Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 17:36

0000PROMETHEUS

 

L'attente a été longue et fébrile depuis l'annonce par Sir Ridley Scott de la mise en chantier de ce film décrit comme un prequel éloigné de la saga Alien. Vidéos virales, informations disséminées au compte-goutte, bandes-annonces épileptiques laissant entrapercevoir des images émoustillant les fans de science-fiction déjà bien excité par le retour du créateur de Blade Runner au genre. Après de longs mois d'attente le résultat est sur les écrans et si il demeure spectaculaire, ne tient pas tout à fait toutes ses promesses. Le réalisateur n'a pas perdu son talent pour plonger le spectateur dans un univers grandiose et dépaysant. Dès les premières images on est happés par la grandeur des plans et la beauté des paysages qui nous sont offerts, qu'ils soient naturels ou numériques. La 3D est d'ailleurs de grande qualité, offrant une profondeur aux extérieurs spectaculaires et aux effets d'hologramme qui pullulent.

 

000PROMETHEUS2-copie-1.jpg

 

C'est à bord de l'imposant vaisseau spatial Prometheus que nous faisons connaissance avec l'équipage éclectique parti à la recherche d'une forme de vie aux confins de l'univers dans laquelle certain y voit les origines de l'humanité. Mais ce qu'ils vont trouver sur cette planète ne sera que terreur et pour le spectateur, les premiers souffles du Space Jockey (ou baptisé ici Engineer) qui terrorisera Ripley et ses comparses dans la trilogie Alien. Le scénario embrasse plusieurs thèmes et pistes de réflexion métaphysiques plutôt pertinentes mais traités bien trop rapidement pour que l'on en retienne quelque chose. On regrettera aussi le trop plein de dialogues, chaque scène est commentée (les liaisons entres l'expédition et le reste de l'équipage resté à bord) au détriment de l'installation d'une angoisse viscérale basée sur des silences oppressants.

 

000PROMETHEUS3-copie-1.jpg

 

Côté casting, à part un Michael Fassbender fascinant en robot en quête d'humanité et une Noomi Rapace convaincante, le reste de la distribution a bien du mal à exister la faute à un scénario trop fourni. Charlize Theron est sacrifiée alors que les bases de son personnage promettaient quelque chose de plus fort, pareil pour Idris Elba qui ne brille guère que pendant les dernières minutes. Le cinéaste n'a pas perdu de son talent pour filmer la science-fiction avec des mouvements de caméra épiques et lisibles, et conserve son œil pour mettre en valeur un esthétisme léché. Si Prometheus n'est pas une révolution du genre que l'on attendait, il offre néanmoins un spectaculaire moment de science-fiction.

 

7-copie-1.gif

Actuellement en salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Chippily 26/06/2012 18:57

Je suis complètement d'accord avec toi : si on excepte Fassbender, les autres acteurs sont un peu à la ramasse. Et certains des personnages (je pense à celui de Vickers) ne servent pas à grand
chose... Sinon, j'ai aussi bien aimé le film...bien qu'il pose vraiment beaucoup de questions !

Alex 01/06/2012 09:23

Super sneek peak à londres hier et super film !!