Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:01

truegrit.jpg

Après une incursion dans le western contemporain avec No Country For Old Men, les frères Coen reviennent aux racines du genre en adaptant le livre de Charles Portis, True Grit. Les cinéastes nous ramènent en 1880, à l'époque où les frontières n'étaient pas encore totalement explorées et les paysages hypnotiques, où l'on croisait des cowboys hors-la-loi, des chasseurs de prime et des indiens, et où les histoires de vengeance et d'honneur prévalaient. Bref, les ingrédients pour un vrai western pur et dur comme on n'en avait pas vu depuis longtemps. Contrairement au film de 1969 , Cent Dollars pour Un Shériff, avec John Wayne, True Grit se focalise sur le parcours de la jeune Mattie, dont le père a été lâchement assassiné par un bandit. Du haut de ses 14 ans, elle ira embaucher un Marshall alcoolique mais diablement charismatique, et un Texas Ranger bavard pour accomplir sa vengeance.

 

truegrit2.jpg

 

La jeune Hailee Steinfield, dont c'est le premier rôle, est remarquable de maturité et de justesse dans son interprétation. Elle parvient à faire face aux grosses pointures qui partagent l'affiche avec elle (Sa négociation musclée avec un éleveur de chevaux est un exemple parmi d'autres) tout en réussissant à conserver juste ce qu'il faut de l'innocence de son jeune personnage. A ses côtés, Jeff Bridges est brillant dans le rôle du mercenaire à la gâchette facile et à la bonne descente (au saloon). Il manie les émotions comme personne, fissurant graduellement la carapace du bougre sans cœur pour laisser apparaître la tendresse pour sa camarade de route. L'alchimie entres les deux acteurs est magique et culmine dans les dernières scènes où il va se dépasser pour tenter de sauver la vie de sa protégée. Matt Damon rejoint la famille Coen avec brio, moustachu et accent texan à la clé, il fait un Texas Ranger attachant malgré la brutalité de ses premières apparitions. Le reste de la distribution, comme dans tout bon Coen et tout bon western, possède des vraies gueules de cinéma à l'instar de Barry Pepper dans la peau du malfrat Lucky Ned ou de Josh Brolin en bandit un brin simplet mais menaçant.

 

truegrit3-copie-1.jpg

 

Porté par une bande originale épique et flamboyante de Carter Burwell, le film délivre des scènes de bravoure enlevées comme la traversée de la rivière par Mattie ou encore le face à face final à la liite du biblique entre Rooster et trois ennemis, et des moments plus posés qui parviennent à installer les émotions entres les personnages. Visuellement, c'est magnifique. Outre les paysages sauvagement beaux et poétiques à la fois, les frères Coen n'ont pas leur pareil pour composer un plan de toute beauté. Un exemple, la première apparition de Rooster au tribunal, sur son siège baigné des rayons du soleil qui traverse la fenêtre derrière lui, juste sublime. Ajoutez à cela des dialogues impeccables qui peuvent parfois tirer en longueur, et vous avez là un western qui n'a pas à rougir avec les classiques du genre. Un voyage dans l'Ouest américain qu'il serait dommage de refuser en si bonne compagnie.

 

9.gif

 

Sortie en salles: 23.02.2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires

dasola 01/02/2011 17:47


Bonsoir, j'attends la sortie de ce film avec impatience rien que pour Jeff Bridges et puis un film des Coen brothers ne se refuse pas. Bonne soirée.