Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:56

grey.jpg

 

Après Mi$e à Prix etL'Agence Tous Risques, le réalisateur Joe Carnahan a déjà prouvé qu'il savait nous en mettre plein la vue côté action, même si la subtilité n'est pas son fort. Cette année, il nous revient avec un survival intense et redoutable d'intensité. Le Territoire des Loups suit un groupe d'ouvriers envoyé en Alaska et dont l'avion s'écrase en plein désert blanc. Mené par le chasseur John Ottway, les survivants du crash vont devoir affronter un climat polaire et hostile et tenter d'échapper à une meute de féroces canidés.

 

grey2.jpg

 

Le spectateur est rapidement happé par cette course contre la mort où le danger peut surgir à tout moment. La caméra est vibrante, sembler trembler de froid et de peur comme ceux qu'elle filme. La mise en scène est brillante et offre des séquences qui vous scotcheront au fauteuil (le crash de l'avion est particulièrement prenant, les apparitions des loups sont puissantes caressant par moment le gore...). L'usage des jump scares est redoutablement efficace, apparaissant aux moments les plus inattendus, ils relancent le rythme et la course avec brio. L'effet est 100% maîtrisé. Les loups sont particulièrement convaincants, fruits d'un mélange d'animatroniques, de véritables animaux et d'effets numériques. Quand au scénario, il ménage un rythme haletant et alterne les scènes de bravoure et les dialogues avec une justesse idéale.

 

grey3.jpg

 

Liam Neeson est impeccable dans le rôle de ce trappeur moderne, endurci par un passé que l'on devine douloureux (les flashbacks subtils sont très bien amenés) et il distille des notes d'intense blessures secrètes à son image de dur à cuir qui le suit depuis Taken. Crédible et charismatique, on le suit sans sourciller même si celui-ci est en proie à ses peurs et au doute malgré ses connaissances en matière de survie. Autour de ce monstre de cinéma, les seconds rôles (Joe Anderson, Frank Grillo, Dermot Mulroney...) existent tout de même, en dépit d'un léger manque de développement, ils offrent des performances justes et convaincantes. Le Territoire des Loups est un survival diablement efficace, porté par une performance suprême de Liam Neeson, qui vous collera au siège jusqu'à la fin du générique. Et pour peu que le chauffage de votre salle de cinéma soit en panne (comme ce fut le cas lors de la projection), vous serez encore plus en immersion.

 

9.gif

Sortie en salles: 29.02.2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 10:34

concours terminé

concoursTHEHELP.png

ConcoursTHEHELP2.gif

 

Découvrez un extrait des bonus du DVD – L’histoire d’un succès

 

 


 
Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 00:06

concours clos

concoursFrightSteel.png

 

concoursFrightSteel2.png

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 17:41

Belle.jpg

 

Ce classique Disney avait marqué avec La Petite Sirène, Aladdin et Le Roi Lion le second âge d'or des studios de la souris en enchantant le public et la critique. Pour moi, c'est l'un de mes premiers souvenirs de cinéma en salles et l'une des plus belles histoires d'amour portées sur grand écran. L'histoire, déjà adaptée par Jean Cocteau, est connue de tous: Belle, jolie villageoise courtisée par un bellâtre sans cervelle, accepte pour sauver son père de prendre sa place de prisonnier dans le Château de la Bête, créature hideuse victime d'une malédiction. Malgré ses apparences, elle apprendra à l'aimer et rompra ainsi le charme.

 

Belle2.jpg

 

Les réalisateurs Gary Trousdale et Kirk Wise ont eu la grande idée d'insuffler au film une grande dose de comédie musicale à la Broadway en faisant appel à un duo de compositeurs talentueux, Howard Ashman et Alan Menken. Ainsi, l'histoire avance de manière fluide et agréable au rythme des chansons et des numéros musicaux devenus des classiques (Belle, C'est la Fête, La Belle & la Bête...). L'animation est grandiose et la direction artistique est colorée et soignée, lorgnant vers l'hommage à l'œuvre de Cocteau et les inspirations romantiques. Au niveau technologique, le film marque l'une des premières utilisations de l'ordinateur dans l'animation en mélangeant les personnages animés de manière traditionnelle avec des décors numériques. La magnifique scène du bal reste était à l'époque une révolution et demeure aujourd'hui une scène magique.

 

Belle3.jpg

 

La galerie de personnages est irrésistible, à commencer par Belle, une héroïne jolie, cultivée et débrouillarde loin de la niaiserie historique Disney. La Bête et son passé sont étonnamment développés et son regard est intense. Les seconds rôles ne se contentent pas d'être des sidekicks destinés à faire rire le public mais possèdent également des enjeux dans l'histoire: les objets animés du Château, de Lumière le chandelier au charme français à la théière au flegme britannique (et doublée par Angela Lansburry en V.O). La Belle & la Bête est un parfait mélange de romance, d'humour, de musique, d'innovation et d'émerveillement. Ils sont rares les films d'animation qui ont su touché le cœur non seulement des enfants mais aussi à parler à l'enfant qui sommeille en chaque adulte (surtout à l'époque pré-Pixar), mais ce classique y est parvenu, devenant même le premier du genre animé à décrocher une nomination à l'Oscar du Meilleur Film en 1991.

 

10.gif

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:30

target

 

Après le tonitruant Terminator Renaissance, McG s'assagit mais pas trop avec Target (This Means War en V.O), une comédie romantique et d'action sympathique dont la principale qualité réside dans ses comédiens. Tom Hardy (Warrior, Inception) et Chirs Pine (Star Trek) forment un duo d'espions de choc sur le terrain, l'un a le charme et le bagou d'un James Bond tandis que l'autre lorgne plus du côté de la brutalité virile d'un Jason Bourne bien burné. Mais quand les deux jettent leur dévolu sur la même femme, incarnée par la toujours ravissante Reese Witherspoone, ça fait évidemment des étincelles.

 

TARGET2

 

Les partenaires deviennent rivaux et se livrent à une guerre sans pitié où tous les coups sont permis pour empêcher l'autre de conclure. Le réalisateur de Charlie & ses Drôles de Dames s'en donne à cœur joie dans les scènes d'action, efficaces à défaut d'être originales à l'image des premières minutes du film ou de la séquence très drôle de paintball. Le scénario évite les temps morts et propose un rythme soutenu que seules quelques scènes de dialogues viennent ralentir. L'affrontement entre les deux espions est propice à de belles scènes de comédie qui réussissent pour la plupart à faire rire.

 

TARGET3

 

Si le film fonctionne c'est aussi grâce au trio d'acteurs au sommet de leur forme. Au delà de leurs belles gueules et de leurs physiques plus qu'agréables, Chris Pine et Tom Hardy prennent un malin plaisir à jouer ensemble et font preuve d'une alchimie très persuasive. Leur jeu plein de légèreté et de charisme ainsi que leur complicité visible à l'écran rendent cette querelle de bromance divertissante. Reese Witherspoone est rayonnante et exploite une nouvelle fois son potentiel comique avec brio. On notera aussi les apparitions très drôles et crues de Chelsea Handler, présentatrice d'un talk show américain, qui apporte un peu de piquant à l'affaire. Sans révolutionner quoique ce soit (ce n'est pas son but), Target est un divertissement mêlant action et humour avec en bonus un casting délicieux pour les yeux, qui vous fera passer un bon moment.

 

7-copie-1.gif

Sortie en salles: 14.03.2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 16:00

BestOf38.png

 

On a pas eu le temps de chroniquer le film d'espionnage La Taupe, et bien Cinefeed nous livre leur critique de cet excellent thriller d'espionnage dans le Best-Of de la semaine. Filmosphère nous fait partager leur dernier coup de coeur tandis que Cineblogywood fait dans le bourrin. Bonne lecture !  

 

 Cinefeed : La Taupe, Smiley ou l'anti Eytan Hunt 

Filmosphere: Martha Marcy May Marlene, troublante adolescence

Cineblogywood : Bad Toys II - Michael Bay revisité

Hollywood&Co:  critique: La Dame en Noir

Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 06:30

TronedeFer.jpg

 

La chaîne américaine HBO est passée maîtresse dans l'art de proposer au public des séries originales et de qualité qui osent repousser les limites de l'industrie télévisuelle. De Soprano à Rome en passant par True Blood et Sex in the City, on se demande encore ce qu'elle peut nous proposer. La saison dernière, ils ont encore frappé très fort en lançant Le Trône de Fer, une série dramatique de fantasy adapté de la saga littéraire A Game of Thrones de George R.R. Martin. En dix épisodes d'une heure, on assiste à la naissance épique d'un nouveau classique de l'heroic fantasy, dont l'univers n'a rien à envier à celui de Tolkien.

 

TronedeFer2.jpg

 

Dans le Royaume des Sept Couronnes, des familles royales se livrent à des batailles sans mercis où les complots et les rivalités font rage, pour accéder au Trône de Fer, symbole du pouvoir absolu. Le soin apporté pour matérialiser l'univers du livre est incroyable et le budget pour chaque épisode pourrait financer un blockbuster français, et ça se voit! Les effets spéciaux qui souvent sont faiblards à la télévisions sont ici très convaincants (les décors numériques sont impressionnants notamment); les costumes et les maquillages sont riches et détaillés au service d'une direction artistique très inspirée. Le casting est par ailleurs royal: on retrouve Sean Bean (Boromir dans Le Seigneur des Anneaux) dans le rôle d'Eddar Stark, Jason Momoa (le nouveau Conan le Barbare), Peter Dinklage (Le Monde de Narnia: chapitre 2 – Le Prince Caspian) et Lena Headey (Sarah Connor Chronicles).

 

TronedeFer3.jpg

 

Côté réalisation, le rythme de la série est prenant, sans temps mort. Impossible de ne pas se prendre au jeu de ces complots et rivalités tant c'est bien écrit et mis en scène. Les retournements de situations sont légions, les rebondissements bien amenés et la tension dramatique toujours maîtrisée. Et chaque fin d'épisode offre un cliffhanger qui ne fait qu'accentuer l'impatience de découvrir l'épisode suivant. Violent, sexy et passionnant, Le Trône de Fer nous a offert une première saison qui ne ternira pas l'image d'HBO et on attend avec impatience la seconde saison prévue pour le printemps prochain.

 

Le Trône de Fer - Saison 1: Disponible en coffret Blu-Ray et DVD à partir du 7 mars 2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Série
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 21:48

voyage2.jpg

 

Dans la veine du premier volet dans lequel Brendan Fraser s'aventurait au Centre de la Terre, ce Voyage au Centre de la Terre 2: L'Île Mystérieuse mêle une bonne dose d'aventure avec un soupçon d'hommage à Jules Verne et un second degré bienvenu qui évitera aux plus grands de s'ennuyer. Dwayne Johnson prend le relais en incarnant le beau-père du jeune héros incarné par Josh Hutcherson, avec qui le contact est difficile. Tous les deux, ils embarquent dans une expédition pour retrouver son grand-père d'aventurier, disparu depuis deux ans sur une île perdue au milieu du Pacifique.

 

voyage22.jpg

 

Réalisé par Brad Peyton, le film ne révolutionnera pas le genre de l'aventure et cible clairement les moins de dix ans. Le scénario est convenu, les dialogues caricaturaux et les situations rocambolesques. Mais, l'exécution est de plutôt bonne facture avec des décors saturés de couleurs et des effets spéciaux plutôt honnêtes. Le jeune public en aura pour son argent de poche avec des séquences de bravoure exaltantes à l'image de cette rencontre avec un lézard géant (qui rappellent les films de Ray Harryhausen) ou de la course poursuite sur dos d'abeilles géantes. Heureusement pour les plus grands, le second degré ambiant et l'interprétation du casting qui ne se prend pas au sérieux font que l'on passe tout de même un bon moment en laissant de côté les invraisemblances de l'histoire.

 

voyage23.jpg


Dwayne Johnson continue d'exploiter son statut de héros baraqué au capital sympathie énorme, et Il se fend d'une interprétation de « What A Wonderful World » au ukulélé qui vaut le détour. Josh Hutcherson fait un héros convaincant tandis que Vanessa Hudgens (qui a bien  grandi depuis High School Musical) ne sert vraiment qu'à (bien) porter le mini short moulant. Enfin, Michael Caine s'amuse et cabotine et semble avoir fait le film pour ses petits enfants. Divertissement familial bien mené et assumé, ce Voyage au Centre de la Terre 2: L'Île Mystérieuse offre un spectacle qui ravira les plus jeunes et possède assez de fun pour ne pas laissert les plus de dix ans sur la touche, grâce notamment à la cool attitude sans faille de Dwayne Johnson dont on ne se lasse pas.

 

7-copie-1.gif

Sortie en salles: 15.02.2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 01:13

AmazingSpidey.jpg

 

Sony Pictures a organisé hier un événement international pour dévoiler à la presse et quelques privilégiés huit minutes du très attendu The Amazing Spider-Man. Pour annoncer l'évènement, le studio avait projeté le sigle du superhéros sur plusieurs monuments à travers le monde, dont l'Arc de Triomphe à Paris, et c'est à deux pas dans le cinéma Publicis que nous avons eu la primeur de quelques séquences de ce reboot. Pour ma part, j'avais accueilli l'annonce de ce projet avec une grande perplexité: à quoi bon rebooter une franchise aussi jeune alors que le public a encore la trilogie de Sam Raimi et le visage de Tobey McGuire dans les esprits ?

 

AmazingSpidey2.jpg

Le logo de The Amazing Spiderman projeté sur l'Arc de Triomphe et sur l'Opéra de Sydney

 

En plus de la dernière bande-annonce (présentée dans une 3D pas très propre), nous avons donc eu droit à un montage de huit minutes du film établissant l'atmosphère générale et présentant l'intrigue et les axes scénaristiques choisis. Premier détail négatif, malgré l'affiche qui promet « l'histoire jamais révélée », une impression de déjà-vu se manifeste rapidement (Peter Parker maltraité, l'oncle Ben, la découverte des pouvoirs etc...). Passage obligé pour un reboot sortant à peine dix ans après le film original. Le réalisateur Marc Webb, à qui l'on doit la comédie romantique 500 Jours Ensemble, a résolument rajeuni le ton (Peter Parker et son look de skater à tendance geek, le cadre du lycée...) et semble accorder un soin particulier à la romance du héros avec Gwen Stacy qu'incarne une Emma Stone toute blonde.

 

AmazingSpidey3.jpg

Emma Stone (Gwen Stacy) et Rhys Ifans (Dr Connor/Le Lézard)

 

Côté scénario, le film reprend les bases de la genèse du héros tout en se différenciant légèrement de la précédente adaptation: l'accent semble être mis sur Peter Parker (Andrew Garfield, plutôt convaincant et à la répartie et à l'humour fidèles aux comics d'ailleurs) et sa quête de réponses concernant le passé de son père qui s'avère être lié à sa condition de héros et à la nouvelle menace qui plane au-dessus de New-York: Le Lézard. Ce dernier se dévoile un petit peu dans ces extraits et son design est sans surprise et originalité. Côté scènes d'action, le film promet du spectaculaire et laisse entrevoir de grands moments de bravoure plutôt bien maîtrisés: des scènes de voltiges urbaines vertigineuses, une scène de combat nocturne face à une dizaine de policiers démasquant le héros, une antenne gigantesque s'effondrant sur l'homme-araignée. Tout un programme qui devrait rassurer ceux qui s'inquiétaient de la présence d'un cinéaste avec une comédie romantique pour seule filmographie derrière la caméra.

 

AmazingSpidey4.jpg

 

Le montage présentait plusieurs ambiances allant de la comédie adolescente à la romance un brin fleur bleue, en passant par un côté sombre lorgnant du côté de The Dark Knight de Chris Nolan. Manque de cohérence ? Hésitation sur le public à cibler ? Ce qui est sûr, c'est que huit minutes c'est définitivement trop court pour se faire une idée définitive du film. Mais ce qu'on a vu de The Amazing Spider-Man laisse présager un divertissement d'action plutôt efficace et soigné avec un casting solide, mais dont on questionne encore la pertinence. Réponse dans les salles le 4 juillet prochain.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:01

concoursDRIVE12.png

concoursDRIVE2-copie-1.gif

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article