Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 09:00

Rango.jpg

 

Dans l'industrie du film d'animation largement dominée par le génie de Pixar, le savoir-faire Disney et l'audace de Dreamworks, il est très difficile pour un long-métrage de sortir du lot. Alors quand Gore Verbinsky, le réalisateur des la trilogie Pirates des Caraïbes, se lance dans l'animation en embarquant son pote Johnny Depp pour doubler un caméléon perdu dans un western psychédélique, le concept est des plus alléchants. Et bien force est de constater que les promesses sont tenues et mieux encore, Rango est un véritable bijou animé, doublé d'un Ovni cinématographique tout à fait réjouissant.

 

Rango2.jpg

 

Visuellement, c'est la claque. Les personnages au design très original et qui rappelle la bande dessinée Blacksad (pour les connaisseurs) dans la manière de représenter des animaux dans des attitudes humaines, évoluent dans des décors riches et hauts en couleurs. L'animation et les effets visuels sont irréprochables et pour cause, c'est ILM qui s'en est chargé, quant à la mise en scène, le cinéaste n'a pas perdu de sa ferveur dans son passage à l'animation. Gore Verbinsky propose des scènes très envolées et dynamiques (à l'image de la poursuite dans le canyon) et des plans bien étudiés, avec un rythme bien maîtrisé malgré la durée assez longue (1h47) pour un film animé. Abordant des thèmes comme l'esprit de la conquête de l'ouest, de l'over industrialisation (la construction de Las Vegas), Rango s'adresse à un public large et pourrait même dérouter les plus jeunes. Certains clins d'oeil savoureux leur passeront au-dessus mais feront le bonheur des cinéphiles: on y croise Raoul Duke de Las Vegas Parano dont la chemise que porte le caméléon est étrangement similaire!

 

Rango3.jpg

 

Les dialogues et les scènes comiques bénéficient d'un travail très soigné pour ce type de production et le casting vocal s'est fait un plaisir à les jouer devant les animateurs (ces derniers se sont inspirés de vidéos des acteurs pour l'animation des personnages). Les seconds rôles sont tous aussi inspirés les uns que les autres, d'Isla Fisher à l'accent à couper au couteau à Bill Nighy en serpent à sonnette menaçant en passant par un caméo bien trouvé de Timothy Olyphant dans la peau de Clint Eastwood. Mais dans le rôle titre, Johnny Depp s'est encore créé un personnage aussi délirant qu'un Jack Sparrow, naïf comme un Edward aux Mains d'Argents et aussi extravagant qu'un Ed Wood, et rien qu'avec sa voix s'il vous plaît! On sent le plaisir qu'il a pu éprouver à donner vie à ce reptile paumé. Rango est un film d'animation résolument original et décalé, qui ne rentre dans aucune case. Contrairement à Robert Zemeckis qui s'enlise dans ses immondes essais animés grâce à la motion capture (Pôle Express, Beowulff...), on encourage vivement Gore Verbinsky à continuer dans l'animation si c'est pour nous offrir encore, des perles comme Rango.

 

9.gif

 

Sortie en salles: 23.03.11

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Lycia 12/04/2011 19:29


Un peu déçue, même si j'ai bien ri à certains passages, je trouve dommage que le personnage principal ne soit pas plus attachant que ça =o


JK 16/03/2011 18:34


Merci pour la critique mais pour moi le character design n'est pas attirant (encore moins pour les enfants)