Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 14:21

starwars.jpg

 

La saga culte de George Lucas revient en haute définition aujourd'hui dans les bacs, dans un coffret Blu-Ray à la fois très attendu et très décrié: le réalisateur ayant encore une fois décidé d'effectuer des modifications à ses films, ce qui fait hurler les puristes. L'occasion pour moi de revenir sur ma première approche de cette galaxie très très lointaine. Comme il se doit, j'ai découvert la saga par l'Episode IV, pas au cinéma je n'étais pas né, mais en fouillant dans la collection de cassettes de mon père (je ne vous dis pas ce que j'y cherchais). La jaquette, reprenant l'affiche très pulp originale, m'a tout de suite attiré le regard: ce sabre laser tendu vers le ciel, cette princesse qui laissait révéler sa cuisse à travers cette robe blanche immaculée, ces deux robots en arrière plan et l'armada de X-Wings devant l'immense ombre du casque de Dark Vador, tout un programme!

 

starwars2.jpg

 

A la première vision, mon imaginaire de gosse a tout de suite été happé par l'univers très riche que La Guerre des Étoiles proposait. Les créatures aux looks improbables, la mythologie qui s'installe de manière très fluide, les héros charismatiques (enfin à part Luke que je n'ai jamais aimé), la musique... l'alchimie de tous ces ingrédients faisait de ce space opéra un must. Ce qui faisait le charme de Star Wars pour moi c'est aussi ce côté artisanal des effets visuels, à l'image des scènes sur Tatooine dans lesquelles les décors semblent avoir été assemblés en faisant les brocantes du monde entier, ou encore des maquillages des créatures de la Cantina ou des droïdes dans l'immense véhicule des Jawas.

 

starwars3.jpg

 

Il a fallu que j'attende la diffusion de la trilogie sur la deuxième chaîne lors des fêtes de fin d'année pour que je découvre la suite des aventures de Luke, Leïa et Han Solo dans L'Empire Contre-Attaque, un claque plus forte et plus maîtrisée que le premier épisode. Réalisé par Irvin Kershner, ce second opus est clairement le cœur de la saga avec son lot de scènes cultes, de révélations clées et de nouveaux personnages classes (Bobba Fett! Yoda! Lando!). Le film assène le spectateur avec des images mémorables telles que la bataille de glace sur Hoth, l'entraînement Jedi de Luke par Yoda dans les marécages, Han Solo pris dans la carbonite et bien sûr la célèbre révélation de Dark Vador à son fils après un duel nerveux. Dans Le Retour du Jedi, la saga trouve une conclusion spectaculaire avec des batailles aux dimensions épiques et son lot de nouvelles créatures dont certaines ont été décriées pour leur côté mercantile trop appuyé (les peluches d'Endor), sans oublier la vision qui fera fantasmer plusieurs générations de geeks, celle de la Princesse Leïa en bikini d'esclave de Jabba.

 

starwars33.jpg

 

Lors de la ressortie au cinéma de la trilogie, la Star Wars mania régnait dans la chambre que je partageai avec mon frère, on collectionnait les figurines articulées et on recréait les scènes qu'on venait de revoir sur grand écran, les affiches tapissaient les murs et on s'était même abonnés à LucasFilms Magazine pour suivre les dernières nouvelles de la création de la nouvelle prélogie qu'on attendait avec impatience.

 

starwars34.jpg

 

L'Episode I était attendu comme le messie, je me rappelle des longues heures de connexion sur internet (en bas débit et non illimité!) pour apercevoir les premières images qui avaient filtrées (waouh ce Jar Jar Binks a l'air super cool! :D). La déception ne fut que plus grande. Mon âme d'enfant était ravie de revoir Yoda et quelques visages connus, la course de Podracers, le charisme de Darth Maul mais le scénario inutilement complexe (à base de blocus de fédération du commerce etc...) et surtout le fait que je ne retrouvais pas le côté homemade que j'adorais tant dans la trilogie originale (tout était trop numérique et lisse, aucun charme), ont laissé un goût amer. Ajouter à cela des acteurs peu inspirés (la faute à une mauvaise direction?) et on frôlait la catastrophe. Les épisodes suivants ont un un peu relevé la barre mais rien d'exceptionnel, même si l'Episode III a eu le mérite de lier les deux époques de manière efficace. Pour moi, Star Wars restera majoritairement culte grâce à la trilogie originale, à ces premiers moments d'émerveillement face à tant d'imagination, à ces personnages irrésistibles et à ses répliques cultes. Que la Force Soit avec Vous!

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires