Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 19:53

greenhornet.jpg

 

Quand le poète délirant d'Eternal Sunshine of A Spotless Mind s'attaque au superhéros, il adapte la série du Frelon Vert (connue pour avoir compté Bruce Lee au casting) avec un pro de la comédie U.S dans un rôle presque à contre-emploi. Après des longues années de développement périlleux, c'est donc à Michel Gondry qu'a écopé la réalisation de ce blockbuster. Un choix original et plutôt pertinent au vu du résultat qui sans être révolutionnaire, mêle habilement rires et action. Seth Rogen, spécialisé dans les comédies made in Jude Apatow (En Cloque Mode d'Emploi, Délire Express...), est producteur et interprète également le rôle principal de Britt Reid, fêtard invétéré qui se retrouve à la tête de l'empire de son père lorsque celui-ci meurt dans des circonstances suspectes. Rapidement, il décide de devenir un justicier masqué, aidé de son chauffeur et partenaire Kato, expert en arts martiaux, mécanique et cappuccinos, incarné par la star coréenne Jay Chou.

 

greenhornet2.jpg

 

L'alchimie entres les deux acolytes est un point fort du film, que ce soit pour se balancer des vannes ou pour se serrer les coudes, le duo fonctionne très fort. Cameron Diaz n'est pas très présente mais remplit son contrat de façon honnête, quant à Christoph Waltz (l'exceptionnel colonel Landa d'Inglorious Basterds), il fait un bad guy des plus convaincant. Côté mise en scène, elle demeure assez classique même si on reconnaît la touche Gondry dans certaines trouvailles assez géniales, comme l'usage du split screen à un moment, ou la façon originale de filmer Kato en découdre. On dénote quelques longueurs dans la dernière demi-heure et l'usage de la 3D est purement gadget et n'apporte rien au long-métrage. A l'arrivée, The Green Hornet est une bonne surprise très plaisante qui, sans révolutionner le genre, établit les bases d'une franchise prometteuse.

 

7-copie-1.gif

 

Actuellement dans les salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires