Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 00:21

MCD.jpg

 

Le comédien américain Michael Clarke Duncan est décédé cette nuit à l'âge de 54 ans. Son imposante carrure et sa voix grave et rocailleuse en avaient fait une figure inoubliable du cinéma hollywoodien. Il nous avait fait versé tant de larmes en incarnant John Coffey dans La Ligne Verte aux côtés de Tom Hanks, le rôle de sa vie pour lequel il avait été nommé aux Oscars. Son sourire restera gravé dans la mémoire des spectateurs et de ses camarades à l'écran qui le pleurent déjà. L'acteur dont l'égo était inversement proportionnel à sa taille et qui avait débuté comme garde du corps pour Will Smith, a succombé à des problèmes cardiaques dans son lit d'hôpital.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 00:01

hobbit.jpg

 

Initialement prévu pour une sortie en diptyque, Le Hobbit de Peter Jackson se composera finalement de trois parties. Les studios de la Warner ont officialisé la rumeur qui courait depuis quelques temps la semaine dernière et en ont profité pour révéler les titres. Nous verrons donc à la fin de l'année le premier chapitre, The Hobbit: An Unexpected Journey (Le Hobbit: Un Voyage Inattendu en V.F) qui sera sur nos écrans le 12 décembre. L'année prochaine, ce sera au tour de The Hobbit: The Desolation of Smaug (titre français à définir) d'envahir les écrans alors que l'ultime volet sera dans tous les cinémas le 18 juillet 2014 et aura pour titre The Hobbit: There & Back Again (Le Hobbit: Histoire d'un Aller-Retour).

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 06:00

CarsLand.jpg

 

Cet été, le parc Disney's California Adventure situé à Anaheim en Californie, a vu sa fréquentation exploser. Le 15 juin dernier, le parc inaugurait sa grande nouveauté : Cars Land. Inspiré par les deux films des studios d'animation Pixar, cette nouvelle zone est une recréation fidèle et à l'échelle de la ville de Radiator Springs que les spectateurs ont pu voir sur le grand écran. En août dernier, nous avons pu rendre visite à Flash McQueen et Martin lors d'une journée à Disneyland, voici notre compte-rendu de notre virée à Cars Land.

 

CarsLand2.jpg

 

La première chose qui frappe, c'est le gigantisme des lieux et l'incroyable richesse des détails disséminés un peu partout. Au loin, Ornament Valley, une énorme formation rocheuse qui rappelle Monument Valley (sauf qu'ici, les roches ont la formes de Cadillacs) domine le land. Après une photo incontournable devant le panneau « Welcome to Radiator Springs », on s'engage sur la voie principale bordée par les baraques et bâtiments du film. A notre gauche on trouve la première attraction, Mater's Junkyard Jamboree, un manège de foire qui donne le tournis thémé sur la décharge de Martin et dans laquelle nous prenons place sur les petits tracteurs sur un air de country. En face, la tente de Fillmore, le van hippie, propose des smoothies et jus de fruits raffraîchissants, idéaux pour la chaleur ambiante. Un peu plus loin, la baraque de Sarge, la jeep militaire offre une sélection de marchandises dérivées du film.

 

CarsLand4.jpg

 

Juste à côté, le Flo's V8 Café est un diner américain qui offre des menus typiques avec un bon rapport qualité-prix, et vous pouvez manger sur la terrasse avec une vue surplombant Ornament Valley. La décoration fourmille de détails et de clins d'œil, si bien que vous pouvez passez le temps du repas à regarder les murs. De l'autre côté de la route, le Cozy Cones Motel et ses fameuses bâtisses en forme de cônes oranges, se dresse fièrement. Dans chacun des cônes se trouve un stand de snack, vous avez le choix donc de déguster des tacos, glaces et autres gourmandises et surtout de ramener le souvenir qu'il faut ramener de Cars Land, le gobelet en forme de cône bien sûr ! Une boutique de souvenirs typique de la Route 66 avec ses centaines de plaques d'immatriculations sur la façade, est à côté. La seconde attraction, Luigi's Flying Tires, est sans grand intérêt. Les visiteurs prennent placent dans des pneus géants qui se déplacent grâce à un système à air comprimé. Passez votre chemin si vous avez plus de 10 minutes d'attente affichées. Par contre, le point d'orgue de Cars Land est une attraction qui remplit parfaitement les critères d'un classique: Radiator Springs Racers.

 

CarsLand3.jpg

 

Petit bijou de technologie et fruit de l'incroyable travail des Imaginieurs Disney, cette attraction vous plonge dans l'univers du film. Après une file d'attente immersive où vous déambulez dans les paysages désertiques, vous embarquez dans l'un des bolides qui vous emmène pour une balade bucolique dans de superbes paysages (à l'image de celle de Flash McQueen et Sally dans le film). Vous pénétrez ensuite dans l'énorme bâtiment où vous rencontrez des animatroniques des héros du film : Le Sheriff vous conseille de ralentir tandis que Martin vous invite à faire peur aux tracteurs, mais gare à la furie de la grosse moissonneuse. A l'intérieur, Luigi vous change vos pneus ou ce sera peut-être Ramone qui vous relooke la carrosserie. Puis le moteur vrombit et un autre véhicule se place à vos côtés, la course finale peut alors commencer. Vous repartez sur la piste extérieur pour une accélération jouissive, les cheveux au vent jusqu'à la ligne d'arrivée, dans la grotte où les stalagmites ont des allures de gyrophares. Martin et Flash vous félicitent et vous pouvez acheter la photo du tour à la sortie. Une aventure pas trop extrême qui ravira les petits et les grands.

 

CarsLand5.jpg

 

N'oubliez pas d'attendre la  nuit tombée pour revenir à Cars Land, un travail monstrueux a été effectué sur l'éclairage et les dizaines de néons confèrent à la petite ville une atmosphère magique. Avec un budget avoisinant le milliard de dollars, Cars Land est époustouflant et offre un dépaysement efficace qui ravira les jeunes fans de Cars et surprendra les plus grands. Radiator Springs Racers est un classique instantané et rejoint le panthéon des rides Disney aux côtés de Pirates des Caraïbes ou encore Haunted Mansion. De plus, la zone ne manque pas d'animation (des orchestres, Flash et Martin qui prennent la pose toute la journée etc...) et l'offre de restauration et marchandise est attractive et originale. Une réussite à ne pas manquer.

 

Plus de photos sur la page Facebook d'Hollywood&Co: cliquez ici

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 11:24

secret.jpg

 

De plus en plus nombreux sont les réalisateurs frenchies voulant tenter l'aventure américaine ou tout du moins, internationale. Tous ne rencontrent pas le succès, mais c'est sans peur que Pascal Laugier, déjà réalisateur du traumatisant Martyrs, relève le défi. Roi de l'anticonformisme, il se lance cette fois dans une manipulation cynique et sadique du spectateur, en le faisant tourner en bourrique plus d'une fois. Pourtant, le pitch du film a l'air somme toute très classique. La petite bourgade de Cold Rock est gangrenée par un fléau qui n'est autre que la disparition répétée d'enfants. Nombreuses sont les théories, mais toutes ont en commun un personnage folklorique du nom de Tall Man. Une jeune infirmière se retrouve directement mélée à ce cauchemar quand son propre fils est enlevé.

 

secret2.jpg

 

Porté par un casting fort interessant et bien choisi, la petite ville miteuse de Cold Rock est très proche des coins du Maine qu'affectionne tant Stephen King. Jessica Biel se voit offrir un des meilleurs rôles de sa carrière (si ce n'est le meilleur), William B. Davis (l'homme à la cigarette de X-Files) est très crédible en sherif à quelques mois de la retraite et Jodelle Ferland (Sharon/Alessa de Silent Hill) démontre une nouvelle fois son talent et son destin de toujours jouer dans des productions horrifiques ou juste sombres en incarnant cette fois une jeune fille muette un brin dérangée. Tout y est : la ville morribonde, la météo pourrie, le sherif un peu dépassé, le bar d'habitués, la paria un peu folle que les gens évitent, le mari alcoolique et violent, une héroine, un enfant menacé et un croquemitaine pour faire psychoser tout ça. Outre Stephen King, David Lynch n'aurait pas non plus renié la chose.

 

secret3.jpg

 

Et pourtant, le film twiste dès les 20 premières minutes et remet ça à la moitié de l'histoire. Nous surprenant, nous mettant mal à l'aise, pour finalement s'achever sur une conclusion polémique comme Pascal Laugier sait si bien les faire. Le film se montre finalement original, inventif, bougrement intelligent, mais surtout, un gros pied de nez à l'amérique puritaine pour qui tout est toujours blanc ou noir. Car dans The Secret, sans vous reveler quoi que ce soit de l'intrigue, les choses sont beaucoup plus compliquées que ça. Et alors que vous vous attendiez à un simple thriller horrifique, vous vous prenez finalement un gros coup de concept dans la poire, la jeune Jenny s'adressant même directement au spectateur pour lui demander de choisir son camp. On regrettera un troisième acte moins intéressant que le reste et une recherche de la polémique qui peut s'avérer lourdingue. Quelque soit votre point de vue, une chose est sure, vous n'en ressortirez pas indemne.

 

Critique: Julien Gendron

7-copie-1.gif

Sortie en salles: 05.09.2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 00:01

Detention-copie-1.jpg

 

Injustement relégué à une sortie direct-to-video, Detention est pourtant un divertissement totalement barré, visuellement inventif et complètement délirant dans le fond. Joseph Khan tacle plusieurs genres, du slasher au film d'adolescents en passant par le voyage dans le temps et l'invasion alien, et s'amuse à exploser leurs codes. Ainsi, l'histoire suit la jeune Riley, lycéenne marginale de la petite ville de Grizzly Lake, qui se retrouve confrontée à la folie meurtrière d'un serial killer. Lorsqu'elle se retrouve en heures de retenue avec plusieurs camarades (dont la pompom-girl Ione et son amoureux secret Clapton, ils découvrent qu'ils vont devoir sauver le monde en remontant le temps à l'aide un ours empaillé.

 

Detention2.jpg

 

S'appropriant les clichés éculés tels que les cheerleaders bimbos, les nerds marginaux ou encore le skater cool, le réalisateur les plonge dans un scénario déjanté qui traite les thèmes de l'adolescence avec une fraîcheur bienvenue. L'humour est omniprésent à travers les dialogues ciselés et répliques déjà cultes, un second degré permanent et des idées visuelles à la pelle. Ancien réalisateur de clips, Khan sait manier sa caméra et délivre des plans assez dingues remplis d'audace à l'image de ce plan séquence circulaire remontant le temps grâce à la musique et aux accessoires des personnages dans la salle de retenue. Le montage est limite épileptique tant le rythme est soutenu et la dose d'énergie visuelle et narrative est telle qu'elle pourra en déconcerter certain. Les acteurs pour la plupart méconnus, menés par un Josh Hutcherson (Hunger Games) charismatique et drôle, assurent. Mention aux excellents Dane Cook et James Black, irrésistibles de drôlerie.

 

Detention3.jpg

 

Le plus réjouissant peut-être dans ce feu d'artifice de gags se trouve dans l'hommage nostalgique aux années 90 qui parlera à ceux de ma génération. Des références à la pelle, de Scream à Retour Vers le Futur, sans oublier Freaky Friday et bien d'autres, la bande originale qui comprend les tubes des Backstreet Boys ou des Hanson, Steven Seagal érigé en mentor etc... Un plaisir coupable délicieux. Au final, Detention est un film à voir pour un public avisé, jouissif et délirant qui décrypte avec humour la génération 90 à travers ses clichés et ses références. A classer entresKaboom du récent La Cabane dans les Bois.

 

critique: Jonathan Rabeute

8-copie-1.gif

Actuellement disponible en Bluray & DVD

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 13:11

 

marvel.jpg

 

La semaine dernière, Hollywood&Co était convié par Disney à découvrir les différents évènements qui constituent la rentrée Marvel, résolument bien chargée ! Elle commence aujourd'hui d'ailleurs, avec la sortie dans les bacs du Bluray d'Avengers, le blockbuster de l'année. Quelques bonus ont été diffusés à l'image du bêtisier hilarant et des scènes coupées très intéressantes. Le court-métrage Item 47 a également été dévoilé et suit les évènements du film: un couple découvre une arme extra-terrestre dans les ruines de New York et décide de l'utiliser pour braquer une banque. Un petit film sans prétention mais totalement maîtrisé avec une réalisation plutôt soignée pour ce genre de production.

 

marvel2.jpg

 

En septembre, la chaîne Disney XD se met à l'heure Marvel avec la diffusion de la nouvelle série d'animation The Ultimate Spider-Man. La série suit l'homme-araignée alors que Nick Fury lui propose de rejoindre les rangs du S.H.I.E.L.D. Du coup, en plus des ennemis connus de Peter Parker (Venom, Green Gobelin...), on notera les apparitions de célèbres Avengers. Bénéficiant d'une animation de bonne facture et d'un look aux influences très manga, la série devrait combler sa cible (les jeunes garçons et les comics geeks).

 

arvel3.jpg

 

Enfin, le premier trailer d'Iron Man 3 a été projeté pour le plus grand bonheur de la salle très excitée. Des images exclusives vues seulement ailleurs lors du dernier Comic-Con à San Diego. C'est ainsi que nous avons au droit à nos premiers aperçus de la nouvelle armure, du nouveau méchant Le Mandarin qu'incarne Sir Ben Kingsley, le personnage de Guy Pearce mais aussi plus de War Machine aux couleurs patriotiques. Le ton est résolument plus sombre que les deux premiers opus et Shane Black semble s'être approprié le héros avec un côté thriller géopolitique des plus plaisant, tout en restant fidèle à ses origines. On est donc très impatients ! Vivement 2013

 

Avengers: Actuellement disponible en Bluray, Bluray 3D et DVD.

Ultimate Spider-Man: Diffusé sur Disney XD chaque mercredi à 9h35

Iron Man 3: Sortie en salles le 1 mai 2013

 

J.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 00:41

lifeofpi-tigerposter-full

 

Alors qu'il est actuellement courtisé par Sony pour le biopic de Cléopâtre avec Angelina Jolie, le réalisateur Ang Lee fignole son dernier long-métrage. L'Odysée de Pi raconte l'histoire d'un jeune indien appelé Pi, fils de gardien de zoo qui se retrouve à la dérive en compagnie d'un tigre, une hyène, un orang-outan et un zèbre après un naufrage en plein océan Pacifique. Adapté du roman à succès de Yann Martel, le film marque la première réalisation en 3D pour Ang Lee et sortira sur nos écrans le 19 décembre 2012.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 00:01

concourssecret.gif

 

A l'occasion de la sortie du film The Secret le 5 septembre prochain, Hollywood&Co et SND vous font gagner un maximum de goodies ainsi qu'un exemplaire du DVD.

 

Pour tenter votre chance, répondez à la question suivante et likez la page Facebook d'Hollywood&Co [lien: https://www.facebook.com/hollywoodandco ].

 

Question:

 

Dans quelle série Jessica Biel s'est-elle fait connaître ?

