Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 00:00

Ted.jpg

 

Seth MacFarlane est une figure de l'animation aux Etats-Unis où ses séries Les Griffin et American Dad font un carton à la télévision, fort d'un humour irrévérencieux qui ont donné un léger coup de vieux aux Simpson. Cet été, il passe du petit au grand écran en mettant en scène Ted, une fable décalée et déjantée mais qui ne néglige pas pour autant l'émotion. Tout commence un soir de Noël, quand le vœu du jeune John se réalise et voit son ours en peluche prendre vie. Inséparables jusqu'à l'âge adulte où les deux comparses se complaisent dans une vie de glande et de fumette. Jusqu'au jour où John doit choisir entres Ted et sa petite amie qui commence à fatiguer de cette situation.

 

Ted2.jpg

 

Partant d'une idée somme toute peu originale, le réalisateur emmène ses personnages dans des pistes scénaristiques intéressantes et des thèmes qui parleront à toute une génération de slackers. Le film se suit avec un plaisir certain, enchaînant les vannes et les gags hilarants et qui tâchent sans baisse de rythmes. Il faut voir ce petit ourson tirer sur un bong en déblatérant des vannes salaces, ou encore attirer l'attention de la caissière en mimant une fellation. Et il n'épargne personne et se délecte du politiquement incorrect: Les républicains, les juifs, les gros, les gays, toute le monde y passe et on adore. Dès le début du film, la narration par Patrick Stewart nous raconte l'esprit de Noël de la ville de Boston où « les enfants se rassemblent pour tabasser le juif du quartier » tandis que certaines réplique sont déjà cultes (« Je peux entendre le petit gros courir, je parie que c'est hilarant! »).

 

Ted3.jpg

 

Mark Wahlberg démontre qu'il est encore très à l'aise dans le registre de la comédie et délivre une performance toujours très juste, alternant entre l'enfant que son personnage est resté et l'adulte qu'il doit devenir. L'alchimie avec l'ours en peluche (doublé par le réalisateur) est admirable et a été rendu possible par des effets spéciaux soignés et à la motion capture. On note aussi les prestations de Mila Kunis toujours aussi belle et craquante (déjà habituée à travailler avec MacFarlane sur la série Les Griffin), Giovanni Ribsi flippant à souhait et Patrick Warburton en collègue refoulé. Jouissif, irrévérencieux et charmant à la fois, Ted est la comédie à ne pas rater cet automne et j'ai déjà mis l'ours en peluche sur ma liste de Noël.

 

critique: Jonathan Rabeute

9.gif

Sortie en salles: 10.10.2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

cultur-elle 16/09/2012 11:00

Hâte de voir ce film !