Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 16:25

0000Moneyball

 

Le baseball est une institution aux Etats-Unis, un sport aussi ancré dans la culture populaire que le football américain et le basketball. Nul besoin d'être un pro de la batte pour se plonger dans Le Stratège, le film de Bennett Miller qui raconte comment une équipe a entamé une saison en enchaînant onze défaites pour la terminer en battant le record de vingt victoires d'affilée. Car si le sport est au cœur de l'intrigue, l'essence même du film se concentre sur ses personnages et la rivalité entre l'intuition et la méthode scientifique.

 

0000Moneyball2

 

Frustré de voir ses meilleurs joueurs rachetés par des équipes plus riches après une fin de saison décevante, Billy Beane, ex espoir sur le terrain reconverti en recruteur, s'adjoint les services d'un jeune économiste dont la manière numérique d'analyser les joueurs allait jeter un pavé dans la mare du monde sportif. L'une des grandes forces du film réside dans la qualité de son scénario, écrit par Steven Zaillan et Aaron Sorkin, deux pointures à qui l'on doit respectivement Gangs of New-York et The Social Network. Cette incursion dans les coulisses du sport à haut niveau et du business qui jongle avec les joueurs comme des pions sur un échiquier, est passionnante. Les dialogues sont finement écrits, révélant les conflits intérieurs des personnages à travers des dialogues et des scènes de silence parfaitement bien menés.

 

0000Moneyball4

 

L'autre qualité du film réside dans l'interprétation impeccable des comédiens. Brad Pitt prouve encore qu'il a le charisme et le talent nécessaire pour porter un projet sur ses épaules. Il incarne son personnage solitaire, à la carrière décevante et au mariage raté, avec une intensité dissimulé qui émerge à travers des regards puissants, notamment dans les scènes attendrissantes avec sa fille. Il fait preuve d'une alchimie étonnante avec Jonah Hill. Leur duo, totalement improbable sur le papier, fonctionne à merveille grâce à la performance surprenante et tout en retenue du jeune comédien révélé par les comédies trash de Judd Apatow. On note également la présence de Philip Seymour Hoffman qui incarne discrètement le coach de l'équipe. Malgré quelques longueurs, Le Stratège est une excellente démonstration de talents qui parvient à captiver même les profanes.

 

8-copie-1.gif

Actuellement en salles

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 17:10

ApresTwilight.png

 

Alors que la saga tourne ses dernières pages au cinéma, les acteurs de Twilight préparent déjà depuis longtemps leur reconversion. Le piège à éviter pour les comédiens d'une franchise avec autant de succès, c'est de s'enfermer dans un rôle comme l'ont appris Mark Hamill et Carrie Fisher à l'époque de Star Wars. Pour le trio vedette de la saga de Stephenie Meyer, le succès fût colossal et également très rapide. Ils ont été propulsés au rang de superstars du jour au lendemain et ont négociés avec brio le virage de l'après-Twilight.

 

Rpatz.jpgRobert Pattinson dans Cosmopolis et Bel Ami

 

Pour Robert Pattinson, la nouvelle icône romantique d'une génération de lectrices en émoi, il a été difficile de se sortir du rôle de jeune premier dans des histoires d'amour plus ou moins tragiques. Il a ainsi figuré en tête d'affiche de Remember Me, une comédie romantique et dramatique sans saveur, et de De L'Eau pour les Éléphants, une romance en costume dans l'univers du cirque dans lequel il donne la réplique à Reese Witherspoon. Mais il amorce actuellement un tournant intéressant puisqu'il a bouclé le tournage de Bel Ami, une adaptation d'une nouvelle de Guy de Maupassant dans lequel il incarne le premier rôle aux côtés d'Uma Thurman, Kristin Scott Thomas et Christina Ricci. Plus surprenant encore, il décroche le rôle très convoité du personnage principal du prochain film de David Cronenberg, Cosmopolis. Si sa performance convainc, sa carrière devrait s'envoler très vite.

 

Kstew.jpg

Kristen Stewart dans Sur La Route et Snow White & the Huntsman

 

Celle qui incarne Bella n'a pas chômé depuis le premier chapitre de la saga Twilight, Kristen Stewart a en effet tourné dans plusieurs films indépendants américains, dont Les Runaways etWelcome to the Rileys. Ce qui lui donne un cachet et une crédibilité non négligeable pour la suite de sa carrière. Elle a également rejoint le casting de Sur la Route, adaptation d'un roman de Jack Kerouac, aux côtés de Sam Riley (Control) et Garret Hedlund (Tron: L'Héritage). La jeune comédienne a également incarné Blanche-Neige dans le très attendu Snow White & the Huntsman, relecture fantastique du conte des frères Grimm. Elle y partage la vedette avec Charlize Theron et Chris Hermsworth qui interprètent respectivement La Reine et le Chasseur.

 

TLaut-copie-1.jpg

Taylor Lautner avec Taylor Swift pour Valentine's Day, et dans Identité Secrète.

 

Côté loup-garou aux abdos d'acier, Taylor Lautner semblait vouloir devenir la nouvelle star de films d'action d'Hollywood, si on met de côté sa participation au film choral romantique Valentine's Day. Il s'est en effet illustré cette année dans Identité Secrète, un thriller lourdingue aux ambitions clairement affichées de marcher sur les traces de Jason Bourne. Mais la déception critique et publique du film l'a semble-t-il décidé à emprunter un chemin différent. Le jeune comédien a en effet décidé de co-produire et de jouer dans le prochain projet du réalisateur Gus Van Sant qui n'a pas encore trouvé de titre. Une collaboration surprenante qui ne pourrait être que bénéfique pour Taylor Lautner. Pour le moment, son nom est tout de même attaché à des projets de films d'action tels qu'une adaptation de David & Goliath avec Dwayne Johnson, ou encore Incarceron, un thriller de science-fiction.

 

0000twilight.jpg

Même si il reste encore un an avant de tourner définitivement la page Twilight (avec la sortie de la deuxième partie du dernier volet prévue pour novembre 2012), les trois acteurs ont déjà bien entamé leur reconversion loin des vampires, loups-garous et bluettes adolescentes qui ont fait leur succès depuis trois ans. Reste à voir si le public est prêt à les suivre également.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 15:00

HungergamesPreview.jpg

 

Depuis la fin de la saga Harry Potter, tous les regards d'Hollywood se tournent vers Hunger Games, prochaine adaptation d'une franchise littéraire qui pourrait bien reprendre le flambeau du petit sorcier. Paru en 2008 sous la plume de Suzanne Collins, le premier livre rencontra un énorme succès qui entraîne la création de deux suites, Hunger Games: L'Embrasement et Hunger Games: La Révolte. Dans une Amérique post-apocalyptique, The Hunger Games est un jeu de téléréalité dans lequel des jeunes participants tirés au sort dans différents districts d'un gouvernement répressif, se livrent à une chasse à l'homme jusqu'à la mort. Quand sa jeune sœur est choisie pour prendre part au combat, l'héroïne Katniss va se porter volontaire pour la remplacer.

 

hngergames4.jpg

 

Les romans sont encensés par la critique et de grands noms de la littérature (Stephen King, Stephenie Meyer) ne tarissent pas d'éloges à leur sujet. Très vite, les droits d'adaptation cinématographiques sont négociés et c'est la Metropolitan et les studios Lionsgate qui les raflent, mettant rapidement en chantier la production. Les livres possèdent des éléments de fantasy et des jeunes héros qui pourraient attirer le public adolescent et la satyre de la télévision pourrait donner de la crédibilité au projet, ça sent le jackpot au box-office. La réaliation a été confiée à Gary Ross, cinéaste talentueux à qui l'on doit l'excellent Pleasantville et Pur Sang – La Légende de Seabiscuit.

 

hungergamepreview.jpg

De gauche à droite: Liam Hermsworth - Jennifer Lawrence - Josh Hutcherson

 

Au casting, le choix s'est porté sur Jennifer Lawrence pour le rôle principal. La jeune actrice a été révélée par le film indépendant Winter's Bone pour lequel elle a également été nommée à l'Oscar de la Meilleure Actrice, et on l'a vue récemment dans X-Men: Le Commencement. Elle donnera la réplique à Josh Hutcherson, un acteur qui a littéralement grandi devant la caméra de Zathura à Tout va Bien – The Kids Are All Right, en passant par Voyage au Centre de la Terre 3D, et qui interprète le personnage de Peeta.Liam Hermsworth,frère de Chris (Thor) et petit ami de Miley Cyrus dans The Last Song, incarne quant à lui Gale Hawthorne.

 

hungergamescover.jpgLe magazine Entertainment Weekly a déjà consacré deux couvertures au film.

 

A côté de cette jeune affiche, des pointures ont également répondu à l'appel. Ainsi, Woody Harrelson(Bienvenue à Zombieland) a décroché le rôle convoité de Haymitch, le mentor de l'héroïne avec un léger penchant pour l'alcool, tandis queStanley Tucci (Le Diable s'Habille en Prada) sera Caesar Flickerman, le présentateur extravagant du jeu mortel. Donald Sutherland (Les Pilliers de la Terre), le chanteur Lenny Kravitzet Elizabeth Banks(Zack & Miri font un Porno) complètent le casting. Le buzz en attendant la sortie du film est lancé et les fans suivent attentivement les nouvelles du tournage. De plus, Steven Soderbergh a rejoint le projet en tant que réalisateur de la deuxième équipe, de quoi attirer l'attention des cinéphiles. Metropolitan a d'ores et déjà annoncé la date de sortie du deuxième volet, visiblement très confiant du succès du premier film qui sortira sur nos écrans en avril 2012. Pour ma part, je vais me lancer dans la lecture des livres en attendant le printemps.

 

13/01/12: Concours pour tenter d'assister à l'avant-première du film:

 

 

Grand Jeu Concours !

Hunger Games

Jusqu’à dimanche MINUIT

 

 

Participez et tentez de gagner votre place pour l’avant-première OFFICIELLE du film à Paris !

 

Pour jouer, il vous suffit de rassembler les 8 différents codes inscrits sur chacun des affiches personnages et de les entrer dans l’application sur http://www.facebook.com/hungergames.lefilm?sk=app_269281633130595

 

Les personnes de KATNISS, GALE, PEETA, RUE et CATO ont été affichées partout depuis le26 décembre.

 

Partez à la recherche des trois autres affiches sur internet, à l’aide des indices suivants :

CINNA : RDV sur la page Facebook de la radio « Hit Music Only ! »

HAYMICTH : RDV sur le site de référence du cinéma en France

EFFIE : RDV sur le réseau des sites de fans

 

 

PUISSE LE SORT VOUS ÊTES FAVORABLE !

 
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 11:11

JT.jpg

 

Alors qu'il a fêté ses trente ans cette année, Justin Timberlake peut se targuer d'avoir une carrière accomplie, de la musique au cinéma en passant par la télévision. Elle commence d'ailleurs très tôt, du haut de ses onze ans, il est l'une des jeunes vedettes du Mickey Mouse Club aux côtés de Britney Spears et Christina Aguilera qui y font également leurs débuts. Très vite, sa jolie gueule est remarqué par les producteurs de musique qui en font l'une des égéries du boys band N'Sync, qui rencontre un franc succès auprès du public féminin. Rapidement, il se détache du groupe pour se lancer en solo et sort des tubes à la pelle (« Cry Me a River », « Rock Your Body ») avant d'atteindre l'apogée avec son album Future Sex/Love Sounds sur lequel il collabore avec le producteur de hits Timbaland. Il est même demandé par Madonna avec qui il interprète 4 Minutes.

 

JT2.jpgJustin Timberlake dans tous ses états (de gauche à droite): En concert - Avec Emile Hirsh dans Alpha Dog - Avec Andy Samberg du Saturday Night Live

 

Ses pas de danses font chavirer les cœurs et il devient un véritable tombeur: Britney Spears, Cameron Diaz et Jessica Biel font partie de ses conquêtes les plus sérieuses et on lui prête aujourd'hui des romances avec Mila Kunis ou encore Olivia Wilde. Mais le chanteur rêve de cinéma et se lance, faisant fi des critiques, dans une carrière sur le grand écran. Grâce à sa belle gueule, il décroche un rôle dans Edison, puis Alpha Dog et Southland Tales, des films qui rencontrent des succès modestes au box-office mais qui lui permettent de se faire remarquer. Ce qui est sûr, c'est qu'il ne manque pas d'humour. Le sex-symbol n'hésite pas à se tourner au ridicule et à jouer de son image dans l'émission culte Saturday Night Live dans laquelle il y joue des sketchs avec le comique Andy Samberg dont quelques uns sont devenus cultes (Dick in a Box). Il prête sa voix dans la foulée à un personnage du film d'animation Shrek le Troisième et donne la réplique à Mike Myers dans le flop Love Gourou.

 

JT3.jpgDans The Social Network de David Fincher avec Jesse Eisenberg

 

Au cinéma, c'est grâce à la confiance de David Fincher, qui lui confie un rôle clé de The Social Network, qu'il gagne la reconnaissance de ses pairs. Il y incarne le fondateur de Napster, livrant un jeu subtil et maîtrisé qui surprend les critiques. Désormais, Justin Timberlake est un acteur sur qui les studios osent compter. Il sera à l'affiche cet été de Bad Teacher avec son ex Cameron Diaz et à la rentrée de Sexe Entre Amis avec la délicieuse Mila Kunis, deux comédies qui devraient renforcer sa cote de popularité. Il a également bouclé le tournage de In Time, un grand film de science-fiction réalisé par Andrew Niccol (une pointure sur le sujet, on lui doit notamment Bienvenue à Gattaca). Il y interprète l'un des rôles principaux aux côtés d'un casting trois étoiles: Olivia Wilde (Tron: L'Héritage), Amanda Seyfried (Mamma Mia!), Cillian Murphy (Inception) et Alex Pettyfer (Numéro Quatre).

 

JT44.jpgDans Bad Teacher avec Cameron Diaz et Jason Segel - Avec Mila Kunis dans Sexe Entre Amis

 

C'est qu'il en fait un sacré bout de chemin le petit Justin qui poussait la chansonnette avec Mickey Mouse, et on est prêt à parier qu'il ne va pas s'arrêter de si tôt. Il a beau être gâté par la nature avec sa belle gueule et son physique avantageux, il a quand même du se donner à fond pour arriver là où il est. Même si il s'est accordé quelques mois de repos, le jeune artiste est bien décidé à devenir une figure incontournable du paysage hollywoodien, que ce soit sur le grand écran ou sur les ondes. 

 

Bad Teacher: 27.07.2011

Sexe Entres Amis: 07.09.2011

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:40

TimeOut.jpg

 

Dire que le retour d'Andrew Niccol derrière la caméra était attendu tire vers l'euphémisme. Le cinéaste nous avait livré une vision originale et inquiétante du futur dans le désormais culte Bienvenue à Gattaca et dresser le portrait au vitriol d'un marchand d'armes dans Lord of War, sans oublier ses travaux en tant que scénariste sur le Truman Show et Le Terminal. Son silence radio depuis six ans était quelque peu frustrant alors quand le projet Time Out (In Time pour les intimes du titre V.O) se monta avec un pitch de science-fiction au concept en or, on salivait d'avance. Dans un monde où les hommes sont génétiquement modifiés pour arrêter de vieillir à 25 ans, le temps est devenu la monnaie courante. Pour survivre, les gens doivent gagner les heures, les minutes et les secondes, afin de repousser à chaque fois le moment fatidique de leur mort.

 

TimeOut2.jpg

 

Un tel concept ouvre une centaine de possibilités, comme d'explorer des pistes de réflexion sur l'injustice entre les riches qui deviennent quasi immortels et les pauvres qui se tuent au travail ou sombrent dans la violence pour rester en vie. Ou même de souligner des problèmes bien actuels, comme les limites du système capitaliste, en se projetant dans le futur. Ces pistes, Time Out ne fait que les effleurer et c'est bien là le problème du film. Au lieu de se lancer complètement dans ce sujet prometteur, le réalisateur a préféré basculé la deuxième moitié du long-métrage dans un remake futuriste mais peu enthousiasmant de Bonnie & Clyde dans lequel Justin Timberlake (au charisme intact mais au jeu très léger) et Amanda Seyfried (oubliable) incarnent deux jeunes gens en cavale aux desseins révolutionnaires.

 

TimeOut3.jpg

 

La direction d'acteur semblent d'ailleurs négligée, vu les talents mis à contribution pour les seconds rôles tels que Cillian Murphy, Olivia Wilde ou encore Vincent Kartheiser, les interprétations sont vraiment mollassonnes. Les scènes d'action sont rythmées et divertissantes sur le coup mais sont loin d'être mémorables et la vision de ce futur est beaucoup moins inspirée que Gattaca. Manque d'inspiration ? De temps? Ce qui est sûr, c'est que ce Time Out ne peut pas se targuer d'être plus qu'un honnête blockbuster de science-fiction avec une jolie distribution. Ce qui, pour un film d'Andrew Niccol, est une amère déception.

 

6.gif

Sortie en Salles: 23.11.11

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 13:45

Bond23.png

 

C'est lors d'une conférence de presse fastueuse organisée par les studios MGM et Sony Pictures au cœur de Londres que le vingt-troisième opus de la franchise James Bond a été officialisé. Les rumeurs circulaient déjà sur le net, c'est désormais officiel: le titre sera Skyfall et le film sera réalisé par Sam Mendes (American Beauty, Les Sentiers de la Perdition). Alors que l'espion fête ses 50 ans de carrière au cinéma débutée avec Sean Connery, le tournage de ce nouveau volet commence aujourd'hui même dans les studios de Pinewood à Londres, et se poursuivra en Écosse, en Chine et en Turquie.

 

Bond2334.jpg

 

Côté distribution, Daniel Craig remet le couvert avec plaisir aux côtés de Dame Judi Dench, fidèle au poste de l'Agent M. Dans les nouvelles têtes, la présence de Javier Badem au casting a été officialisée et il incarnera bien le méchant du film. Grand fan de la franchise, le comédien a toutefois promis de se renouveler, faisant à son rôle de bad guy mémorable dans No Country For Old Men. La française Bérénice Marlohe et Naomie Harris (Miami Vice) gratifieront le casting de leur charme et de leur sensualité. D'autres pointures sont également confirmées, à l'image de Ralph Fiennes (Harry Potter), Ben Whishaw (Le Parfum) et Albert Finney (Big Fish) dont les rôles sont encore tenus au secret.

 

55773.jpg

L'équipe du film ce matin à Londres

 

Si le projet a pris énormément de retard, conséquence des problèmes financiers de la MGM, l'équipe créative semble très fière et excitée de commencer le tournage. Le scénario n'est pas une adaptation d'une nouvelle de Ian Flemming, ni un remake d'un précédent film, laissant planer le suspense. Les scénaristes, Neal Purvis, Robert Wade et John Logan, ont travaillé d'arrache-pied pour livrer une histoire originale, sans liens avec les deux précédents épisodes, qui contient tous les ingrédients d'un bon James Bond. Côté gadget, Sam Mendes ne peut rien dire mais promets bien des surprises. Alors pour voir si les promesses seront tenues, rendez-vous le 24 octobre 2012 sur les écrans.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 00:13

ChatBotte.jpg

 

Le personnage le plus mémorable de la saga Shrek est sans conteste Le Chat Potté, doublé par Antonio Banderas, ce Zorro miniature aux pattes de velours pouvait venir à bout de ses adversaires à la pointe de son épée... et de ses grands yeux humides qui faisaient fondre les cœurs les plus durs. Il n'en fallait pas plus à Jeffrey Katzemberg, le big boss des studios Dreamworks, pour sentir le bon filon et consacrer au félin son propre film. Dans cette histoire se déroulant avant sa rencontre avec l'ogre vert, le spectateur découvre les origines du héros et son amitié avec Humpty Dumpty, une tête d'œuf (littéralement!) issue d'une comptine britannique, doublée par Zach Galifianakis (Very Bad Trip). Ensemble et rejoints par la féline Kitty, ils partent à la recherche des haricots magiques qui les mèneront à la poule aux œufs d'or (qui est en fait une oie).

 

ChatBotte2.jpg

 

Le film ne manque pas de points positifs, premièrement les retrouvailles entres Antonio Banderas et Salma Hayek au doublage, des années après Desperado et Il Etait Une Fois au Mexique, sont réjouissantes et les deux comédiens ont visiblement pris plaisir à donner de la voix et à minauder au micro. Leurs personnages bénéficient en conséquence d'une alchimie assez rare dans le monde du doublage. Le mélange d'humour, d'action et de contes de fées fonctionne assez bien, surtout que les artistes ont eu la bonne idée d'y insuffler des accents latins dépaysants qui renouvellent un peu la franchise. L'animation est d'ailleurs de très bonne facture, de même pour le travail de recherche graphique qui offre une ambiance feutrée et chaude. On regrettera le design des personnages humains, assez laid et qui n'a pas évolué depuis les premiers films du studio.

 

ChatBotte3.jpg

 

L'humour fonctionne assez bien grâce à des gags bien trouvés qui parleront aux possesseurs de chats domestiques, des dialogues drôles et des sous-entendus destinés au public adulte plutôt bien placés. Les scènes de bravoure sont bien menées et la 3D est mise à contribution de bien belle manière. Quand le film s'essaye à l'émotion, c'est là que ça tombe un peu à plat. Le traitement des personnages n'est pas assez approfondi pour qu'on s'y attache au-delà des rires et l'émotion n'est pas au rendez-vous, contrairement à un film de Pixar ou Dragons, un précédent film du studio. Le Chat Potté demeure un bon moment de divertissement, bien ficelé et calibré, mais dont la formule commence à s'essouffler pour qui recherche plus qu'un moment de rigolade dans un film d'animation. Efficace mais pas assez audacieux.

 

7-copie-1.gif

Sortie en Salles: 30.11.11

En avant-première de Paris à partir du 15.11.11

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 18:06

BestOf28.png

 

Ce week-end s'annonce mortel, normal c'est Halloween, et pour les chanceux qui font le pont (et les autres!), voici une sélection d'articles de la blogosphère cinéma, encore une fois bien éclectique. Bonne lecture !

 

Filmgeek: Top 10 des films les plus téléchargés de tous les temps 

Filmosphere:  Forces Spéciales, nanar militaire ultime 

Cinefeed.com : Polisse, extrêmement fort, incroyablement vrai 

Cineblogywood : Les Marches du Pouvoir vs L'Exercice du Pouvoir

Hollywood&Co:  De Gollum à Tintin: Les Meilleures Captures de Performances

 

Et Joyeux Halloween à tous ! N'abusez pas de la citrouille !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 16:30

BatmanYearOne.jpg

 

L'homme chauve-souris a su renaître de ses cendres après la débâcle des films de Joel Schumacher. Depuis le succès critique et publique de Batman Begins et The Dark Knight, le justicier masqué a de nouveau la cote et sa popularité se décline aussi bien sur le grand écran que sur papier, jeu vidéo (Arkham City) ou en film d'animation à l'image de cette dernière production de Warner Animation. Batman : Year One est une adaptation très fidèle du roman graphique éponyme, écrit par Frank Miller (à qui l'on doit 300 ou encore Sin City) qui fera passer un bon moment aux aficionados.

 

BatmanYearOne2.jpg

 

L'animation, au style hybride entre manga et comics, est de bonne facture même si certains mouvements sont saccadés et les incrustations d'éléments 3D font mal aux yeux. L'atmosphère sombre et glauque de Gotham City est bien retranscrite et le ton du matériel original est bien respecté. Le scénario reprend minutieusement le déroulement du roman graphique, suivant le retour de Bruce Wayne et la genèse de Batman parallèlement à l'arrivée du Capitaine Gordon et sa guerre contre la police corrompue. On fait également avec Selina Kyle, prostituée qui deviendra une cambrioleuse agile dans le costume de Catwoman.

 

BatmanYearOne3.jpg

 

On pourra reprocher à ce Batman: Year One d'être trop fidèle à son matériel d'origine, car si le rythme très lent du film et le peu de scènes d'action conviennent très bien aux cases de la bande dessinée, le tout se révèle un peu mou pour tenir en haleine à l'écran. Ne vous laissez pas leurrer par le fait qu'il s'agisse d'un anime, le ton est assez noir et la violence bien présente. Autre regret, le scénario se focalisant sur Bruce Wayne et Jim Gordon, il y a peu de place pour les autres personnages et les vilains charismatiques de l'univers Batman. Ainsi, il est un peu frustrant de ne pas voir le Joker (évoqué à la fin seulement), Poison Ivy ou d'autres illustres ennemis. Batman: Year One et une adaptation parmi les plus réussies de l'univers comics qui s'avère être un honnête divertissement. A voir pour patienter jusqu'au prochain The Dark Knight Rises au cinéma.

 

7-copie-1.gif

En Blu-Ray et en DVD: Printemps 2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 15:43

MC.png

 

La sortie cette semaine des Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne est une démonstration efficace et équivoque des progrès effectués depuis la création de la motion capture. Depuis rebaptisé performance capture, la technologie, très utilisée dans l'industrie du jeu vidéo, capte l'interprétation d'un comédien grâce à un système de capteurs qui la retransmet à des ordinateurs, sur lesquels des animateurs peaufine le rendu final. Dans les mauvaises mains, la performance capture fait office de gadget avec des personnages sans vie, aux yeux vides d'émotions comme ce fût le cas pour les films de Robert Zemeckis: Le Pôle Express, Beowulff ou la récente débâcle de Milo sur Mars (qui fut un tel échec au box-office U.S qu'il n'a même pas eu droit à une sortie en France).

 

GollumMC.jpg

Andy Serkis au travail pour donner vie à Gollum

 

Mais quand le génie créatif des plus grands réalisateurs comprennent le potentiel de cette technologie s'associe aux ingénieurs, ça donne aussi des merveilles, revenons sur les démonstrations les plus probantes de ces dernières années. La technologie sans l'homme n'est rien, et dans le cas de la performance capture un nom se détache, celui d'Andy Serkis. Cet acteur britannique fut le premier à incarner un personnage virtuel dans un long-métrage au début du millénaire: la trilogie du Seigneur des Anneaux allait révéler à Hollywood l'incroyable potentiel de la technologie développée par les studios de WETA Digital, avec le personnage de Gollum. Hobbit rongé par le pouvoir de l'Anneau Unique, il est devenu un monstre schizophrène qui a marqué les spectateurs. Parfaitement animé avec des textures réalistes qui l'intègrent parfaitement à son environnement, la créature a également grandement bénéficié du talent de Serkis qui a donné à son Gollum des allures de junkie en manque.

 

CesarMC.jpg

Les étapes de la performance capture pour César de La Planète des Singes: Les Origines

 

Sa collaboration avec Peter Jackson continue sur le remake de King Kong, où il prêtera ses expressions faciales au singe numérique. L'intensité du regard sur le visage du primate et l'alchimie incroyable avec Naomi Watts fait oublier la technologie au profit de l'émotion, c'est donc une réussite. L'été dernier, Andy Serkis s'est à nouveau glisser dans la peau d'un personnage simien dans La Planète des Singes: Les Origines. Il y incarne César, le chimpanzé aux capacités boostées par la génétiques, qui va d'abord se lier d'amitié avec le héros interprété par James Franco, puis devenir le leader de la révolte des singes. Le personnage passe par plusieurs stades d'émotions et si la technologie a fait d'énormes progrès, il prouve encore une fois qu'elle n'est rien sans le jeu d'un acteur.

 

AvatarMC.jpg

Sur le tournage d'Avatar

 

Toujours curieux des nouvelles possibilités pour faire du cinéma, James Cameron a vite rendu visite à Peter Jackson pour se familiariser avec l'objet et lance à son tour un ambitieux projet: Avatar. Dans ce film de science-fiction écolo, le spectateur est plongé dans la jungle luxuriante de la planète Pandora et rencontre ses habitants, les immenses humanoïdes bleus appelé N'avis. Incarnés par Sam Worthington et Zoe Saldana, ces créatures sont hypnotiques tellement elles sont belles. La texture de leur peau aux reflets luminescents est incroyable de réalisme et de beauté, et la 3D relief ajoutent à l'effet saisissant.

 

TintinMC.jpg

Steven Spielberg dirige Andy Serkis et Jamie Bell sur le tournage de Tintin

 

Enfin, cette semaine, Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne prouve que la technologie dans de bonnes mains réserve des moments de pur bonheur cinématographiques. S'affranchissant des limites physiques, plaçant sa caméra où bon lui semble, Steven Spielberg exécute des séquences démentielles d'action et d'aventure qui clouent les spectateurs depuis sa sortie. Sans compter qu'il a pu donner vie à Tintin, au Capitaine Haddock et à Milou de façon réaliste tout en respectant le trait d'Hergé. Il est fort à parier que la technologie n'en est qu'à ses balbutiements et que les grands génies créatifs d'Hollywood et du cinéma en général vont s'affairer à nous ébahir encore longtemps.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article