Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 20:17

theRiver.jpg

 

Dernière série télévisée produite par Steven Spielberg et crée par Oren Peli (Paranormal Activity), The River partait avec un pitch assez intéressant. Emmett Cole (Bruce Greenwood, vu dans Super 8) est un explorateur star de la télévision, dont les émissions tournées en famille passionnaient les spectateurs. Mais un jour, l'aventurier est porté disparu dans la dense jungle amazonienne. Sa femme et son fils partent à sa recherche, accompagnés d'une équipe de tournage dont les images sont tout ce qu'il reste de l'expédition de sauvetage. Exploitant le concept des found footages, rendus célèbres par les films Le Projet Blair Witch ou Cloverfield, The River offre donc un point de vue original pour ce qui se veut un successeur de Lost.

 

theRiver2.jpg

 

Il y a plusieurs bonnes choses dans The River, à commencer par l'approche originale des histoires hantées et le cadre inédit de la jungle amazonienne. Certains moments d'effroi sont d'ailleurs efficaces et amenés par des petits détails filmés par les caméras de surveillances (des ombres, des mouvements bizarres...). Les légendes des tribus amazoniennes sont un réservoir prometteur de scénarios et d'histoires, mais l'exécution et l'utilisation de celles-ci pêchent. Les manifestations paranormales, passées le premier épisode, basculent dans le grotesque et les maquillages laissent à désirer. Le scénario s'attardent également sur des relations mal développées entre les personnages, qui sont d'ailleurs loin d'être charismatiques, et l'ennui s'installe rapidement dans l'attente que quelque chose se passe enfin.

 

theRiver3.jpg

 

On a également la désagréable impression dès le début que les scénaristes, à la manière de Lost, ne savent pas trop où ils nous embarquent à mêler plusieurs mythologies et à multiplier les pistes. On espère se tromper. Enfin, le concept des caméras postées un peu partout et de celles portées à l'épaule est fatiguant à la longue. Est-ce que les personnages tiennent vraiment à filmer ce qu'il se passe quand ils détalent comme des lapins pour fuir des esprits maléfiques en pleine nuit à travers la végétation ? Le pitch était séduisant mais le concept s'avère vite redondant et détourne l'attention du spectateur de l'histoire. Il faudra un peu plus pour captiver le spectateur au-delà des premiers épisodes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinoo - dans Série
commenter cet article

commentaires