Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2007 7 25 /02 /février /2007 22:24

candyfactory

candySi il y a bien un défaut dont je voudrais bien me débarasser, c'est bien cette saleté de grignotage. Que ce soit chez moi devant le PC quand je m'ouvre un paquet de M&M's pour m'accompagner, ou devant un épisode de Friends où je n'hésite pas à entamer un sachet de Dragibus ou encore au cinéma quand un cornet de popcorn devient indispensable. Je sais que c'est mauvais, très mauvais pour le corps en général. Tout ce sucre, rien que d'y penser bouah! Mais comment résister? On a tous nos pêchés mignons non? (l'ennui c'est que je commence à en accumuler pas mal...). Comment résister à ces petites saloperies qui nous appellent en nous faisant de l'oeil dans leur enrobage de chocolat coloré, ou à ces robes de gélatine doucement acidulées. Comment résister au plaisir éprouvé lors d'une dégustation de bonbons ou d'une tartine de Nutella sur du bon pain de campagne bien croustillant. Arg! Tout serait plus simple si ces tentations n'existaient pas. Si le monde n'était fait que de brocolis ("plus de brocolis?") et de plats bios équilibrés, de tofu grillé et de poisson cuit à la vapeur... Hmm en fait non, rien que d'y penser j'en ai des frissons d'effroi. Le monde serait quand même assez chiant sans les petits plaisirs auxquels on peut s'adonner pour mieux les regretter après, rongé par le remord. Mais ça fait partie du jeu. Jamais je ne troquerais la jouissance gustative qu' une brochette de guimauve arrosée de chocolat liquide peut me donner ou l'excitation de mon palais au contact des bonbons acidulés de Lutti. Oh lala et si par malheur un paquet de Pépito ou d'Oréos atterrissait devant moi là, il ne survivrait pas longtemps. Ou encore un muffin aux myrtilles légèrement sucrée avec un nappage de noix de pécan. Ou alors une envie soudaine de fraises Tagada qui vous prend par surprise un soir alors que vous regardez votre série préférée quand un personnage en déguste quelques unes justement. Sans parler d'une bonne barbe à papa qui colle bien au doigts et ses petits animaux (crocos, ours, schtroumpfs) gélatineux indémondables... Et tout ça sans parler des jeux coquins que peuvent inspirer toutes ces friandises. Et vous? Je suis sûr que vous avez des friandises préférées. Qui n'en a pas? C'est pas tout ça mais j'ai faim...

Sandwich_20cookies

Repost 0
Published by - dans ETC...
commenter cet article
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 23:13

00ghostrider

Ces derniers temps, Hollywood commençait à nous surprendre dans le bon sens en nous livrant des films intelligents ( Les CageFils de l'Homme), périlleux (Brokeback Mountain), survoltés (Little Miss Sunshine), enjoués (Dreamgirls) ou classes (Le Prestige). Même les blockbusters prenaient de l'allure et assuraient un divertissement de qualité (Pirates des Caraïbes, King Kong). Ca ne pouvait pas durer, il fallait bien un film pour venir faire baisser la moyenne. Et ce film c'est Ghost Rider. Rien que l'affiche était un avertissement, Nicolas Cage constipé lançant un regard menaçant. Cette adaptation d'un énième super héros Marvel est vraiment un raté du genre. Le réalisateur déjà responsable d'Elektra, nous a pondu un bordel monstre sans queue ni tête. Même Nicolas Cage, acteur que j'affectionne beaucoup, semble ne pas croire à ce rôle, sans direction d'acteur ça semble compliqué d'y croire en même temps. Le scénario classique et morose au possible est une reçasse de tous les clichés éculés des films de superhéros. Dialogues risibles, scènes d'actions pas excitantes, vilains ridicules, actions absurdes. Bref on a droit à un (très) mauvais épidose de Buffy ou Charmed qui a le luxe de se payer le grand écran. Je mets 1 parceque ça restera toujours au dessus d'un opus de Taxi.

notes1

Repost 0
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 23:05

00nipple2

00nippleVoici un message d'intérêt général: Au cas où les avertissements sur le tube ne suffiraient pas, je vous le répéte tout de suite, la crème dépilatoire n'est pas à mettre sur toutes les surfaces. Surtout pas celles méga sensibles des tétons. Je vois déjà la tête grimaçante de certain en imaginant ce qui peut suivre. Oui je vais vous raconter une petite anecdote dont la meilleure façon de l'exorciser est de la partager. Ceux qui la connaissent déjà vont pouvoir se délecter du plaisir de la relire une deuxième fois. Donc, un jeudi soir somme toute normal, je décide de dégager un peu mon torse. L'outil ultime: la crème dépilatoire. Assez facile d'utilisation ma foi, appliquer, laisser agir et enlever grâce au rasoir sans lame. Pas sorcier. Je l'ai fait des dizaine de fois. Mais je ne l'ai jamais fait sur le torse jusqu' alors et je n'ai donc pris toutes les précautions. La crème appliquée sur mon torse, j'attends donc que ça agisse. Et là soudain, je sens mon téton droit me piquer un peu. Comme un appel au secours: "Hey you! J'étouffe!!!". MALHEUR! Je n'avais pas pris garde à protéger mes deux Oréos et la crème a quelque peu coulé dessus. Et ca commence à me brûler sérieusement. Ni une ni deux, mais trois (pf:D), je prends un gant de toilette et je me mets en vitesse sous la douche pour enlever le tout avant que ça n'agisse complètement. Pendant que je frotte, des pensées ignobles me traversent la tête, et si je perdais mes têtons? A quoi ressemblerait un torse sans tétons? Une fois toute la Veet partie, je constate les dégâts. My nipples are red!! Ils sont tout rouges et ça me fait horriblement mal. Pendant deux jours, ils me faisaient souffrir au contact des vêtements, de ma couette. M'habiller était un supplice. Je vous épargnerais les détails de la cicatrisation, mais tout est redevenu dans l'ordre à la fin du troisième jour. Je m'émerveille de la capacité de notre corps à se régénérer tout seul. Incroyable corps humain! Et puis je remarque qu'ils sont encore plus sensibles qu'avant, avis aux amat(rices/teurs!). En attendant, mon torse n'est toujours pas imberbe. Mais bon je préfère finalement non? Il paraît que c'est la mode qui revient (regardez Robbie ou Clive Owen par exemple ^^). Je suis sûr que vous avez tous vécu un jour des anecdotes marrantes avec l'épilation non?

Repost 0
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 14:19

iwo_jima2

Après Mémoires de Nos Pères qui retraçait la bataille d'Iwo Jima du point de vue des américains, voici le second film du dyptique de Clint Eastwood couvrant la même histoire du côté des japonais. Le réalisateur avait abordé les manipulations de l'image à des fins propagandes et l'état d'esprit des soldats perdus dans la masse au front dans son précédent opus et nous envoyait à la face l'absurdité de l'existence même des guerres. Dans Lettres d'Iwo Jima, il fait de même en se penchant sur les codes de l'honneur au Japon et le sort d'un soldat enrôlé dans les troupes armées pour défendre l'île d'Iwo Jima. Evitant les clichés et dépeignant le peuple Japonais avec respect et admiration, il a tout de même su critiquer l'excès des valeurs morales enfoncées de force dans la tête des jeunes recrues. L'image du suicide collectif dans la caverne en est une illustration choquante.

iwo_jima

Côté acteur, on suit les pérégrinations d'un jeune Saigo, tout juste père de famille et contraint d'aller servir l'armée au nom de la patrie, au jeu sobre et efficace. Le Général Kuribayashi est campé par Ken Watanabe (Batman Begins, Le Dernier Samouraï) qui n'a jamais été aussi classe et qui joue à la perfection le rôle de ce général désemparé. Les images du film sont superbes, comme si des vieux clichés en sépia s'animaient sur l'écran avec des jeux sur les ombres et les lumières qui rappellent beaucoup Million Dollar Baby. Les scènes de bravoures sont prenantes au même titre que celles de Mémoire de Nos Pères et les scènes communes à ce dernier nous permettent de voir els deux côtés de l'action. Ainsi quand dans les Mémoires, les soldats américains prenaient d'assaut un abri japonais en carbonisant ses occupants au lance-flamme, on assiste dans ce film à la même action vue de l'intérieur. Même si la première partie est un peu longue à s'installer, j'ai failli m'endormir, le reste du film est d'un niveau émotionnel tellement fort qu'il serait dommage de passer à côté. Une réflexion intelligente et surtout très belle sur l'intérêt de la guerre et les conséquences de celle-ci sur les individus. Clint, en route pour les Oscars.
notes8

Repost 0
20 février 2007 2 20 /02 /février /2007 22:29

 

FRIENDSheader

En ce moment, comme à peu près tous les quatre/six mois, je me repasse l'intégrale de Friends en DVD. Le soir un ou deux épisodes me détendent avant de me coucher. Histoire de retrouver les amis qui nous ont accompagnés pendant 10 ans. Là je suis au milieu de l'ultime saison, et même trois ans après l'arrêt définitif de la série, les personnages et les situations dans lesquelles ils sont me font toujours autant vibrer à l'approche de l'épisode final. Qu'est-ce qui a fait que pendant 10 ans, nous sommes devenus si proche de Rachel, Monica, Phoebe, Chandler, Joey et Ross? Qu'est-ce qui a fait qu'ils aient tant marqué le paysage audiovisuel et le coeur de millions de fans?

101a 508a 610a

C'est sûrement dû au talent des scénaristes, qui ont su faire évoluer les personnages pendant dix années tout en gardant le ton juste qui nous a fait sourire, ému, rigolé, pleuré même. ou peut-être la chanson culte du générique "I'll be there for you", devenu un tube planétaire et symbole de l'amitié pour toute une génération. Ou alors c'est 207bpeut-être le charisme des protagonistes qui ont su incarner avec coeur et justesse cette bande d'amis dans laquelle on peut tous se retrouver. Que ce soit dans l'extravagance d'une Phoebe, la maladresse d'un Ross (ça c'est moi ^^) ou encore la passion d'une Rachel, la palette de personnalités de cette série fut l'une des plus riches qui nous ait été donné de voir à la télévision. On les a vu grandir et évoluer pendant dix ans, ils ont fait partie intégrante de notre vie. Aujourd'hui encore on se surprend à comparer nos expériences avec celles vécues par les personnages. Et puis il ne faut pas oublier les multiples moments mémorables vécus au fil des saisons: L'escapade à la plage, à Londres, à Las Vegas, la Routine, "We Were on a break!!!", Smelly Cat, la partie de ping pong à la Barbade, le cheesecake, le canapé dans l'escalier "PIVOT!", le pantalon en cuir de Ross, Monica et Chandler, les mariages, les naissances... Bref, on peut continuer encore longtemps comme ça tellement les dix saisons ont été riches en rebondissements. En fin de compte c'est peut-être l'amalgame de tout de ce que j'ai pu cité au-dessus qui a fait le succès de cette série et qu'elle soit encore aujourd'hui, loin d'être oubliée. Et vous, vous avez sûrement vos souvenirs préférés. Lesquels?

friends_cast_bye

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Série
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 23:53

cola

300_cokezeroChaque nouvelle variante de Coca qui sort, c'est un nouveau sujet de débat. Preuve de la grande popularité de la marque. Le dernier né se dénomme "Zero" et veut proposer le même goût que le Coca original, tout ça sans un gramme de sucre. Et bien pour ma part, je l'ai testé il y a quelques semaines déjà et malgré un packaging qui en jette, il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. C'est un ratage. Personnellement, je ne retrouve pas du tout le goût unique de l'original. Ce Zero est aseptisé et manque de personnalité. Bref je ne suis vraiment mais pas du tout convaincu de l'intérêt de cette nouvelle déclinaison, surtout avec l'existence du Coca Light, très réussi dans son genre. Après un Coca Blak écoeurant, ce Zero ne relève donc pas le niveau pour ma part. Ils feraient mieux de relancer comme il se doit le Cherry Coke (aux USA c'est Jay-Z qui se charge du repackaging du soda à la cerise), ma boisson favorite. Mais bon, on oublie vite cet échec au vue des excellentes expériences que nos palais peuvent ressentir avec les vraies réussites made in Coke: Le Classic, le Light, le Cherry, le Light Lemon et le Vanilla. Les must. Et vous? Avez-vous été convaincu par ce Zero et quelles sont vos chouchous?

Imgfgfgbd

Repost 0
Published by - dans ETC...
commenter cet article
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 22:25

piafban

Le biopic est le genre à la mode actuellement au cinéma, Hollywood nous a livré ses mythes dans de superbes films tels que Ray ou Walk the Line. Il n'y a pas de raisons pour que le cinéma français ne s'y essaye pas aussi sur une aussi grande échelle. Et il faut dire qu' Olivier Dahan a eu de grandes ambitions avec sa "Môme", et qu'il a fait le maximum pour les satisfaire. Au bonheur des spectacteurs. Car il faut avouer que ce film est une réussite portée par le jeu inouï de Marion Cotillard. Cette dernière est tout simplement époustouflante dans la peau d'Edith Piaf. Elle parvient à nous faire instantanément oublier son physique de rêve dans la vraie vie pour laisser place à l'incarnation -presque flippante tellement elle est réaliste- de la chanteuse. Une leçon de cinéma dont beaucoup d'actrices françaises pourraient prendre note. Les seconds rôles (Emmanuelle Seigner, Jean-Paul Rouve, Depardieu...) paraissent bien fades à côté de sa performance. Côté réalisation, Dahan a choisi une construction assez déroutante dans le fil des flashbacks, mais qui permet une cohésion originale dans les thèmes abordés. De son enfance difficile dans les rues de Paris à son ascencion en passant par les multiples tragédies qui ont traversées sa vie, le film retrace les étapes qui ont fait d'Edith Piaf la légende qu'elle est aujoud'hui. Les scènes où l'on découvre les mythiques chansons, qui prennent là toutes leurs dimensions, sont des moments d'intense émotion, qui atteignent leur apogée avec le déjà culte plan séquence de la mort de Ceyrdan. Une scène magistralement réalisée et qui encore souligne le talent de Marion Cotillard et sa capacité à étaler magistralement sa palette d'émotions. Un film qui n'est pas parfait mais que l'on pardonne très facilement au vue des moments intenses qu'il peut procurer. A voir rien que pour Marion Cotillard et pour encourager ce cinéma français dans ses ambitions (qui ne sont assurémment pas les mêmes que celles d'un autre "cinéma" français: Taxi4).

piaf2 piaf3 piafnotes8

Repost 0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 23:03

mika

mikaalbumC'est la découverte musicale de ce début d'année. Travailler à MTV ça a du bon, notamment de pouvoir découvrir des véritables perles musicales. La dernière en date s'appelle Mika. Son premier single sorti internationalement, "Grace Kelly" est une chanson des plus entraînante et portée par une voix exceptionnelle. Paraît-il qu'il peut rivaliser avec Mariah Carey, même si il n'aime pas trop la comparaison, mais bon faut assumer son talent mec! ^^ Ce chanteur aux origines multiples, libano-anglo-franco-etcetero, nous livre un album haut en couleur, à l'image de sa jaquette. Des compositions de qualité et une énergie contagieuse débordent à chaque titre. Toutes les chansons sont d'ailleurs d'excellente facture, même si on est amené à avoir quelques préférences, il faut reconnaître qu'elles sont toutes de qualité divine. Pas une pou rabaisser un niveau élevé. Des titres comme "Relax, Take it Easy", "Billy Brown", "Big Girl, You Are Beautiful" ou encore ma favorite "Lollipop", sont destinées à devenir cultes. Au final c'est un album qui mélange le meilleur des influences pop britanniques avec une voix exceptionnelle qui rappelle le mythique Freddy Mercury. Et en plus comme la vidéo suivante peut vous le montrer, le mec assure en live, et moi j'aime les entertainers! A vous de juger en regardant un live acoustique du titre "Grace Kely". Vous allez tomber sous le charme.

notes10

A noter qu'il sera en concert le 4 avril prochain au Traubendo à  Paris. J'y serais, et vous?

Repost 0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 20:13

museum

Ben Stiller nous revient dans le même registre comique pour lequel il est connu, toutefois un petit peu atténué, film pour enfants oblige. Alors oui, le film ne révolutionnera pas le genre de la comèdie, le scénario est prévisible, les bons sentiments coulent à flot, la réalisation est classique et certains gags tombent à l'eau.

MAIS, Ben Stiller me fera toujours marrer (vivement Zoolander 2), les effets spéciaux sont réussis, l'ambiance générale que dégage le film rappelle les bons souvenirs qu'avaient laissé les Jumanji ou autres Goonies et on ne voit pas le temps passer. Les personnages du musée sont sympathiques parmi lesquels on retrouve un Robin Williams grimé et touchant et un Owen Wilson en cowboy miniature. On pardonnera aussi le surjeu peu crédible de Dick Van Dyke alias Bert dans Mary Poppins. Et puis ne boudons pas notre plaisir jouissif enfantin à voir un fossile de T-Rex prendre vie ou une armée de soldats miniatures s'affronter sans vergogne. On peut donc dire que le film tient ses promesses. Il suffit d'y aller en se disant que ces dites promesses n'avaient pas d'autres intentions que de proposer un divertissement de qualité, comme savent le faire les américains. A visiter!
 

55079 55054 56426

notes7

Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 21:49

Ca va faire maintenant un peu plus de trois semaines que j'ai commencé le stage chez MTV et il est donc temps de dresser un petit bilan. Et je peux dire qu'il est plutôt positif! En trois semaines j'ai eu le temps de prendre mes marques. On a beau ipoddire, c'est un peu difficile au départ de débarquer dans une boîte comme MTV. C'est une véritable fourmilière, tous les services se côtoient. Moi je suis dans l'espace éditorial de Digital Media (tout ce qui est internet, téléphonie, concours, émissions TV..) et derrière moi les programmatrices officient alors que plus loin les graphistes fignolent leurs créations.

L'ambiance est jeune et décontractée. Côt boulot aussi j'ai pris mes marque et j'ai aussi pris le rythme. Travail de recherche, de rédaction, traduction s'enchaînent pour les rubriques des sites de GameOne et MTV. J'ai aussi du m'adapter ou plutôt me réadapter au monde du jeu vidéo duquel j'étais un peu déconnecté, et plus généralement, apprendre à écrire sur tous types de sujets. Ce stage me permet aussi de faire des découvertes musicales, les maisons de disques envoient tous les jours leurs bébés pour qu'on les écoute et qu'on leur fasse des petits papiers sur le site.

C'est comme ça que je suis devenu fan de Mika, que j'apprécie beaucoup la petite californienne Jenni Alpert ou que je ma familiarise plus avec le pop rock underground. J'apprends aussià toucher un peu au Html que je ne connaissais pas du tout ou alors le strict minimum, et je vais être amené à remplacer mon responsable pendant ses vacances au ski. Donc un degré de responsabilité en plus à gérer.

Premier bilan positif donc au bout de ces trois premières semaines. Même si je dois avouer que certains matins c'est assez dur de se lever, surtout le lundi après un weekend à travailler à Disney. Mais bon, je suis jeune nan?

Repost 0