Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 16:51

suckerpunch

 

Après Watchmen et 300, Zack Snyder est passé maître dans l'art de raconter des histoires avec de belles images. L'introduction de Sucker Punch en est la preuve la plus récente: en cinq minutes chrono, l'histoire de cette jeune fille placée en asile par un beau-père cruel et complotant pour l'héritage de sa femme décédée est établie grâce à une mise en scène visuellement explosive et une bande-son décapante. On peut reprocher au cinéaste son amour de ces séquences clipesques mais on ne peut pas nier son efficacité. De même pour ses effets de style qui font maintenant sa signature (ralentis tonitruants, caméra dynamique, photographie saturée...), et en mettent plein la vue durant les scènes de bravoure où les héroïnes se rêvent en combattantes sexy affrontant des zombies nazis, des samouraïs géants ou encore des cyborgs belliqueux. C'est pas fin pour un sou mais ça dépote.

 

suckerpuncH2


Le problème, c'est que ce feu d'artifice sensoriel est au service d'un scénario peu étincelant. Hormis l'introduction intéressante, le reste du film n'est que succession de rêves fantasmées qui part dans tous les sens. On a l'impression d'assister à une démonstration de jeux vidéos de luxe: on commence par une partie de baston avant d'enchaîner avec un FPS militaire. Le casting féminin, mené par la fausse blonde Emily Browning, brille plus par sa plastique très bien mise en valeur que par son jeu. On notera les interprétations plus intéressantes de Carla Gugino en prof de danse impliquée et d'Oscar Issacs dans le rôle du vilain de service, et on regrettera la sous-exploitation incompréhensible de Jon Hamm (Mad Men)! Au final, Sucker Punch est une autre exploration des rêves, plus bourrin et moins recherché qu'Inception et moins poétique que La Science des Rêves, calibré pour plaire au public masculin (ah les mini-jupes virevoltantes et les plans de poitrines suintantes...) et aux moins regardant sur le scénario.

 

6.gif

 

Actuellement en Salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

Alexia 23/04/2011 21:01


Hum, en creusant un peu on se rend compte que le scénario n'est pas si simple que cela. Pour toi l’héroïne est Baby doll mais ne serait ce pas plutôt Sweet Pea? (puisque Baby doll est en fait une
invention de l'esprit de Sweet Pea et n'existe pas HAHA. Une théorie bien expliquée ici: http://lestoilesheroiques.blogspot.com/2011/03/sucker-punch-fin-sucker-punch-reve.html)

Mais je suis d'accord pour dire que ce twist est super mal amené. La plupart des spectateurs n'y voient que du feu. Comme si Snyder s'était dégonflé avant la fin quitte à pondre un truc bancal et
incompréhensible si on n'y regarde pas de plus prêt.


Anaïs 31/03/2011 18:21


l'actrice principale c'est Emily Browning, vue dans Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire.


Kinoo 31/03/2011 19:16



Je rectifie merki!