Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 01:21

incident.png

 

Réalisateur habituellement rompu aux clips (U2, Daft Punk, M, Phoenix....), Alexandre Courtès se lance dans son premier long métrage avec The Incident, un huis clos horrifique plein de bonnes intentions et plutôt généreux malgré un budget dérisoire.Georges, Max et Ricky sont trois jeunes membres d'un groupe de rock qui payent tant bien que mal leurs factures en officiant dans les cuisines d'un asile psychiatrique peuplé de fous dangereux. Une nuit, alors qu’une tempête fait rage, le système de sécurité tombe en panne. Les portes s’ouvrent et les occupants de l’asile s’échappent de leurs cellules. Les trois musiciens n’ont alors plus qu’un seul objectif : survivre.


incident3.png

 

 La première chose que l'on apprécie chez les protagonistes principaux, c'est que pour une fois, il ne s'agit pas de complets abrutis. Nos trois compères réagissent généralement de manière crédible et ne vont pas s'enfermer eux mêmes dans une situation mortelle comme c'est trop souvent le cas dans le genre. L'introduction très (trop?) longue permet de bien planter le décors, de s'immerger dans la vie des personnages et surtout, de s'y identifier. Mention spéciale à Georges, campé par un Rupert Evans incroyablement attachant. Puis tout bascule enfin, la panne de courant survient et l'angoisse se distille doucement mais surement. Et c'est là que le film montre ses qualités comme ses défauts. La réalisation est de très bonne facture, les plans sont bien calculés et la bande son est discrète mais prenante. Les internés font vraiment peur à voir et on ressent toute la folie meurtrière de certains avant même que l'orage n'éclate. On apprend tout doucement à les craindre et la vitre de la cuisine séparant les pensionnaires des cuistots sera autant un rempart contre la mort que contre la folie qui menace de céder à tout instant et qui finalement, ne protège plus ni personnages ni spectateurs. 

 

incident2.png

 

Pour le reste, The Incident récite comme un bon élève ce qui fait le succès des films d'horreur de zombies bien nerveux mais se heurte à son décors limité. Les personnages tournent toujours en rond dans les mêmes couloirs et le même réfectoire et finalement aucune idée géniale ne vient nous ôter l'impression d'avoir déjà vu des tas de films comme celui ci. A l'heure ou le cinéma d'horreur déploie des trésors d'inventivité pour être original en allant même jusqu'à l'autocritique (Tucker & Dale Fightent le malLa cabane dans les bois...), à une époque ou le cinéma d'horreur asiatique est de plus en plus à la mode et écrase systématiquement la concurrence, il est difficile pour The Incident de s'imposer en tant que film, de faire véritablement peur et encore moins de surprendre. Et ce n'est pas la conclusion un poil capillotractée (ou juste facile pour certains) qui rehaussera l’intérêt. Bref, un film d'horreur bien sympa mais qui ne révolutionne en rien le genre.

critique: Julien G

6.gif

Disponible en Blu-Ray et DVD le 4 juillet 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires