Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 22:04

justinboxMessieurs, la Saint Valentin approche et vous ne savez quoi offrir à votre bien aimé(e)? Facile, il suffit de suivre les conseils de Justin Timberlake. Ce dernier avait été l'invité d'honneur de l'émission culte Saturday Night Live lors des Fêtes. Il en a profité pour se grimer en parodie humaine avec un comparse pour interpréter une chanson inattendue. Montrant un sens de l'humour et de l'autodérision surprenant, Sexyback entonne une ôde aux cadeaux simples avec "Dick in the Box". Pas besoin de vous faire la traduction je pense, les images parlent d'elles-mêmes:


SNL Dick in a box Justin Timberlake
envoyé par Liya695

Romantique non?
Lors de son concert la semaine dernière au Madison Square Garden, Justin a surpris tout le monde en rejouant la vidéo en live sur scène avec le même mec de la vidéo. Pas besoin de préciser que la foule était en transe ... et hilare!

Repost 0
Published by - dans Fun!
commenter cet article
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 22:47

cashback

Voici mon premier coup de coeur cinéma de l'année, Cashback, un film réaslié par Sean Ellis d'une virtuosité extrême que ce soit dans la mise en scène (les plans de transition des flashbacks sont à tomber par terre, surtout le premier!) ou dans la direction d'acteurs . Rarement un film peut se targuer d'emmener le spectateur dans un monde aussi poètique malgré les thèmes abordés. Je suis sorti de la salle euphorique, content d'avoir été embarqué dans l'histoire de ce jeune homme touchant et sensible et de son univers artistique. Sans vous dévoiler trop le pitch, ce garçon qui travaille dans un supermarché de nuit, joué par Sean Biggerstaff révélé dans les Harry Potter tout de même, a le pouvoir d'arrêter le temps afin de dessiner des clientes dont il prend soin d'exhiber les plus belles courbes. Ce qui donne des scènes absolumment magnifiques, débordantes d'idées et visuellement époustouflantes (mention à la scène finale dans la neige!). Les acteurs sont tous parfaits avec des seconds rôles très forts, le boss est à mourrir de rire, de même pour les collègues du supermarché. En traitant de manière intelligente les thèmes de l'amour et du temps et en alternant les moments drôles voire même hilarants (le match de foot), poètiques et émouvants, Cashback est LE film à voir du moment. C'est un coup de coeur que je vous recommande très vivement. Dommage qu'il soit si mal distribué dans les salles, j'espère que grâce au bouche-à-oreilles, on pourra en faire un autre succès surprise comme l'a été Little Miss Sunshine à la fin de l'été dernier.

cash1cash2cash32

notes8

Repost 0
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 22:34

longwayParlons un peu littérature! Vous ne connaissez peut-être pas Nick Hornby, et bien il y a quelques mois de ça moi non plus. Je suis arrivé à me documenter sur l'auteur quand j'ai lu que le livre de chevet du moment de Johnny Depp était "A Long Way Down" du monsieur. Ni une, ni moins, après un rapide coup d'oeil au résumé sur Amazon, je l'achète en VO à la Fnac. Déjà l'anglais Hornby n'en est pas à son coup d'essai, il a à son actif les romans "About a Boy" ou encore "High Fidelity", qui se sont tous les deux retrouvés adaptés au cinéma (avec notamment Hugh Grant pour le premier et John Cusak pour le second). Je me suis plongé dans la lecture du roman qui se lit très facilement même en anglais, le style d'écriture est fluide et on bute rarement sur des expressions compliquées ou autres figures de style pompeuses. "A Long Way Down" raconte donc l'histoire de quatre individus qui ont pour point commun de vouloir en finir avec la vie et qui se retrouvent par hasard tous au sommet d'un building lors de la réveillon de la Saint Sylvestre. Un présentateur télé ringard et impliqué dans une sale affaire de pédophilie, une jeune ado rebelle au langage particulier, une mère désespérée et un jeune livreur de pizza désillusionné vont tous raconter leur histoire et leurs péripéties durant le roman de leur propre point de vue. Dépourvue de chapitres, la construction originale du récit permet de développer le caractère et les points de vue personnels de chaque protagonistes au fil du récit. Bref, une écriture vivante, des thèmes sérieux abordés avec un humour délicat et frais et des personnages intéressants font de ce roman un petit bijou du genre qui confirme le succès de son auteur qui a le vent en poupe.

Pour info le roman a été traduit en français sous le titre "Vous Descendez". Et notons que la société de Johnny Depp, Infinitum Nihil, a semble-t-il acquis les droits en vue d'en faire un film. Quand je vous disais qu'il avait aimé!

notes9

Repost 0
27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 22:33

viennoiserie

Ce que j'apprend à re-maîtriser avec mon stage en ce moment, c'est de me lever tôt chaque matin, et quand il fait froid c'est très très dur. Sortir de la couette, dans laquelle on est tellement bien, au chaud, alors que la chambre est congelée et ce, malgré le chauffage qui tente tant bien que mal de faire son travail, c'est pas évident. Mais bon, au fil des jours, l'horloge interne va se régler toute seule. Enfin passons, c'est pasl'objet du billet, je voulais immortaliser sur le blog une brève anecdote de ce qui m'est arrivé vendredi matin. Levé tôt, je pars donc direction la gare d'Antony prendre le bon RER pour rejoindre Paris.sleepy Comme je n'avais pas eu le temps de petit déjeuner, je compte m'arrêter à la prochaine boulangerie m'acheter une petite viennoiserie à m'enfiler dans le train en lisant "The Golden Compass" (passionant par ailleurs....). Je plonge la main dans mon sac histoire de sortir mon porte monnaie et de voir si j'avais pas quelques pièces traînant au fond qui me serviraient à me rassasier. J'arrive à la boulangerie, toujours la tête dans le porte-monnaie et c'est là que d'un coup d'un seul, je rentre dans la porte vitrée, tellement propre que je pensais qu'elle était ouverte. GROS moment de solitude, et en plus elle m'a fait mal la bougre, mon index souffre encore de cette collision. Bon heureusement, il n'y avait pas grand monde pour assister à la scène. La boulangère n'a pas résisté à me balancer un " Attention à la porte! " en me remerciant. Grognasse! Tout çe pour une pain au chocolat en plus. Encore une leçon de la vie apprise ce jour, toujours marcher la tête relevée!

Repost 0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 20:52

mtv

Une semaine après avoir commencé le stage chez MTV, il est temps de faire un petit bilan. Dans l'ensemble il est plutôt positif. Les deux premiers jours j'ai du prendre un peu mes marques entres les différentes tâches éditoriales à faire et j'ai été bien accueilli par l'équipe à l'état d'esprit résolumment jeune. Qu'est-ce que je fais concrètement? Et bien je fais un travail de recherche et de rédaction pour les rubriques News des sites MTV et GameOne (axé jeux vidéo), je fais différentes traductions pour divers supports (concours, MMS, partenariat..) et j'écris aussi les "crawls", autrement dit les bandes qui défilent pendant certaines émission en bas de l'écran. C'est intéressant, c'est pas l'explosion totale non plus mais je m'y plais.

J'apprends pas mal de chose, notemment à m'adapter. Jusqu'alors, j'écrivais sur ce qui me passionait sur mes sites, là je dois m'adapter et apprendre à écrire sur des sujets qui à la base ne m'intéresse pas plus que ça. Je parle évidemment de l'univers des jeux vidéo que j'ai du quitté à ma rentrée en seconde (même si j'ai un DS-lite en ce moment et que j'ai très envie de tester la Wii). Côté MTV, ça roule et je pense que le site va doubler le contenu de news concernant Robbie Williams ^^! Bon je me verrais plus écrire sur le cinéma mais c'est fait par une agence à Londres (peut-être plus tard qui clipartsait!). Et puis il y a le côté découverte des coulisses d'une telle entreprise, c'est assez passionant de voir l'arsenal qui se trame derrière, on s'imagine pas. Entres les journalistes, les monteurs, les techniciens, les ingénieurs graphiques et plétore d'autres métiers qui fourmillent dans le milieu. Bref j'ai le temps de découvrir un peu tout ça, je me laisse du temps.

Sinon côté inquiétudes, il y a juste le fait que je redoute un peu le rythme à tenir jusqu'en juin. Du lundi au vendredi, de 9h30 à 18H (environ, il n'y a à vrai dire pas d'horraires précis)  à MTV et le weekend à Disney. Je m'adapterai même si les grasses matinées commencent déjà à me manquer :D! Et puis je ne supporte plus le froid en ce moment, vivement l'été que diable! Bon en tout cas mon emploi du temps jusqu'en juin est bouclé, mais après? Continuer les études à côté? Me réorienter dans cette voie? J'avoue aussi m'éparpiller dans mes ambitions. Je me laisse un peu de temps for now... Sinon j'ai passé un super weekend à Lilles la semaine dernière où on a pas beaucoup dormi mais on s'est amusé comme des fous! Demain matin, retour à Disney, on verra bien l'état dans lequel je serais ^^.

illustration: Fabe Kase

Repost 0
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 13:01

pandas2

Je profite de ce début de semaine pour jouer à la marmotte. Jeudi j'attaque le stage chez MTV (d'aileurs merci à tous pour vos commentaires d'encouragements ça fait très plaisir à lire) , je suis très impatient mais il ne me restera guère de temps libre, du moins pas autant que maintenant. C'est donc pourquoi je profite de mes dernières grasses matinées jusqu'à midi, le plaisir de se lover sous la couette bien chaude et de ne pas en sortir car il fait trop froid. Le plaisir aussi de faire des petites siestes inattendues, après un bon petit goûter Nutellatisé, rien de tel que de piquer un petit somme avec en fond, un bon CD Unplugged d'Alicia Keys ou de The Corrs. Je vais aussi enfin visionner les DVDs que j'ai acheté et que je n'ai toujours pa déballé: Cars, The Game, Punch drunk Love parmi d'autres. J'en profite aussi pour faire les soldes, mais bon, niveau fringues, il n 'y avait pas grand chose qui m'excitait hier à Belle Epine, à part un T-shirt manche longue "Poker Deluxe" chez Esprit, en hommage à ma récente éducation à ce jeu très glamour. Peut-être que ma carte bleue aura plus l'occasion de chauffer aujourd'hui à Paris. Sinon je vais aussi profiter de ces instants pour rattraper mon retard au cinéma, entres Apocalypto, The Fountain et le dernier Nicole Kidman, Fur, c'est la carte UGC qui va chauffer. J'aurais du aussi profité de ces jours pour reprendre le sport, car je me sens tout ramolli. Je vais me laisser le temps de prendre mes marques chez Mtv et puis je me plannifierai un emploi du temps pour le sport. Allez on tient le bambou.

Repost 0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 21:58

bloodydimaond

J'ai eu la chance de pouvoir visionner en avant-première le film Blood Diamond pour le site Actuacine.net:

"Le début de l’année dernière avait amené son lot de films engagés, en 2006 nous avions donc eu le pamphlet contre le trafic d'armes Lord of War , ou encore le message très actuel du Good Night & Good Luck de Georges Clooney. 2007 ne déroge pas à la règle et confirme la nouvelle lubie d'Hollywood qui consiste à produire des films porteurs de messages tout en restant très divertissants. Avec Blood Diamond, le dernier film de Edward Zwick à qui l'on doit Le Dernier Samouraï, mettant en vedette Leonardo DiCaprio, la recette précitée est respectée. Dénonçant le trafic de diamants qui nourrit la guerre civile au Sierra Leone, le film reste néanmoins un excellent film qui accumule les prouesses de mise en scène.

Le film suit l'histoire de deux personnages chacun aux antipodes l'un de l'autre, Solomon Vandy (Djimon Hounsou) modeste pêcheur et Danny Archer (Leonardo DiCaprio), mercenaire, qui vont devoir unir leurs forces afin de retrouver un précieux diamant rose susceptibles de changer leurs destins. Cette fiction filmée sur fond plus que réaliste, décrit les plaies qui gangrènent l'Afrique, à savoir l'exploitation des richesses du sol par les sociétés occidentales. Comme le dit un personnage dans le film, le pays dans lequel on découvre une matière précieuse n'en ressort jamais indemne. Et le film illustre parfaitement cette pensée, le peuple est mis à mal violemment dans une guerre civile des plus sauvages, opposant le gouvernement et le front révolutionnaire. L'ouverture du film est à ce titre très violente, dans le sens premier du mot, c'est à dire la capacité de l'homme à se faire du mal et à détruire des vies, des communautés et des pays. Cette scène et les autres qui ponctuent le film sont prenantes, le spectateur est plongé dans le chaos grâce à une caméra nerveuse portée à l'épaule et en constant mouvement. En plus de couvrir cet état, Edward Zwick s'est aussi attardé à dénoncer le scandale des enfants soldats à travers le personnage du fils de Solomon et des scènes affligeantes dont l'impact n'est que fortifié en sachant que c'est ce qui se passe véritablement. On regarde, indigné et avec un sentiment d'impuissance très frustrant.

bloodydimaond2

En tête d'affiche, c'est un casting parfait qui nous livre des performances remarquables. Leonardo DiCaprio dont le jeu est plus mature que jamais dans le rôle de cet anti-héros, a su exploité la noirceur que trois films avec Martin Scorcese ont du faire travaillé, et l'accent rhodésien qu'il prend pour les besoins du personnage ne font que crédibiliser son approche. Jennifer Connely joue avec conviction une journaliste utopiste et idéaliste, le personnage et les relations avec celui de DiCaprio auraient gagnés a être plus approfondis pour le rendre plus attachant. Mais la révélation du film est bel et bien Djimoun Hounsou qui livre une interprétation poignante et sincère du pêcheur arraché des siens et à la recherche de sa famille. Une performance qui lui vaudrait bien une nomination aux prochains Oscars.

bloodydimaond3

C’est dans un sentiment de constant danger que l’on parcourt les 2h22 du film, entres scènes de bravoure brillamment mises en scène (à l’image de la bataille finale) et scènes chocs (le lavage de cerveau des enfants soldats). Dommage que la réalité pessimiste décrite durant tout le film soit quelque peu gâchée par un (trop) long épilogue qui succombe au piège facile du happy end hollywoodien dans une note optimiste plutôt malvenue dans le contexte actuel. Mais cela n’enlève rien à l’efficacité du film qui demeure un excellent film d’aventure porté par des performances
notes8

Repost 0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 22:44

Image2

Parents qui me lisez, il faut faire très attention à ce que vous pouvez dire à vos enfants. En effet, un lointain souvenir m'est revenu tout à l'heure; une expérience traumatisante vécue aux alentours de mes 4 ans environ: la varicelle. A l'époque j'habitais en Bretagne et cette vilaine maladie infantile m'avait frappée dans la nuit. Partout sur mon frêle corps, des petits boutons rouges, imbibés de mercurochrome, qui me démengeaient horriblement avaient fait leur apparition. Lorsque que le docteur est passé dans la matinée, qui était une femme d'ailleurs, a conclu son diagnostic en me disant: "Et bien tu vas devenir une petite coccinelle!" faisant référence à mes boutons. Mignon non? SAUF que dans ma petite tête de 4 ans et demi, je l'avais pris au pied de la lettre. J'ai fondu en larmes, inconsolable. Et oui car je me voyais déjà métamorphosé en petit insecte déambulant et rampant dans les hostiles herbes du jardin, vivant la dure vie de minuscule coccinelle essayant tant bien que mal de survivre. Comme si la varicelle et ses sévices n'étaient pas déjà assez traumatisante, il fallait qu'en plus je comprenne la métaphore débile du docteur! Grognasse! Comme quoi, on sait jamais ce qui peut passer par la tête d'un enfant, donc parents, pesez vos mots ^^.

Repost 0
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 16:50

hiorizo

2007 commence sur les chapeaux de roues. J'accumule les challenges, entres valider cette foutue deuxième année d'anglais, continuer à travailler le weekend à Disney et m'être engagé sur un site pour écrire des critiques de films, voici que je viens d'être pris pour un stage à plein mtv_716666_showtemps en tant que traducteur/rédacteur de news pour les sites du groupe MTV (Mtv, Pulse, Idol, GameOne, Nickelodeon). Alors oui je suis content, content car ce stage m'apportera bien plus de concret que je pourrais jamais en trouver à la fac et j'en apprendrais certainement beaucoup, soit ce que j'attendais. Donc je suis content. D'un autre côté, ça me fait un peu peur car je crains de ne pas assurer en jouant sur plusieurs fronts de la sorte. Aurais-je le courage d'étudier mes cours en faisant ce stage? Il le faudra et je ferais tout pour. Et puis le stage dure 6 mois, donc ça veut dire 6 mois sans vacances. Mais bon, mieux vaut trop de travail que rien du tout n'est-ce pas? Et puis il n'y a que du bon à l'horizon, un stage long chez MTV ça eut être que bien vu sur un CV non? Donc mon défi c'est d'agencer mon agenda et mon emploi du temps au mieux afin de concilier le tout, entre le stage, la fac et les loisirs bien sûr que j'espère pas négliger. Après tout No Day But Today non? Rock on!

Repost 0
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 18:38

040610_AvenueQ_hd

Je vous souhaite une excellente année 2007!

Mes résolutions:
- Réaliser mes projets et terminer ceux que j'ai commencé
- Être plus ouvert
- Plus voir ceux et celles que j'aime!

Repost 0