Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 16:00

Paul.jpg
Après avoir revisité le film de zombie avec Shaun of the Dead et le blockbuster d'action avec Hot Fuzz, les britanniques Simon Pegg et Nick Frost s'attaquent à la science-fiction des années 1970 avec Paul. Trop occupé par son Scott Pilgrim, Edgar Wright passe le relai à l'américain Greg Mottola, le réalisateur de Supergrave, et le résultat est vraiment une excellente surprise. Lorsque le film débute, on fait vite connaissance avec deux geeks anglais qui s'extasient au Comic-Con de San Diego avant de se lancer dans un road-trip des hauts lieux de l'ufologie (à savoir tout ce qui tourne autours des soucoupes volantes). Leur pèlerinage atteint un degré fantastique quand il rencontre accidentellent Paul, un alien qui vit depuis 60 ans dans une base militaire américaine et qui a décidé de s'enfuir pour retourner à la maison.

 

Paul1.jpg

 

La grande réussite du film est bien sûr cet extra-terrestre extra drôle qui se targue de parler avec la voix de l'irrésistible Seth Rogen (The Green Hornet), crédible tout d'abord grâce à des effets spéciaux qui n'ont rien à envier à Gollum du Seigneur des Anneaux, mais surtout à son comportement diablement humain, grossier et hilarant. Il fume, il boit, il jure et va même jusqu'à convertir la plus fanatique des cathos (qui prennent cher en général dans le film). L'alchimie avec les deux humains est parfaite et les dialogues sont comme à l'habitude, savoureux. Les bonnes idées fusent, les gags fonctionnent toujours et les clins d'œil aux classiques de la science-fiction sont légion (ne ratez pas le caméo audio de Spielberg) et s'adressent aux plus férus: par exemple, qui saura reconnaître la musique de la Cantina de Star Wars quand les héros débarquent dans une boîte country ?

 

Paul22.jpg

 

C'est bien réalisé, bien monté et surtout bien joué. Le casting très classe assure à l'image d'un Jason Bateman énervé en Man in Black ordurier et de Kristin Wiig qui incarne une catholique qui va (littéralement) ouvrir les yeux. On note également une apparition de l'icône sci-fi par excellence, Sigourney Weaver, toujours prête à rire d'elle-même. Nick Frost et Simon Pegg font un duo délirant mais aussi attachant et leur talent comique n'est plus à prouver. On regrettera le final au ton légèrement trop sérieux et lacrymal qui dénote avec le reste du film, mais rien qui n'entache cette virée hilarante en excellente compagnie.

 

8-copie-1.gif

PS: Je ne cautionne pas la VF avec Philippe Manoeuvre dans le rôle de Paul !

Sortie en salles: 02.03.2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires