteste. Pour ma part, j'adore. Dans la lignée de ses premiers films de sa trilogie Teen Apocalypse, Kaboom est une plongée dans l'adolescence américaine sans complexes et sans tabous. Smith (Thomas Dekker, excellent) est un jeune étudiant à l'aube de ses 19 ans, épris de son colocataire de surfeur, et dont la meilleure amie (Haley Benett, un sosie de Cate Blanchett jeune) sort avec une lesbienne sorcière sur les bords. Pris par des rêves étranges et des hallucinations dues à l'absorption de gâteaux dopés, il croit être témoin de l'assassinat d'une mystérieuse rousse par une bande de bad guys aux têtes d'animaux. Le style Araki est ici à son apogée, mêlant sexe sans complexes, ambiance apocalyptique et dialogues exquis. Les plans sont remplis d'inventivité, de bonnes idées, les répliques délicieuses et certaines déjà cultes, le délire est total. Le casting, majoritairement inconnu, est brillant. Alors, oui le scénario et les raccourcis laisseront beaucoup de spectateurs sur la touche, ainsi que le plaisir que le réalisateur prend à exploser les codes du cinéma, mais ne boudons pas notre plaisir car le trip dans lequel Araki nous emmène n'est certainement pas mauvais. On est loin du ton grave de Mysterious Skin, mais le talent est le même dans un autre registre jouissif.

 

8-copie-1.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires