Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 01:10

battleLA.jpg

 

Difficile de proposer quelque chose de nouveau dans le cinéma d'invasion extra-terrestre après Independance Day, La Guerre des Mondes ou encore District 9. Jonathan Liebesman, le réalisateur du remake de Massacre à la Tronçonneuse, a choisi de filmer l'attaque d'envahisseurs belliqueux comme un film de guerre, et le résultat demeure à la fois efficace sur le coup, mais totalement vide de fond. Il est indéniable que les images de la ville californienne succombant aux assauts des extra-terrestres sont impressionnantes et que les scènes de combat en mettent plein la vue grâce à une mise en scène viscérale et percutante, et un réalisme bluffant. J'ai particulièrement apprécié le fait de voir les cadavres des victimes dans les décors, détail qui manque souvent aux films catastrophes et qui perdent du coup en réalisme.

 

battleLA2.jpg

 

Mais cela ne suffit pas à sauver le film d'un message à la limite de la propagande à la gloire des Marines américains. A certains moment, j'avais l'impression de me retrouver devant un spot m'incitant à m'engager, semblable à ceux diffusés dans les salles américaines qui m'atterraient déjà lors de mon année aux USA. Le scénario reprend tous les clichés du genre (une ultime mission pour redorer le blason d'un militaire en fin de carrière, le jeune engagé qui va bientôt se marier etc...) et ne propose que des prétextes à dérouiller de l'alien. Passons sur les dialogues d'une pauvreté affligeante récités sans convictions par un casting que l'on sent très peu dirigé. Même le charisme d'Aaron Eckhart ne suffit pas à convaincre le spectateur qu'il ne fait pas qu'assister à un long jeu vidéo sur grand écran... et sans le fun de la manette en plus ! World Invasion: Battle Los Angeles reste un bon film de guerilla urbaine mais qui fatigue assez vite passée la première heure.

 

4.gif

Actuellement dans les Salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article

commentaires