Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 01:23

OUAP.jpg

 

Au cinéma, la folie des contes de fées revisités affole Hollywood depuis Alice in Wonderland. Dans les prochains mois on aura droit à deux visions de Blanche-Neige, à La Belle au Bois Dormant du point de vue de Maléfique (jouée par Angelina Jolie), à une revisite d'Hansel & Gretel (avec Jeremy Renner et Gemma Arterton), sans oublier Jack & le Haricot Magique sous l'égide de par Bryan Singer. Mais la télévision n'est pas en reste puisque la chaîne ABC diffuse depuis la rentrée 2011 Once Upon a Time, une série qui mêle l'univers des contes avec la réalité d'une petite ville de l'Amérique profonde.

 

OUAT2.jpg

 

A Storybrooke, dans l'état du Maine, les habitants sont en fait des personnages de contes de fées maudits par la Méchante Reine qui est en fait le Maire de la ville. La mémoire effacée et le temps arrêté, les personnages de notre enfance mènent une vie monotone jusqu'au jour où le jeune Henry amène sa mère biologique Emma, qui s'avère être la fille de Blanche-Neige et la seule personne à pouvoir briser le sort. Le postulat de départ est intéressant et plutôt bien mené, même si il rappelle furieusement Il Etait Une Fois (le film des studios Disney de 2006), il parvient à capturer l'essence des contes et d'en jouer. Il y a un certain fun à voir ces relectures de Cendrillon, Pinocchio ou encore de La Belle au Bois Dormant prendre vie d'une manière inédite. Chaque épisode alterne la trame dans le monde réel et des flashbacks dans l'univers fantaisiste du conte, un peu kitsch sur les bords mais plutôt efficace.

 

OUAT3.jpg

 

Dans l'ensemble, le casting est plutôt convaincant à commencer par Ginnifer Goodwin qui incarne à merveille Blanche-Neige et son alter ego Mary Margaret Blanchard. Jennifer Morrison (Dr. House) fait une héroïne charismatique tandis que Lana Parilla brille dans le rôle de la Méchante Reine. Robert Carlyle (The Full Monty, 28 Semaines Plus Tard) cabotine à mort et semble avoir calquer son jeu sur celui d'Heath Ledger dans The Dark Knight pour donner vie à Rumpelstiltskin.On peut également regretter le manque de second degré de la série qui aurait gagné à un peu plus d'humour.L'ensemble est également trop sage, le côté sombre des contes n'est qu'effleuré et on aurait aimé plus d'audace de ce côté là (mais ne rêvons pas, sur une chaîne familiale comme ABC). Si l'idée de départ ferait à coup sûr un bon film, il n'est pas sûr qu'elle se tienne sur la longueur dans la configuration d'une série. Le concept survira-t-il à la première saison alors que passé les huit premiers épisodes, une certaine lassitude s'installe déjà ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Série
commenter cet article

commentaires

MrAlx 03/04/2012 00:02

Continue de regarder , il y a peut etre parfois une lassitude , mais les dernier épisode passé sont juste excellent (a partir du 15 ^^ )