Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 13:51

stakeland.jpg

 

La Terre post-apocalyptique est un terrain de jeu privilégié ces dernières années que ce soit au cinéma (La Route, Children of Men, Zombieland) ou à la télévision (Walking Dead), ce n'est donc pas avec un sentiment de grande originalité qu'on accueille Stake Land, film à petit budget de Jim Mickel qui nous propose un road-trip à travers une Amérique décimée par les vampires. Dans ce monde ravagé par une épidémie qui transforment les humains en suceurs d'hémoglobine, le jeune Martin (joué par l'irritant Connor Paolo, vu dans Gossip Girl) doit sa survie grâce à l'arrivée du charismatique Mister, chasseur de vampires solitaire et peu enclin à la conversation interprété par Nick Damici, qui est également le scénariste du film. Dans leur périple jusqu'au Nouvel Eden (ironiquement le Canada), ils sont rejoints par une nonne et une femme enceinte. Si on navigue en terrain connu, Stake Land parvient à dynamiter les codes du genre grâce à une inventivité à l'épreuve du budget relativement réduit.

 

stakeland2.jpg

 

La mise en scène est brute de décoffrage et ne s'encombre pas de fioritures, la photographie met en valeur les décors naturels et les paysages crépusculaires tandis que les scènes d'attaques maîtrisent le mélange de gore et d'action avec brio. Le look des vampires est également bien trouvé, s'éloignant du bellâtre à la mode du moment (Twilight, Vampire Diaries) ils ressemblent plus à des zombies dégueulasses aux dents longues. Mélancolique sur les bords, Stake Land propose également quelques piques sur la religion (à travers ces humains dérangés qui se sont tournés vers le fanatisme après la catastrophe) ou les violeurs (voir le sort qui leur est réservé par le héros) sans jamais tomber dans le message lourd. Série B totalement assumée, Stake Land est une petite surprise qui parvient à dépasser les limites d'un budget dérisoire avec une bonne dose de fun et de créativité, qui aurait gagné à moins se reposer sur ses influences pour se targuer d'être une véritable pépite.

 

7-copie-1.gif

Disponible dès aujourd’hui en Blu-ray, DVD et VOD!

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires