Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 17:45

kuzco.jpg

 

Aujourd'hui on revient sur l'un des films les plus drôles de l'industrie de l'animation, Kuzco: L'Empereur Mégalo. Le projet baptisé Kingdom of the Sun à ses débuts se voulait être une fresque épique dans la lignée du Roi Lion, de Pocahontas et d'Aladdin. Mais de remaniements de scénarios en réduction de budget et de temps, le film final n'a plus rien à voir avec le projet original et c'est tant mieux. Car si on ne retrouve pas le souffle épique et romanesque d'un grand Disney, Kuzco peut se targuer d'offrir un film d'animation dans la pure tradition cartoon de Tex Avery riche en gags hilarants et doté d'un scénario ficelé avec un rythme soutenu.

 

Kuzco2.jpg

 

A des lieux des standards des studios de la souris et de ses valeurs bien pensantes, le film tourne autours de son héros antipathique et détestable: un jeune empereur inca égoïste et imbu de sa personne qui n'hésite pas à mettre à la rue des paysans pour construire sa villa estivale. Mais un jour, sa conseillère et sorcière Yzma (dessinée comme une vieille diva hollywoodienne ridée et accompagnée de son gigolo écervelé Kronk) le transforme en lama à la suite d'un licenciement abusif et il devra faire équipe avec le bon Pacha pour remettre de l'ordre dans sa vie. Commence alors un buddy movie déjanté accumulant les gags et les dialogues exquis (la version française est d'ailleurs, et c'est rare, d'excellente qualité voire meilleure que l'américaine). L'humour lorgne avec brio du côté des Monty Pythons, de Tex Avery et de Chuck Jones sans rougir. Jouant avec les codes du cinéma, les moindres détails du décor, les poses des personnages, les temps de pause dans les dialogues, les regards intensifiés... tout est mis à contribution pour les besoins du rire. Et ça fonctionne à merveille.

 

Kuzco3.jpg

 

On a rarement ri dans un Disney depuis longtemps. La scène de l'écureuil martyrisé par le héros qui prend ensuite sa revanche avec un ballon de baudruche est irrésistible de drôlerie, quand à la scène du restaurant, elle démontre en dix minutes l'étendue des talents des réalisateurs et des animateurs pour faire rire. Si le design paraît simpliste, l'animation est soignée et très fluide tandis que les couleurs sont chatoyantes, ce qui donne un look agréable au film. Audacieux, drôle, très drôle, Kuzco L'Empereur Mégalo fait partie de ces perles dont trop peu ont entendu parler face aux grands classiques plus connus de la maison Disney. Alors si vous n'avez pas encore visionné ce petit bijou animé, réparez vite votre erreur.

 

9.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Matoo 30/01/2012 22:14

Y'a pas de poignééééééée !!!! :)
(Je ne sais pas pourquoi mais cette réplique est devenue culte chez mes potes !!!)

Kinoo 04/02/2012 22:36



Pas ce levier !!!!!!!!


Pourquoi on a créé ce levier ? ? ? 


 


Les 3/4 du film sont cultes à mes yeux. Quelle surprise ce film au milieu des navets Disney de cette ère noire du studio !