Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:00

laugier.jpg

 

Le réalisateur français de The Secret répond à trois questions d' Hollywood&Co à l'issue de la projection du film.

 

Quelle a été votre motivation pour ce qui était du casting?
C'était essentiellement des choix plaisirs. Pour William B. Davis je suis comme tout le monde fan d'X-Files, j'apprécie beaucoup également Jessica Biel que j'ai remarqué dans massacre à la tronçonneuse. Bref, tous les acteurs choisis l'ont vraiment été par plaisir.

On a pu remarquer que le "rebondissement final" se produit très tôt dans le film. Certains pourraient le voir comme un défaut mais de plus en plus de films utilisent ce stratagème volontairement. Est ce le cas de The Secret?
Absolument ! C'est un choix tout à fait assumé. Le défi lorsqu'on prend ce parti, est de tenir sur la durée. En faisant un gros twist en milieu de film, il faut réussir à rester intéressant et à tenir le spectateur en haleine, ce qui est très difficile. L'avantage de procéder ainsi, est que le film, du coup, peut se revoir plusieurs fois. Une fois que vous connaissez le rebondissement final d'un film, c'est mort.

Est ce que vous diriez que la fin du film est positive ou négative?
C'est une question insoluble hélas. Imaginons, si vous êtes en corée du nord, que vous voyez un petit enfant sur un tas d'immondices en train de jouer avec de la merde, et que vous l'enlevez à sa famille pour le ramener chez vous et lui offrir une vie meilleure. Êtes vous un héros ou un salaud? La réponse n'existe pas. Quand Jenny se tourne vers le spectateur, c'est pour lui dire : "démerdez vous". Certains pensent qu'on ne peut pas ne pas apporter de solution à un film. Je pense le contraire. Chacun peut, et doit choisir son camp dans l'histoire.

 

Propos recueillis par Julien Gendron

The Secret: Actuellement en salles

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article

commentaires