1. 7 à la Maison

2. La Vie à Cinq

3. Notre Belle Famille

 

Envoyez vos réponses et vos coordonnées à concourshollywood@gmail.com.

 

Likez la page Facebook du film

 

 Jeu limité à la France métropolitaine - Concours ouvert du 28 août au 7 septembre 2012 - Les gagnants seront contactés par email.

©SND Films

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 00:22

grease.jpg

 

Après un mois de vacances, c'est la reprise des activités sur Hollywood&Co. Première nouveauté visible, la nouvelle bannière que vous pouvez voir au sommet de la page est enfin révélée. Une bannière plus colorée et fun avec nos personnages favoris (presque tous, la place manquant évidemment) dans une salle de cinéma. Elle est le fruit du travail de trois talents (Vincent, Aurélien et Julie) que je remercie encore.

 

universal-studios-hollywood1 Pixar_animation_studios1.png

 

Cette semaine, vous retrouverez le retour des critiques de films mais également une rubrique News qui couvrira les nouvelles importantes d'Hollywood mais également les images et photos du jour. Vous pourrez aussi bientôt lire nos comptes-rendus de nos visites en Californie qui incluent: Les Walt Disney Studios à Burbank, Cars Land à Disneyland à Anaheim, Universal Studios Hollywood et leur nouvelle grosse attraction Transformers: The Ride et la cerise sur le gâteau, la visite de PIXAR Animation Studios à San Francisco.

 

Bref, il y aura de quoi faire donc restez connectés et tentez votre chance à nos concours Avengers et The Secret.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 00:20

expendables2.jpg

 

Nostalgique des films d'action des années 80 ? En mal de testostérone en cette fin d'été ? Besoin de décompresser avant la rentrée ? Direction la salle de cinéma pour en prendre plein la gueule pendant 1h30 devant Expendables 2: Unité Spéciale. Le premier volet était décevant et l'excitation du concept retombait comme un soufflet par une exécution maladroite. Pour ce deuxième opus, les commandes du réalisateur ont été confiées à Simon West (Con Air) et l'adage « Bigger is Better » a été respecté pour un plaisir coupable jouissif.

 

expendables22.jpg


Le scénario est un condensé de déjà-vu du genre (mission de sauvetage, vengeance...) mais on sait déjà avant la séance qu'on est pas venu pour ça. Le spectacle provient de l'incroyable réunion de héros à l'écran et de ce côté là, on est pas déçu. On retrouve la galerie du premier épisode dans une introduction épique qui met tout de suite dans l'ambiance: Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li, Randy Couture, Dolph Lundgren à l'assaut explosive d'un centre de détention au Népal. Bruce Willis et Arnold Schwartzenegger sont de retour également et ne se contentent pas d'une apparition. Quel plaisir de voir Rambo, John McLane et Terminator en découdre ensemble dans un final dantesque. Face à eux, Jean-Claude Van Damme semble prendre du plaisir à jouer les vilains et c'est également que du bonheur. Sans oublier l'inégalable Chuck Norris qui fait preuve d'une jolie auto-dérision en plus d'être totalement bad ass.

 

expendables23.jpg

 

Si les dialogues et les scènes jouées et qui se veulent plus émotionnelles tombent un peu à plat, certaines répliques et références font toujours mouche et rentrent directement dans le panthéon des phrases cultes du cinéma (« My shoe is bigger than this car ! »). Côté action, le réalisateur ne se réserve pas et offre un feu d'artifice de fusillades, de giclées d'hémoglobine, de têtes qui explosent, de high kicks retournés et de coups de poings et de lancers de couteaux. Un festival explosif de séquences jouissives, exaltantes tout en étant parfaitement lisibles. Expendables 2 n'est pas un grand film mais ne se prend jamais au sérieux. Grand spectacle totalement régressif et assumé, le film vous rappellera de bons souvenirs en vous en mettant plein les yeux.

 

Critique: Jonathan Rabeute

 

9.gif

Actuellement en salles

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article