Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:18

TroisMousquetairs.jpg

 

D'entrée de jeu il faut préciser que les spectateurs désireux de voir une adaptation fidèle et respectueuse de l'œuvre d'Alexandre Dumas peuvent d'ores et déjà passer leur chemin. Après avoir transformé le jeu vidéo Resident Evil en une franchise cinématographique détestable et réalisé un remake sans saveur de Course à la Mort, Paul WS Anderson s'attaque à un monument de la littérature française. Sous couvert de privilégier le divertissement à fidélité, Les Trois Mousquetaires font des prises de kung-fu, affectionnent les tenues en cuir et se battent sur des dirigeables, inventés une centaine d'année après dans la vraie vie. Niveau anachronismes et sacrilèges, on est servis!

 

TroisMousquetaires2.jpg

 

Le scénario est simpliste au possible et nous montre comment les Trois Mousquetaires accompagné du fraichement débarqué D'Artagnan vont déjouer les desseins machiavéliques du Cardinal Richelieu, M'Lady et du Duc de Buckingham. Hormis Matthew Macfadyen dans le rôle d'Athos et Milla Jovovich qui s'en sort avec les honneurs, le reste du casting fait preuve d'un ridicule qui si il ne tue pas, risque néanmoins de compromettre pas mal de carrières. Orlando Bloom n'est pas crédible dans la peau du méchant, la faute à un manque cruel de charisme et à un accoutrement risible, alors que les studios hollywoodiens semblent cantonner Christoph Waltz dans la catégorie du bad guy depuis Inglourious Basterds. Et je ne parle même pas de Logan Lerman, véritable tête à claques qui incarne le héros.

 

TroisMousquetaires3.jpg

Les dialogues sont d'une bêtise et ne fait qu'engluer les acteurs dans le ridicule tandis que la mise en scène usent et abusent des effets de style gratuits pour donner de l'ampleur, mais ça tombe à plat. Visuellement parlant, le mauvais goût règne avec des couleurs saturées et des images de synthèse grossières qui donnent l'impression de regarder des décors de dessins animés de bas étage. On sauvera quelques duels de fines lames, notamment le climax efficace, et des scènes spectaculaires qui remplissent le contrat. Des nombreuses adaptations des Trois Mousquetaires que le cinéma a connu, cette dernière version est certainement celle qui a coûté le plus cher, mais demeure sans doute la plus aberrante.


2.gif

Actuellement dans les Salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Passioncine.org 03/11/2011 22:27


Je ne comprends pas pourquoi tout le monde tombe sur ce films alors qu'il suffisait de voir la bande annonce pour s'apercevoir que franchement c'était pas un chef d'oeuvre.

Quand comprendra t'on qu'il y a différents publics et que ce qui plait à un n'est pas forcément à vouer aux gémonies?