Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 08:30

ThelmaLouise.jpg

 

Thelma est une femme au foyer marié à un stupide redneck, Louise est serveuse et entretient une relation à distance avec son petit ami, chanteur. Un jour, elles décident de faire une virée sur les routes américaines et de s'éloigner le temps d'un week-end de leurs vies monotones où les hommes règnent en maîtres. Mais quand la première manque de se faire violer sur le parking d'un bar après une soirée arrosée, son amie n'hésite pas à abattre l'agresseur pour lui venir en aide. La virée tourne alors à ruée vers la frontière mexicaine, pour échapper à une justice dominée par la logique des hommes, pour laisser leur passé derrière et vivre pour de vrai, une ultime fois.

 

ThelmaLouise2.jpg

 

Réalisé par Ridley Scott (Gladiator, Alien), Thelma et Louise est un film culte à plusieurs niveaux. Susan Sarandon et Geena Davis ont trouvé dans ce duo de femmes qui s'émancipent, leurs meilleurs rôles. Drôles et touchantes à la fois, l'alchimie entres les actrices est palpable et l'évolution des personnages est subtilement retranscrite à travers leurs interprétations toujours très justes. Du côté des hommes, les acteurs n'ont pas les beaux rôles. A part Harvey Keitel dont le personnage se prend de compassion pour les fuyardes, la distribution masculine représente les obstacles: Christopher McDonald est le mari beauf par excellence, Michael Madsen le petit ami concerné mais éloigné et un jeune Brad Pitt, un tombeur charlatan qui ne va qu'accélérer les péripéties de Thelma et Louise.

 

ThelmaLouise3.jpg

 

Véritables symboles du féminisme, les héroïnes vont aller toujours plus loin dans leur voyage vers une utopie où les femmes seraient écoutées et feraient face aux hommes dominants: braquage, une leçon explosive donnée à un camionneur pervers, enfermer un flic dans son propre coffre... au point où elles en sont, à quoi bon revenir en arrière ? Les thèmes abordés sont plutôt déprimants quand on y pense, la place des femmes dans la société, la misogynie latente... et malgré la fin, superbe et triste, quand le générique défile, on en ressort avec le sourire. On se prend d'une folle envie de prendre le volant d'une décapotable et de parcourir des paysages aussi enivrants que les magnifiques plans de la Monument Valley filmée par la caméra de Scott, le tout sur de la musique country de Hans Zimmer. Bref, de croquer la vie à pleines dents comme deux femmes en cavale qui tentent le tout pour le tout. 

 

9.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires