Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 11:00

LOTRbanner.jpg

Nos parents ont eu la chance de vivre le phénomène Star Wars dans les salles, de patienter pendant des longs mois pour connaître la suite des aventures des personnages charismatiques de cette saga, voir le succès se confirmer et dépasser les limites espérées, acheter les première figurines et posters pour en décorer leur chambre. Notre génération aura eu Le Seigneur des Anneaux, une adaptation magistrale de l’œuvre de Tolkien par le passionné Peter Jackson. Au lendemain de la déception de La Boussole d’Or, je me suis replongé dans La Communauté de l’Anneau en DVD (Version longue uniquement bien sûr) et me suis rendu compte à quel point cette saga approchait la perfection. Je me souviens encore de l’émerveillement ressenti en salles à voir la Terre du Milieu que j’avais tenté de visité par les bouquins, prendre vie sur grand écran. Et aussi de l’avant-première des Deux Tours au Grand Rex avec mon frère et Frizou et de l’avènement du Retour du Roi avec Vincy au Gaumont Opéra.


RING1


Je me rappelle encore l’attente interminable qui séparait chaque volet, à fouiner le net à la recherche de la moindre info ou photo, et l’excitation grandissante à l’approche de la sortie. Je suis vraiment content d’avoir pu vivre un tel phénomène en direct, dans les salles ; et pas seulement quelques années plus tard en DVD ou à la télévision. Bref, revenons à nos hobbits. Les films de Peter Jackson restent aujourd’hui inégalés, pour moi en tout cas. Ce ne sont pas les Narnia ou autres Croisées des Mondes et encore moins Eragon qui pourront lui ravir le trône. Tout dans cette trilogie respirent le soin, la minutie et la passion insufflées dans leur création. Le soucis du détail est impressionnant et les reconstitutions sont à couper le souffle. Le design est à tomber, pareil pour la richesse des costumes (les cavaliers noirs Nazgul sont d’une classe !). Le casting est vraiment impeccable, on s’attache facilement aux personnages et surtout on est impliqués dans leur quête. Les relations sont riches et habilement traitées, l’amitié entre Frodon et Sam est superbement touchante par exemple.


RING2


De Viggo Mortensen (la classe incarnée) à Elijah Wood (que je trouve perso idéal pour le rôle), en passant par Liv Tyler dont la beauté pure convient parfaitement au look elfique, Peter Jackson a déniché les perles rares. Qui verrait Gandalf autrement que dans la peau de Ian McKellen ? Sans oublier Gollum, magistrale utilisation de la performance capture qui n’a pas été égalée jusqu’au tentaculaire Davy Jones de Pirates des Caraïbes. Les scènes de bravoure sont à couper le souffle, on repense aux affrontements dans la mine de la Moria, au siège du gouffre de Helm et à la grande bataille finale des champs de Pélénor, mille fois plus épique que Narnia et La Boussole d’Or réunis. Quand à la musique, il s’agit ni plus ni moins de l’unes des plus belles partitions jamais composées pour le cinéma. Howard Shore nous a livré quelques thèmes mémorables pour accompagner la quête de Frodon.

 

LOTRbannerfin

 

Bref, Le Seigneur des Anneaux restera pour moi un monument du cinéma du nouveau millénaire. Et je vais de ce pas m’attaquer aux Deux Tours. Et vous? Êtes-vous un accro de l'Anneau ? (pas Jean-Jacques hein! pouin pouin pouin...) Le seul point ennuyeux avec cette trilogie, c'est de se caser 9 heures pour avoir le plaisir de se les remater à la suite :D

 

Précédemment publié le 7.12.2007

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 00:01

TF33.jpg

 

La dernière mode des blockbusters fantastiques ces derniers temps c'est de jouer avec l'Histoire. Après X-Men: Le Commencement qui plaçait son intrigue pendant la Crise des Missiles de Cuba, c'est au tour de la franchise Transformers de se prêter au jeu. Le film débute avec des images d'archives et des montages à la Forrest Gump nous révélant qu'un gigantesque vaisseau extra-terrestre avait été découvert lors de la mission Apollo 11 en 1969. Cette idée qu'aurait eu le producteur Steven Spielberg permet à Transformers 3: La Face Cachée de la Lune d'avoir un scénario digne d'intérêt qui sonne beaucoup moins creux que le deuxième opus, si fouillis que Michael Bay lui-même avait présenté ses excuses au public. Bien décidé à relever le niveau, le réalisateur a cette fois peaufiné son histoire, jouant avec les origines du conflit entres les Autobots et les Decepticons. On retrouve également un Sam Witwicky blasé de devoir se tuer à la recherche d'un emploi alors qu'il a sauvé le monde par deux fois. Shia Labeouf remet le couvert avec son jeu léger et ses mimiques, qui ne dénotent pas avec le ton du film, et semble avoir gagné en charisme.

 

TF3.jpg

 

Rosie Huntington-Whiteley, mannequin pour la marque de lingerie Victoria's Secret, a été embauchée par Michael Bay pour remplacer Megan Fox, virée pour ses propos injurieux envers sa personne. Elle n'a pas à rougir niveau carrosserie mais son jeu demeure aussi vide d'émotion que celui de sa prédécesseur. Les seconds rôles habituels sont de la partie (Josh Duhamel, Tyrese Gibson) tandis que des nouveaux de talent font leur apparition. Malheureusement, le talent de Patrick Dempsey, John Malkovich et Frances McDormand est vraiment sous-exploité et il est bizarre de voir l'une des muses des frères Coen dans un blockbuster comme Transformers.

 

TF32.jpg

Mais ce qui intéresse vraiment le spectateur qui va voir un film de Michael Bay, ce n'est ni la qualité du scénario ni du casting en chair et en os, soyons honnêtes, c'est bel et bien de voir des robots géants se mettre dessus et tout exploser autours d'eux. Et de ce côté là, pas de soucis, le contrat est rempli. Optimus Prime, Bumble Bee et la dizaine de nouveaux héros mécaniques assurent le quota de tôle froissée. La ville de Chicago devient la zone de combat entres Autobots et Decepticons et voit ses immeubles déchiquetés, ses rues dévastées et ses habitants pulvérisés dans un carnage qui serait un mélange de La Guerre des Mondes et de Terminator avec un brin de Goldorak. Les effets spéciaux sont efficaces et en mettent plein la vue, surtout avec la 3D maîtrisée, et la mise en scène de Bay est toujours aussi dynamique avec des plans plus visibles qu'auparavant.

 

TF31.jpg

 

Transformers 3: La Face Cachée de la Lune offre donc un grand spectacle à la démesure étourdissante, dommage qu'il faille attendre une bonne heure de mise en place rébarbative avant que le véritable show commence. Le film aurait gagné à durer moins longtemps et à rentrer dans le vif de l'action plus rapidement. Mais ne boudons pas notre plaisir, c'est toujours aussi jouissif de voir Optimus Prime dérouiller Megatron avec des plans héroïques à la limite du kitsh. Mais ça fonctionne si on se laisse prendre au jeu.

 

7-copie-1.gif

Sortie en Salles: 29.06.2011

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 00:06

EO-copie-1.jpg

 

Alors que les fans commémorent les deux ans de la mort de Michael Jackson, Hollywood&Co vous propose de faire un tour dans le passé et de vous faire découvrir si vous ne connaissez pas encore, un court-métrage qui a réuni ni plus ni moins que le réalisateur d'Apocalypse Now, le créateur de Star Wars et le King of Pop. Les forces imaginaires de ces trois monstres du divertissement se sont réunies en 1986 à la demande de la Walt Disney Company qui voulait développer la technologie du cinéma en 3D pour ses parcs d'attractions. Ainsi, grâce à une nouvelle caméra développée par Kodak, Captain Eo vit le jour et a enchanté toute une génération de spectateur dans les parcs Disney du monde entier. Réalisé par Francis Ford Coppola sous l'égide de George Lucas, Captain Eo est un court-métrage musical de science-fiction qui suit les aventures de l'équipage d'un vaisseau spatial en mission dans la galaxie. Mené par l'aventureux Captain Eo, qu'interprète Michael Jackson, celui-ci permet à une vilaine sorcière (jouée par Angelica Huston) au look d'Alien aux griffes de Freddy de découvrir sa beauté intérieure grâce à la musique.

 

EO2.jpgFrancis Ford Coppola, Michael Jackson & George Lucas

 

Michael Jackson y interprète deux chansons, « We Are Here to Change the World » totalement inédite, et « Another Part of Me » qui sera plus tard remixé et inclus dans l'album Bad. A l'écran, il rayonne dans des chorégraphies endiablées et esquisse même son célèbre Moonwalk pour le plus grand plaisir des fans. Pour la partition orchestrale, c'est le réputé James Horner qui s'en est chargé. On lui devra plus tard les bandes originales de Titanic ou Avatar.Captain Eo remporta un succès considérable et devint rapidement une attraction incontournable pour les visiteurs. A la fin des années 90, le film a été remplacé par Chérie J'ai Rétréci les Gosses, la faute à une popularité décroissante et une technologie un brin démodée.

 

EO3.jpg

 

A la suite de la mort de Michael Jackson, la Walt Disney Company a décidé de présenter à nouveau Captain Eo en hommage au King of Pop. Si vous ne l'avez pas encore découvert, vous pouvez vous rendre à Disneyland Paris où il se joue quotidiennement depuis juin 2010. Malgré le kitsch de la chose, il est toujours émouvant de voir Michael Jackson en action à l'époque de l'apogée de sa carrière.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 23:53

attacktheblock.jpg

 

L'invasion extra-terrestre est un thème de prédilection pour les studios hollywoodiens. Le genre a été traité des dizaines, voire des centaines de fois: de La Guerre des Mondes à E.T, en passant parSignes et plus récemment Battle: Los Angeles, les petits hommes verts ne semblent pas se lasser de venir titiller l'espèce humaine. Cet été, ils débarquent dans la banlieue sud de Londres et se heurtent à une bande de jeunes voyous bien décidés à défendre leur cité. Pour son premier film, Joe Cornish, a pris ce concept original et a réussi à en faire un film divertissant, drôle et au charme indéniable, avec un budget dérisoire.

 

attacktytheblock2.jpg

 

Avec leur look de gorilles aux mâchoires bleues fluorescentes, les aliens du film présagent du petit budget du film. Mais le cinéaste parvient tout de même à délivrer des séquences prenantes grâce à une mise en scène ingénieuse, préférant suggérer que montrer, et qui arrive à faire des merveilles avec peu de choses. Le casting est également brillant, à commencer par les jeunes comédiens (Alex Esmail, John Boyega...) qui parviennent à rendre des personnages peu sympathiques au début du film (ils s'attaquent à une jeune femme sans défenses et incarnent le cliché même des racailles de banlieue), attachants et auxquels le spectateur peut s'identifier sans trop de mal. Bien dirigés par un réalisateur qu'on sent proche des acteurs, ils s'affirment comme des héros charismatiques plein d'énergie et au charme irrésistible (grâce notamment à leur accent cockney à déguster en VO).

 

attacktheblock3.jpg

 

Des seconds rôles convaincants complètent le tableau: Nick Frost (le comparse de Simon Pegg dans Shaun of the Dead et Hot Fuzz) est le dealer d'herbe toujours stone de l'immeuble, Jodie Whittaker (vue dans Venus avec Peter O'Toole) est l'infirmière victime mais déterminée tandis que Jumayn Hunter impressionne dans la peau du dealer belliqueux. En plus d'offrir un bon moment de divertissement de science-fiction à la fois drôle et prenant, Attack the Block présente également des moments de réflexion sur l'état des banlieues et la vie de leurs habitants, sans jamais être lourd ni détourner le film de son scénario. Bref, le film est une petite surprise rafraîchissante à découvrir cet été dans les salles.

 

8-copie-1.gif

Sortie en Salles: 20.07.11

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 10:49

TopMusicals.jpg

 

La France fête la Musique aujourd'hui, l'occasion pour moi de vous présenter mes cinq comédies musicales favorites. Un genre longtemps considéré comme ringard et qui est revenu sur le devant de la scène depuis un peu plus de dix ans grâce à un film: Moulin Rouge. Avec cette histoire d'amour bohème entres un poète romantique et sans le sou et une courtisane du cabaret dans un Paris psychédélique et saoule d'absinthe, Baz Lhurman a réussi à redonner à la comédie musicale ses lettres de noblesses. Le cinéaste australien a vu juste en confiant les rôles principaux à la glamourous Nicole Kidman (dans l'un de ses plus beaux rôles) et à Ewan McGregor, qui en plus d'être bons acteurs, rivalisent de talent quand il s'agit de pousser la chansonnette et de reprendre des tubes connus remaniés par le compositeur Craig Armstrong. Ajoutez à ça une mise en scène originale qui a pu déconcerté certains frileux, une identité visuelle indéniablement marquée et des numéros musicaux enthousiasmants (Elephants Love Medley, Your Song, El Tango de Roxanne...), et vous obtenez là un bijou.

 

Musicals2.jpg

 

Dans les classiques, il est impossible de ne pas citer Chantons Sous la Pluie, véritable déclaration d'amour à l'art du divertissement à l'américaine. Peu ont pu se comparer à Gene Kelly quand il s'agissait de jouer, danser et chanter comme il le fait dans les numéros de culte parmi les cultes. On se souvient du délirant « Make Them Laugh! », du joyeux « Good Morning », de l'iconique « Singin' in the Rain » et de l'impressionnant final ode à Broadway. Plus récemment, et surfant sur le succès de Moulin Rouge, les Weinstein confient à Rob Marshall, chorégraphe devenu cinéaste, l'adaptation d'une pièce de Bob Fosse (Cabaret) qui allait confirmer le retour en grâce des comédies musicales: Chicago. Couronné de plusieurs Oscars, le film est une franche réussite tant elle a su retranscrire l'ambiance que le public pouvait trouver sur les planches de Broadway, tout en y ajoutant ce qu'il faut de plus pour justifier l'expérience cinématographique. Catherine Zeta-Jones est rayonnante et impressionne dans le rôle de Velma Kelly tandis que Renée Zellweger cabotine délicieusement en Roxie Hart. Seule erreur du casting, confier le rôle du séduisant avocat Billy Flinn à un Richard Gere trop vieux. Heureusement, les scènes chantées et dansées valent le détour (qui de mieux qu'un chorégraphe pour filmer de telles moments?) et on sort de la salle avec les images de ces femmes dansant derrière les barreaux dans le sensuel « Cell Block Tango ».

 

Musicals4.jpg

 

A l'origine un film décapant de John Waters, Hairspray a été ensuite adapté en comédie musicale à Broadway, celle-ci fût ensuite portée à l'écran en 2007 par Adam Shankman (également un chorégraphe qui passe derrière la caméra). Et ce fût une réussite rafraîchissante dans un été trusté par les blockbusters bourrins qui a rencontré un succès surprise auprès du public. L'ambiance des années 60, les coupes de cheveux exubérantes des héroïnes, le rythme entraînant des chansons et surtout, le plaisir visible et communicatif que prend le casting trois étoiles (John Travolta en drag, Michelle Pfeiffer, Christopher Walken, Zac Efron pour ne citer qu'eux), sont quelques-un des facteurs qui ont fait la réussite d'Hairspray au cinéma.

 

Musicals3.jpg

 

Pour rester dans les sixties, si il y a bien un film qui ne vieillit pas, c'est bien Grease. Les dialogues et le jeu des comédiens ont beau être kitsch à souhait, on ne boude jamais notre plaisir à visionner le film quand on tombe dessus ou quand le moral n'est pas au plus haut. Les chansons sont pour la plupart rentrées dans le patrimoine culturel et la bonne humeur que dégage Grease est communicative. Un must! Alors si vous ne vous sentez pas le courage d'affronter la météo maussade et la grève RATP pour la Fête de la Musique, faites-vous une soirée comédie musicale !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 20:25

BestOf20.png

C'est pas parce qu'il n'ya eu qu'un seul article sur le blog qu'il n'y a rien à lire cette semaine dans le Best-Of des blogs Cinéma grâce à nos confrères et Super 8 est à l'honneur!

Filmgeek: Critique du film Super 8: cliquez ici

Cineblogywood : Super 8 - Abrams cadabra ! cliquez ici

Cinefeed : Limitless, à consommer avec modération: cliquez ici
Hollywood&Co: Django Unchained, le point sur le prochain Tarantino: cliquez ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 20:52

django2.jpg

 

Le mois dernier, on en apprenait enfin plus sur le prochain projet de Quentin Tarantino. Le réalisateur d'Inglorious Basterds avait livré le script de son futur film qui s'annonce comme un hommage au western spaghetti. Django Unchained, suivra les aventures d'un esclave affranchi qui fera équipe avec un chasseur de primes, afin de libérer sa femme des mains d'un propriétaire machiavélique. Outre Sergio Leone, Tarantino cite également le film Django de Sergio Corbucci et Sukiyaki Western Django du japonais Takashi Miika, comme influences pour ce nouveau projet.

 

django.jpg

 

Côté casting, le tout Hollywood s'affole. La seule certitude réside dans le fait que Christoph Waltz, le nazi charismatique d'Inglorious Basterds et depuis abonné aux rôles de méchants au cinéma, interprétera le chasseur de primes allemand auquel le héros s'associe. Le rôle du héros d'ailleurs, avait été attribué à Will Smith mais l'agenda de ce dernier semble rendre la mission impossible. Le nom d'Idris Elba (récemment vu dans Thor) a également circulé avant que Samuel L. Jackson (qui aura également un rôle dans le film) ne révèle dans une interview que Jamie Foxx serait le grand favori du réalisateur. Le comédien avait été oscarisé en 2005 pour sa performance dans Ray mais sa carrière semble depuis tourner au ralenti (la faute à quelques flops tels que Law Abiding Citizen). Le rôle principal d'un Tarantino serait l'occasion pour lui de remettre le pied à l'étrier.

 

Leonardo DiCaprio serait confirmé au casting également, il y jouera Calvin Candie, le propriétaire d'une plantation de coton soit le méchant du film qui détient la femme de Django captive. A la production, les frèresWeinstein seront de nouveau fidèles à QT et envisageraient une sortie pour le printemps 2013. De notre côté, on est plus qu'impatient d'en savoir plus et de découvrir cette nouvelle histoire de vengeance dans l'univers du western revisité comme seul Tarantino sait le faire.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 23:39

BestOf19.png

 

En ce dimanche férié, voici de quoi vous occuper au milieu de votre week-end: une sélection d'articles des blogs cinéma qui ne chôment pas! Bonne lecture!

 

Cinefeed: X-Men: Le Commencement. Des héros d'après guerre: cliquez ici
Cineblogywood : "Russell crowe n'est pas un antisémite": cliquez ici
Filmgeek: The Rise 50 Event : cliquez ici
Filmosphere : Balada Triste, le chef d'oeuvre de Alex de la Iglesia: cliquez ici
Hollywood&Co: série: TRUE BLOOD: cliquez ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 00:01

skarsgard.jpg

 

Il est l'un des vampires qui fait fantasmer le public depuis quatre ans dans la série True Blood, Alexander Skarsgård prend la pose ce mois-ci dans les pages du magazine Interview dans un photoshoot particulièrement sensuel. Sous l'objectif du photographe Steven Klein, le comédien d'origine suédoise hypnotise le lecteur avec ce regard bleu azur des plus intenses et son sex appeal explose. On comprend pourquoi ses victimes succombent aussi facilement au charme d'Erik Northman, le vampire qu'il incarne dans la série à succès de la chaîne HBO.

 

skarsgard2.jpg

 

Sa carrière américaine décolle en 2003 grâce à la mini-série Generation Kill dans laquelle il interprète un officier de la marine U.S en plein conflit iraquien. La chaîne qui diffuse la série, HBO, a visiblement apprécié sa performance et lui offre un des rôles principaux de leur nouvelle crétation, True Blood. On l'a également vu dans le clip de Lady Gaga, Paparazzi, où il défenestre la chanteuse avant d'en subir la vengeance.

 

Skarsgard3.jpg

 

Cette année, outre la quatrième saison de True Blood qui sera diffusée le 26 juin prochain à la télévision outre-Atlantique, il est également à l'affiche du nouveau film de Lars Von Trier, Melancholia, qui a enflammé la Croisette lors du dernier Festival de Cannes. On le verra également dans le blockbuster Battleship, adapté du célèbre jeu de société de La Bataille Navale et réalisé par Peter Berg (Master & Commander). Il y partagera l'affiche avec Liam Neeson, Taylor Kitsch et la chanteuse Rihanna qui y fera ses débuts de comédienne. Si le rôle de Thor lui a échappé au profit de Chris Hermsworth (et je suis convaincu qu'il aurait été beaucoup plus convaincant et charismatique que le jeune australien), la carrière d'Alexander Skarsgård devrait tout de même faire des étincelles.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 13:17

CaptainAmerica

 

La saison des blockbusters est déjà bien avancée et des superhéros ont déjà pris leur part du gâteau au box-office depuis mai dernier (Thor, X-Men: Le Commencement). Mais l'écurie Marvel prépare activement la sortie de son nouveau poulain, Captain America – First Avenger. Le héros est peut-être le plus iconique de la maison d'édition et également le plus patriotique, ce qui pourrait d'ailleurs rebuter le public international. Réalisé par Joe Johnston (Jurassic Park 3, Wolfman), le film remontera aux origines du héros, durant la Seconde Guerre Mondiale. Steve Rogers, trop fragile pour s'engager dans l'armée, se porte volontaire pour participer à une expérience scientifique qui va le métamorphoser en Super Soldat, fierté de l' Amérique et baptisé Captain America.

 

CapBaner.jpgDe gauche à droite: Peggy Carter - Captain America/Steve Rogers - Red Skull

 

Dans sa lutte contre le terrifiant Red Skull, il sera épaulé par Bucky Barnes et la jolie Peggy Carter, respectivement incarnés par Sebastian Stan (Gossip Girl) et Hayley Atwell (vue dans Le Rêve de Cassandre), au charme glamour efficace. Dans le rôle principal, on retrouve le sculptural Chris Evans, qui avait déjà incarné un superhéros Marvel,à savoir La Torche Humaine dans Les Quatres Fantastiques, tandis que le méchant aura les traits marqués de l'australien Hugo Weaving (Elrond dans Le Seigneur des Anneaux). De grosses pointures du cinéma sont également à l'affiche: Tommy Lee Jones, Stanley Tucci et Toby Jones seront de la partie. C'est dans un secret maximal que c'est déroulé le tournage du film, aucun détail ne devait filtré et le costume du héros était tenu à l'écart des paparazzis. Le réalisateur, qui s'était déjà essayé au film d'époque avec l'excellent Rocketeer, promet de grandes scènes de combat et des effets spéciaux à couper le souffle. Et à la vue des premières photos de production, un soin particulier a été apporté aux costumes et aux décors, qui s'annoncent impressionnants.

 

CapShooting.jpgDeux photos du tournage

 

On sait également que le film devrait se terminer à notre époque avec une scène faisant le lien entre Captain America – First Avenger et le prochain The Avengers, qui réunira Iron Man, L'Incroyable Hulk, Thor, La Veuve Noire et Nick Fury. Pour ma part, je suis très impatient de découvrir ce que ce nous réserve cette adaptation plutôt risquée d'un héros patriotique et au demeurant plutôt lisse. Mais l'univers de la Seconde Guerre Mondiale, le côté glamour des costumes et les scènes d'action pourraient bien nous offrir un grand spectacle qui a du cachet. Un peu comme le récent X-Men: Le Commencement qui a su allier l'esthétique des années 60 avec le genre du film de superhéros. Réponse le 17 août prochain, date à laquelle le film sortira sur nos écrans.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article