Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 00:21

Sherlock

 

La relecture explosive et pas très fidèle de l'œuvre d'Arthur Conan Doyle par le survolté Guy Ritchie avait remporté un grand succès il y a deux ans. La franchise se poursuit avec ce Sherlock Holmes: Jeu d'Ombres qui reprend les mêmes ingrédients, dont le duo irrésistible que forment Robert Downey Jr. et Jude Law, tout en promettant toujours plus comme toute suite qui se respecte. Comme le laissait supposer la fin du premier épisode, notre détective affronte cette fois le redoutable Professeur Moriarty, dont le génie intellectuel est mis à contribution pour arriver à ses desseins machiavéliques. Un face à face au sommet qui intervient au moment où le Docteur Watson s'apprête à se marier.

 

sherlock2

 

Robert Downey Jr. et Jude Law refont équipe et font à nouveau preuve d'une alchimie visible. Déjà remarqué dans le premier opus, leur relation est plus que jamais à la limite du crypto-gay totalement assumé (scène du train, Watson réanimant Holmes...). Charismatique, drôle et émouvant, le duo fonctionne à merveille et les deux personnalités se complètent avec brio. Noomi Rapace (La Lisbeth du Millenium suèdois) fait une entrée convaincante dans la franchise tandis que Jarred Harris (Mad Men) campe un vilain à la hauteur même si il frôle parfois la caricature.

 

sherlock3

 

Guy Ritchie semble toujours en forme et s'amuse à déstructurer les scènes d'action avec toujours autant de verve. Les amateurs de finesse passeront leur chemin. Alternant les ralentis, les changements de vitesse, de focale et les travellings à en donner le vertige, il délivre des moments assez jouissifs et diablement efficaces avec un cachet bien à lui. La séquence à bord du train et la poursuite en forêt sont deux exemples probants. La photographie poisseuse est du plus bel effet et souligne la reconstitution méticuleuse des capitales européennes de l'époque victorienne. On pardonnera le scénario inutilement complexe et les longueurs (le film aurait pu être aussi bon en coupant 20 minutes) pour ne pas bouder son plaisir devant un spectacle efficace, stylé et avec un duo d'acteurs irrésistibles. Un film d'action joliment emballé.

 

7-copie-1.gif

Sortie en salles: 25.01.2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires