Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 11:24

secret.jpg

 

De plus en plus nombreux sont les réalisateurs frenchies voulant tenter l'aventure américaine ou tout du moins, internationale. Tous ne rencontrent pas le succès, mais c'est sans peur que Pascal Laugier, déjà réalisateur du traumatisant Martyrs, relève le défi. Roi de l'anticonformisme, il se lance cette fois dans une manipulation cynique et sadique du spectateur, en le faisant tourner en bourrique plus d'une fois. Pourtant, le pitch du film a l'air somme toute très classique. La petite bourgade de Cold Rock est gangrenée par un fléau qui n'est autre que la disparition répétée d'enfants. Nombreuses sont les théories, mais toutes ont en commun un personnage folklorique du nom de Tall Man. Une jeune infirmière se retrouve directement mélée à ce cauchemar quand son propre fils est enlevé.

 

secret2.jpg

 

Porté par un casting fort interessant et bien choisi, la petite ville miteuse de Cold Rock est très proche des coins du Maine qu'affectionne tant Stephen King. Jessica Biel se voit offrir un des meilleurs rôles de sa carrière (si ce n'est le meilleur), William B. Davis (l'homme à la cigarette de X-Files) est très crédible en sherif à quelques mois de la retraite et Jodelle Ferland (Sharon/Alessa de Silent Hill) démontre une nouvelle fois son talent et son destin de toujours jouer dans des productions horrifiques ou juste sombres en incarnant cette fois une jeune fille muette un brin dérangée. Tout y est : la ville morribonde, la météo pourrie, le sherif un peu dépassé, le bar d'habitués, la paria un peu folle que les gens évitent, le mari alcoolique et violent, une héroine, un enfant menacé et un croquemitaine pour faire psychoser tout ça. Outre Stephen King, David Lynch n'aurait pas non plus renié la chose.

 

secret3.jpg

 

Et pourtant, le film twiste dès les 20 premières minutes et remet ça à la moitié de l'histoire. Nous surprenant, nous mettant mal à l'aise, pour finalement s'achever sur une conclusion polémique comme Pascal Laugier sait si bien les faire. Le film se montre finalement original, inventif, bougrement intelligent, mais surtout, un gros pied de nez à l'amérique puritaine pour qui tout est toujours blanc ou noir. Car dans The Secret, sans vous reveler quoi que ce soit de l'intrigue, les choses sont beaucoup plus compliquées que ça. Et alors que vous vous attendiez à un simple thriller horrifique, vous vous prenez finalement un gros coup de concept dans la poire, la jeune Jenny s'adressant même directement au spectateur pour lui demander de choisir son camp. On regrettera un troisième acte moins intéressant que le reste et une recherche de la polémique qui peut s'avérer lourdingue. Quelque soit votre point de vue, une chose est sure, vous n'en ressortirez pas indemne.

 

Critique: Julien Gendron

7-copie-1.gif

Sortie en salles: 05.09.2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires