Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 10:02

despicable.jpg

 

Dans la course aux films d'animation, Disney, Pixar, Fox et Dreamworks ont une belle longueur d'avance avec des franchises bien établies et des personnages attachants et entrés dans la culture populaire. Mais Universal commence à rattraper son retard grâce à la sortie en 2010 de Moi, Moche et Méchant (Despicable Me en V.O), film d'animation sans grande prétention au premier abord mais qui a rencontré un succès surprise au box-office. Réalisé par Chris Renaud etPierre Coffin, le film suit les pérégrinations de Gru, un méchant un peu old school qui se fait devancer par des nouveaux challengers plus modernes et audacieux dont l'un qui va carrément voler les pyramides d'Égypte. Pour reprendre sa place au panthéon des vilains, il met en place le plan machiavélique de voler la Lune, rien que ça, mais c'était sans compter sur trois adorables orphelines qui déboulent dans sa vie et va complètement la chambouler.

 

despicable2.jpg

 

L'anti-héros principal est doublé en version originale par Steve Carell (The Office U.S) qui s'est visiblement beaucoup investit dans le rôle. Avec son accent qui lorgne vers le russe, le comédien insuffle à son personnage la drôlerie, l'excentricité mais aussi un brin d'émotion nécessaires pour le rendre attachant. Côté visuel, sans révolutionner le genre, le film peut se targuer d'une animation de qualité et d'un design coloré et très cartoon. Les gags de situation sont d'ailleurs un régal et rappellent les grandes heures de Tex Avery ou de Chuck Jones. Les Minions, ces petites créatures jaunes au service de Gru, sont une source inépuisables de gags en tous genres. De plus, la 3D est parfaitement maîtrisée et utilisée habilement: la séquence sur le rollercoaster ou le combat final en sont de belles illustrations.

 

despicable3.jpg

 

Si Moi, Moche et Méchant est un film très drôle, il ne néglige pas pour autant l'émotion grâce à une intrigue touchante avec les orphelins, traitant le thème de la famille sous un nouvel angle assez inédit dans l'animation et l'évolution du personnage principal avec une finesse bienvenue. On pourrait juste regretter une intrigue prévisible et un manque d'originalité. Mais pour une première réalisation du studio Illumination Entertainment, c'est une jolie réussite. Le succès étant au rendez-vous, une suite est d'ores et déjà en chantier, ainsi qu'un spin-off sur les Minions.

 

critique: Jonathan Rabeute

8-copie-1.gif

Actuellement disponible en Bluray et DVD

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires