Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 20:00

Mon Premier Cannes Quelques jours après la fin du rêve, il est temps pour moi de dresser un petit bilan de ma première fois à Cannes. Une expérience qui s’est déroulé en deux temps, les trois premiers jours à l’arrache avec trois potes et les trois autres avec l’équipe d’Allociné et Philips juste magiques ! Je garde de ces six journées des souvenirs inoubliables.

En vrac : La découverte de la Croisette et de son effervescence sous un soleil radieux, le stress et l’angoisse qui ont précédés la projection de Là-Haut au Palais des Festivals, la séance photo sur les marches du Palais en tenues de soirée, interviewer John Lasseter en junket, rencontrer Pete Docter sur la Croisette et repartir avec une photo et une super dédicace, la rencontre avec les blogueurs du club 300, la surprise à la découverte des limousines qui allaient assurer notre transport durant le week-end, frimer dans ces mêmes limousines en arrivant sur la Croisette, apprécier à sa juste valeur la chambre du Radisson à Nice et sa vue imprenable sur la Baie des Anges, déjeuner sur la plage du Miramar (notre Q.G) au soleil et déguster un tournedos de lotte absolument délicieux, parcourir les allées du Marché du Film et tomber sur des perles de séries B et des films cultes en devenir, siroter des cocktails sur la Terrazza Martini à deux pas d’Adrian Paul (bien loin du prestige d’Highlander), croiser Rosanna Arquette en tournage sauvage et devenir figurant dans le clip de Postman, se reposer dans une suite de l’hôtel 314 et dîner en écoutant beugler Valérie Damidot, faire la fête à la Villa Murano au clair de lune, se faire interviewer par le Coach d’Allociné sur la terrasse du Palais, avoir la gorge serrée devant les images de Women are Heroes que nous présente sa productrice (un documentaire artistique et humain en tournage actuellement), revêtir un smoking et se sentir un autre homme, découvrir la raison pour laquelle on porte des smokings trop classes, longer la Croisette en smoking et se la jouer Entourage style, voir un photographe se rétamer dans un pot de fleur en essayant de nous prendre en photo, monter les marches en même temps que les célébrités, voir la foule et l’hystérie autour du Palais à ce moment, assister à la projection de Vengeance de Johnnie To avec Tarantino dans la salle, récupérer de cet apothéose d’émotions en engloutissant des pizzas sur la plage du Miramar à la belle étoile… Bref, un nombre de souvenirs aussi intenses que magiques qui mériteraient bien un écran 21 :9 de Philips pour me les repasser en boucle et en grand ! :D


Merci à mes compagnons d’aventure (Mathias, David et Antoine) des trois premiers jours, à Julien de Disney pour nous avoir dégotté des places pour Up et l’entretien avec le grand gourou, à mes acolytes du Club 300 avec qui j’ai partagé trois des plus beaux jours de ma vie de cinéphile, à l’équipe de Philips représenté par Mathieu, à Flavie et Albin d’Isobar qui avaient toujours la pêche et le sourire, à Yulia, notre fée qui s’est démenée pendant le week-end pour nous faire rêver sans oublier Yves, discret mais diablement efficace, à Juliette Renaud pour la présentation de son documentaire prometteur et à tous ceux que j’oublie… Je vous décerne ma Palme d’Or à moi !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 00:00
LES NEWS :
Brad Pitt pourrait jouer Steve McQueen dans l'un des deux biopics en préparation sur le légendaire acteur. Le film se baserait sur la biographie Portrait of an American Rebel. L'autre film consacré à Steve McQueen est en projet sous l'égide de la veuve de l'acteur, qui ne voit qu'un seul comédien pour jouer son feu compagnon: Daniel Craig. La bataille est lancée.
Will Smith va produire un film basé sur l'histoire héroïque de John Keller, un ex-Marine américain. Ce dernier a sauvé la vie des résidents de son immeuble durant la catastrophe de l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans. 
C'est l'hérésie du mois! Hollywood prépare un reboot de Buffy contre les Vampires sans Joss Whedon (le créateur) et le casting de la série. Les fans de Sarah Michelle Gellar sont déjà sur le pied de guerre.
Zach Braff, acteur dans la série Scrubs mais également réalisateur de Garden State, a trouvé son nouveau projet. Il réalisera et jouera dans Swingles, une comédie romantique où il donnera la réplique à Cameron Diaz.
Quentin Tarantino a annoncé qu'il allait revoir le montage de son Inglorious Basterds. Le film projeté lors du dernier Festival de Cannes, sera donc différent lors de sa sortie nationale en août prochain. il serait question d'y ajouter quelques scènes coupées lors des premières ébauches, dont celles de l'actrice Maggie Cheung.
Clémence Poésy incarnera Jeanne d'Arc aux côtés de Mathieu Amalric dans Jeanne Captive, un film qui retracera la dernière année de vie de la guerrière d'Orléans.
Disney en deuil: Wayne Allwine, la voix officielle originale de Mickey Mouse depuis 32 ans, est décédé la semaine dernière des suites d'un diabète.   
Après les armes à feu, l'administration Bush et le système de santé américain, Michael Moore s'attaque à la crise économique mondiale. Son prochain documentaire sortira sur les écrans US le 2 octobre 2009 et se penchera sur les raisons de la crise ainsi que sur les coulisses de ce qu'il décrit comme "le plus grand hold-up de l'histoire des Etats-Unis".


LA BANDE-ANNONCE DE LA SEMAINE : Surrogates (Clones)



Synopsis: Dans un futur proche, les gens peuvent désormais acheter des versions robotisées d'eux-mêmes, des doubles sans défaut qui, commandés à distance, effectuent leurs tâches à leur place et leur permettent de vivre par procuration sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile.Cette révolution technologique soulève beaucoup de questions, dont la première va vite devenir préoccupante : dans un monde d'apparences qui est réel, à qui peut-on faire confiance ? Avec Bruce Willis et réalisé par Jonathan Mostow (Hancock, Terminator 3).

LES IMAGES DE LA SEMAINE : SPECIAL TWILIGHT 2: NEW MOON
De gauche à droite: Kristin Stewart et Robert Pattinson se retrouvent Chris Weitz dirige sa Bella Kristin Stewart et Edi Gathegi: entretien avec un vampire

LES SORTIES DE LA SEMAINE :
L'évènement de la semaine est sans conteste le retour de Sam Raimi à l'horreur. Après un décevant Spiderman 3, le réalisateur revient à ses premiers amours avec Jusqu'En Enfer qui promet une bonne dose de frissons mais aussi d'un brin d'humour. A voir également, Looking for Eric, le nouveau Ken Loach avec Eric Cantonna en grande forme.  L'un des évènements du dernier Festival de Cannes. 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 22:45

Si vous aviez apprécié la première visite dans le film original de 2006, il y a de fortes chances que vous apprécierez ce second opus tant la recette n’a pas changé. C’est à dire des comédiens très en forme au service d’un scénario vraiment pauvre. Dans cette suite, nous retrouvons Larry qui est désormais le président de sa propre entreprise de vente d’inventions incongrues, bien loin de sa nuit mouvementée au musée d’il y a quelques années. Son passé de gardien de nuit le rattrape quand ses amis de cire sont expédiés dans les archives du plus grand musée du monde, le Smithsonian, et qu’il va tenter de ramener à New York. Le synopsis n’est donc qu’une excuse pour y intégrer un maximum de gags et de situations cocasses, mais c’est plutôt bien fait. Le film regorge de bonnes idées (comme cette scène où les héros traversent les tableaux qui ont également pris vie) et d’images amusantes (les statues contemporaines vivantes ou encore les Jonas Brothers en guise de Cupidons) et devrait assurer des bons moments de rigolades.


Ben Stiller est comme à son habitude plutôt bon mais est meilleur dans les scènes d’improvisation (comme celle avec Jonah Hill). Amy Adams amène son charme craquant à la franchise et fait une Amelia Earheart convaincante. Celui qui m’aura fait le plus rire étant Hank Azaria dans le rôle du méchant pharaon. Cet acteur, plus connu pour être un habitué du doublage des Simpson, a un potentiel comique énorme et justement exploité dans le film. On oublie pas les autres tels qu’Owen Wilson, Steve Coogan, Robin Williams qui se sont fait plus discrets dans cet opus et le rôle d’Alain Chabat est plutôt anecdotique et franchement pas marquant. Au final, cette deuxième Nuit au Musée n’amène rien de bien nouveau et souffre des défauts du premier épisode : ne réalisation sans personnalité, un scénario minimaliste et une tendance à l’eau de rose un peu facile. Mais il est aisé d’oublier tout cela pour juste passer un bon moment de divertissement grâce aux délirantes performances du casting. Un spectacle réjouissant sur le moment mais vite oublié.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 22:30

 

La journée de dimanche fut encore plus forte que la précédente. L’équipe d’Allociné/Philips/Isobar et la délicieuse et sacrément débrouillarde Yulia se sont démenés pour nous réserver une journée absolument fabuleuse. Après un déjeuner sur la plage du Miramar, qui est devenu notre QG pour le week-end, durant lequel nous avons pu converser avec Jean-Patrick Benès (le réalisateur de Vilaine), nous sommes retourné au Marché du Film pour en savoir plus sur les films qui avaient retenu notre attention. Nous avons notamment pu assister à une projection de 13 minutes en 3D du film d’animation belge Around the World in 50 Days (titre provisoire) qui suit les aventures d’une tortue à travers le globe. Avec Florian de Filmgeek, nous nous sommes rendu sur un stand bollywoodien pour y voir le trailer de Notorious Love, une comédie tournée à Los Angeles et dans lequel Sylvester Stallone, Denise Richards et Brandon Routh font un caméo.


 

Juste après, le Coach de Merci Qui ? est venu recueillir nos impressions sur nos journées sur la Croisette. Ma première interview officielle fut laborieuse et je pense être resté un peu trop sérieux et sobre (on verra bien le résultat, ils feront peut-être des miracles au montage :D). C’est alors que nos G.O nous annoncent une soirée surprise sans nous dire plus d’informations à part le fait qu’il nous faudra un smoking. Les costumes arrivent de la location et l’habillage se fait à l’arrache sur la plage du Miramar sous l’œil des clients. Puis l’équipe lève le voile : nous monterons les marches du Palais des Festivals pour assister à la projection de Vengeance, le film de Johnny To avec Johnny Halliday, soit l’une des plus prisée du Festival.

 

 

Excitation, joie, sourires jusqu’aux oreilles, tout le monde est sur un nuage duquel nous ne redescendrons que bien plus tard. Le smoking enfilé, on se sent tout de suite un autre homme, je me prend pour OSS 117 en nouvelle mission. On déambule sur la Croisette sous les flash des photographes, avec les rayons du soleil qui se reflètent sur nos lunettes noires. Ca le fait grave ! Au pied des marches, je savoure le moment. J’avais déjà gravi le tapis rouge mercredi, mais à la séance de 23h et c’est définitivement pas la même chose. L’espace est en pleine ébullition, les journalistes shootent tout ce qui passe, la foule est massive. Je monte les marches en compagnie de Florian, Osmany et Sandra, on est tous hallucinés du moment qu’on vit, un rêve de cinéphile éveillé. Au diable le protocole, on sort nos appareils photo pour immortaliser l’instant.


 

Avec Sandra nous nous dirigeons vers le balcon et on voit de l’intérieur les célébrités qui arrivent. On est donc dans la même salle que l’équipe du film, Ang Lee, Michelle Yeoh, le grand Quentin Tarantino et Eli Roth déjà arrivés etc… La classe internationale ! Le film m’a un peu dérouté et l’image du rocker me reste en tête à chaque fois que Johnny ouvre la bouche, mais demeure plaisant, surtout visuellement et l’humour subtil. Bref, on peut dire que pour mon premier Festival, j’ai eu droit à la totale. On finit la soirée sur la plage du Miramar à déguster des pizzas sur le ponton sous les étoiles à s’échanger nos impressions et nos souvenirs déjà imprégnés. Une nuit juste magique !

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 21:38

Faire mieux que l’infâme navet qu’était le Da Vinci Code en 2006 n’était pas une tâche difficile au vue de l’extrême médiocrité de la chose. Avec Anges & Demons, le réalisateur Ron Howard a donc décidé de revoir sa copie en accélérant le rythme et en dirigeant ses acteurs. Mais ça ne suffit pas pour en faire un incontournable. Tom Hanks est de retour dans le rôle de Robert Langdon, avec une coupe de cheveux pas aussi ridicule cette fois-ci. Le Vatican fait appel à lui, à contrecœur, pour tenter de déjouer un complot terroriste visant à assassiner quatre prêtres et à faire exploser la Cité. Il sera aidé dans sa mission par une physicienne italienne (incarnée par l’israélienne Ayelet Zurer, bien plus convaincante qu’Audrey Tautou) et par le prêtre irlandais joué par un efficace Ewan McGregor. Le rythme du film est cette fois-ci beaucoup plus effréné, les scènes de dialogues, interminables dans Da Vinci Code, sont réduites et les scènes de bravoure sont bien réparties durant le long-métrage. Esthétiquement, c’est d’ailleurs plutôt joli. Les reproductions des décors du Vatican sont concluantes (surtout quand on sait que l'équipe de tournage n'a pas été autorisé à filmer dans l'enceinte du Vatican) et les costumes sont réalistes et riches en détails.


Le film demeure pourtant une déception tant la réalisation manque de peps, le minimum syndical est de mise pour la majorité des plans du film et même la musique de Hans Zimmer ne parvient pas à élever le niveau. Les dialogues sont pauvres et parfois risibles, avec la fâcheuse tendance à placer une note d’humour placé à un moment qui n’en réclamait pas. Quand aux retournements de situations à la Cluedo, on les voit venir à des kilomètres à la ronde, même pour ceux qui n’ont pas lu le livre. Au final, Anges & Demons est un thriller honnête et tout de même plus réussi que son prédécesseur, mais qui manque sacrément de personnalité. Je n’ose même pas imaginer quel perle ça aurait donné si les scripts avaient été confiés à des réalisateurs comme David Fincher. Quel gâchis !


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 21:24

 

En ce samedi matin, après un vol agréable depuis Paris, la fine équipe des blogueurs du Club 300 (et leurs charmants accompagnateurs) atterrissait à Nice. Première hallucination, le transfert jusqu’à l’hôtel se fera en limousine. Les yeux pétillants, nous profitons de ce trajet comme il se doit et nous amusons à observer les réactions des badauds. On y prend vite goût, trop peut-être (surtout que nos carrosses assureront nos déplacements durant les trois journées) ! Le check-in à l’hôtel Radisson effectuée, deuxième hallucination : la chambre est magnifique ! La vue sur la baie des Anges est à tomber à la renverse, surtout avec la météo radieuse du moment. Mais pas de temps à perdre, la Croisette nous attend !

 

 

On remonte donc dans la limousine et l’arrivée à Cannes est mythique, le véhicule attirant tous les regards qui devaient s’imaginer un Brad Pitt ou une Penelope Cruz à l’intérieur. Les vitres teintées évitent les déceptions. Nous accostons sur la plage du Miramar sur laquelle nous allons déjeuner. Une belle table, des plats délicieux (le tournedos de lotte et son risotto au safran était juste parfait !), les bimbos bronzées et dégoulinantes qui se baladaient allègrement devant tous les regards (certains s’y blesseront un œil mais je ne citerai pas de nom, n’insistez pas !), la plage à quelques pas et le soleil au beau fixe : que demandez de plus ? Nous allons ensuite prendre nos marques au Marché du Film, un lieu réservé habituellement aux professionnels du cinéma et dont les portes se sont ouvertes pour nous. Je reste fasciné devant le nombre de productions présentées et surtout devant le potentiel sérieZienne de certaine. Un studio s’est d’ailleurs fait la spécialité des plagiats complètement assumés de blockbusters : Transmorphers, Sunday School Musical, The Terminators etc… Une visite immersive dans l'effervescence du marché très appréciable, surtout quand on sait que des contrats mirobolants sont signés dans les box à côté.


Nous nous dirigeons ensuite vers l’hôtel 314 quand nous sommes interpellés par Rosanna Arquette herself, qui tournait un clip musical pour le chanteur US Postman. Un tournage sauvage en pleine Croisette auquel elle nous invite chaleureusement à faire de la figuration, nouvelle hallucination ! Ce petit bout de femme est pleine d’énergie et a le don de mettre de l’ambiance parmi les passants. Une rencontre improbable telle que celle-ci, c’est Cannes ! Arrivés à l’hôtel, nous assistons à une démo technique de l’écran 21 :9 de Philips et malgré quelques mineurs désagréments, on reste hallucinés devant la taille de l’engin, la qualité de l’image (la copie restaurée de Le Bon, la Brute et le Truand a fait son effet !).


 

Nous nous mettons ensuite sur notre 31 pour dîner au restaurant de l’hôtel, dans un décor psychédélique mêlant plusieurs inspirations. Le repas fut encore une fois délicieux (cette viande ! ! !) et nos discussions ont été rythmés par les rires envahissants de notre voisine de table, Valérie Damidot. Le dessert englouti, il est temps de reprendre les limousines pour se rendre à une soirée de la Villa Murano, sur les hauteurs de la ville. Le cadre est idyllique, avec une vue sur un clair de lune couleur agrume du plus bel effet. Le DJ, une charismatique septuagénaire, a assuré la programmation musicale de qualité et très éclectique. Moi, dès qu’on me met « Mack the Knife », un standard de Sinatra, je m’éclate. Le champagne coulant à flot aide aussi. Sur les coups de 3h du matin, la soirée s’achève pour nous dans la limousine, avec un blind test d’anthologie. La nuit sera courte, car la journée d’après a également réservé son lot d’hallucinations !

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 00:16

Ca m’est revenu en visionnant le DVD il y a quelques jours. C’était il y a plus de vingt ans maintenant, mes parents m’emmenaient un mercredi soir de vacances au cinéma pour aller voir Bernard & Bianca au Pays des Kangourous des studios Disney. C’était la première fois, du haut de mes cinq ans, que je pénétrais dans une salle de cinéma. C’était dans un petit établissement de banlieue parisienne, mais il suffisait à m’impressionner : la taille de l’écran, le fait de voir le film avec d’autres personnes, la musique très forte… Cela changeait du poste de télévision et du magnétoscope sur lequel je visionnais encore et encore la VHS de Dumbo. Les souvenirs restent flous, mais je me souviendrai toujours de la scène de l’envol de l’aigle emportant le petit garçon au-dessus des paysages magnifiques de l’Australie, dépeints de manière sublime par les artistes de chez Disney.

Je me rappellerai également toujours de mon premier « vrai » film en prises de vues réelles découvert dans une salle obscure. C’était Jurassic Park de Spielberg, un événement à l’époque. J’y étais allé avec mon frère et ma mère et j’avais été émerveillé par l’arrivée en hélicoptère sur l’île au son de la musique de John Williams. Les images du T-Rex, plus vrai que nature, surgissant de la pluie après avoir dévoré la pauvre chèvre, me resteront gravées à jamais. Pareil pour la scène éprouvante de la cuisine où les enfants tentent de semer les vélociraptors, un summum de mise en scène et qui m’avait terrifié, vraiment ! Des émotions fortes qui ont beaucoup joué dans ma passion pour le 7ème art aujourd’hui et que j’espère retrouver à chaque nouveau film que je vais voir en salle ou que je découvre en DVD. Quand à vous chers lecteurs, vous rappelez-vous de vos premières séances ?
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 19:58

Ce fût sans doute l’une des projections les plus prisées du Festival de Cannes. Il faut dire que la rencontre entre Johnnie To et Johnny Hallyday est à la base plutôt incongrue. Dans cet hommage à Melville, le chanteur mais aussi comédien incarne un chef cuisinier parisien au passé assez flou et qui se rend en Chine pour venger sa fille, dont la famille a été violemment tuée à Macau. Comme dans le reste de la filmographie de Johnnie To, la photographie est visuellement très réussie, à la fois sombre, humide et élégante. Les scènes de gunfights ont beaucoup de style et regorgent de bonnes idées. Le scénario ne feront pas souffrir vos neurones tant il est simple et le traitement de certains thèmes comme la vengeance pourrait paraître naïf. Le rythme est assez lent et les non initiés pourraient s’y ennuyer ferme. L’humour est bien présent malgré le sujet très noir, mais demeure très subtil . La question que tout le monde se pose : Comment il est le Johnny ? Et bien personnellement, ça accroche pas. Dès qu’il parle, j’ai l’image de sa marionnette des Guignols qui me revient en tête, heureusement ses répliques sont de l’ordre de l’anecdotique. Il a beau avoir une gueule, aucune expression ne parvient à en sortir et son interprétation (quand il y en a) est vraiment faible. Il fait du Johnny en somme. Les autres personnages sont mieux lotis, notamment les trois tueurs à gages qu’embauche le héros : charismatiques, drôles et bien joués. Au final, cette Vengeance est déroutante sans pour autant être un calvaire, le style de Johnnie To rattrapant l’interprétation douteuse de Johnny Hallyday.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:42
LES NEWS :
ENORME: Martin Scorsese réalisera le biopic de Frank Sinatra. Cela fait des années qu'il essaie de monter un tel projet, en tant que grand fan de The Voice. C'est maintenant officiel, le réalisateur de Shutter Island se basera sur un scénario de Phil Alden Robinson et utilisera des enregistrements d'époque des chansons du crooner. Côté casting, rien d'annoncé encore mais les rumeurs parlent déjà de Leonardo DiCaprio et de Johnny Depp. A suivre...
Après des mois de spéculations, il semblerait que la Marvel ait jeté son dévolu sur Chris Hemsworth pour incarner Thor, le dieu du tonnerre dans le film que prépare Kenneth Brannagh. Son nom ne vous dit peut-être rien mais on l'a récemment vu dans le prologue de Star Trek dans lequel il jouait le père de Kirk.
C'est officiel, la Fox vient d'annoncer que Chase Crawford remplacera Zac Efron dans le remake de Footloose après le désistement de ce dernier. Les fans de Gossip Girls vont être ravis.
Robert Pattinson vient d'annoncer à Cannes qu'il a pour prochain projet de tourner dans l'adaptation de Bel Ami de Guy de Maupassant. Il y jouera George Duroy, un employé des chemins de fer de Paris qui grâce à ses conquêtes escaladera l'échelle sociale avec brio. Le tournage devrait se dérouler à Paris d'ici l'année prochaine, avis aux fans!
Hugh Jackman, Rachel Weisz et Robert Pattinson vont partager l'affiche de Unbound Captives, le premier film en tant que réalisatrice de Madeleine Stowe (révélée dans Le Dernier des Mohicans). L'acteur vu dans Australia incarnera un cowboy venant en aide à une femme (Weisz) dont le mari a été tué et les enfants kidnappés par des indiens Commanches.
Monica Bellucci a rejoint le casting de L'Apprenti Sorcier, qui compte déjà Nicolas Cage en tête d'affiche. Le film de John Turtletaub et produit par Jerry Bruckheimmer est déjà en tournage. Elle jouera une sorcière avec qui le héros entretient une liaison.
Steven Spielberg produira un biopic sur la vie de Martin Luther King. C'est la première fois que les héritiers de Luther King autorise officiellement une adaptation cinématographique de la vie de ce grand homme.  
Dreamworks et Nickelodeon sont en train de développer des séries animées dérivées des films Kung Fu Panda et Montres contre Aliens.


LA BANDE-ANNONCE DE LA SEMAINE : Nine



Synopsis: Guido Contini, metteur en scène, est en pleine crise de la quarantaine. Pendant l'élaboration d'un film, il se retrouve hanté par les femmes de sa vie, de son épouse à sa maîtresse en passant par sa défunte mère. La nouvelle comédie musicale de Rob Marshall après Chicago et au casting démentiel: Daniel Day Lewis, Nicole Kidman, Marion Cotillard, Kate Hudson, Penelope Cruz, Sophia Loren...

LES IMAGES DE LA SEMAINE :
De gauche à droite: Première affiche pour le second chapitre de la saga Twilight: New Moon Marion Cotillard et Johnny Depp en haut de ces affiches pour le Public Enemies de Michael Mann L'affiche de Le Drôle Noël de Scrooge réalisé par Robert Zemeckis et avec Jim Carey

LES SORTIES DE LA SEMAINE :
Pour ceux qui avaient aimé la première visite, Ben Stiller revient dans La Nuit au Musée 2 dans lequel il a fait appel à Amy Adams et Alain Chabat pour jouer les personnages de cire. Un divertissement honnête dans la lignée du premier film. Pour les filles, Confessions d'une Accro au Shopping semble combler les fans de Sex & the City ou du Diable s'Habille en Prada, et Isla Fisher a un charme redoutable. Enfin, le Vengeance de Johnnie To avec Johnny Halliday, présenté à Cannes dimanche dernier sort également dans toute le France.

BONUS :
L’esprit de Noel est arrivé à Cannes lorsque Robert Zemeckis (Retour vers le Futur, Qui veut la peau de Roger Rabit), Jim Carrey (Yes Man, Horton) et Colin Firth (Mamma Mia !, Le Journal de Bridget Jones) ont dévoilé au public le nouveau film Disney, Le Drôle de Noel de Scrooge. Une touche de magie est venue s’ajouter à cet évènement lorsqu’il a commencé à neiger sous le soleil de Cannes.Cet évènement spectaculaire fut lancé avec l’arrivée de Colin Firth et Robin Wright Penn dans un carrosse digne d’un conte de fées, point d’orgue du lancement de ce classique revisité par Charles Dickens, qui sortira au Cinéma en Novembre 2009. Ces derniers ont été suivis de près par Jim Carrey, sa compagne Jenny mcCarthy, Robert Zemeckis ainsi que sa femme Leslie, dans leur propre carrosse. Dès l’arrivée des producteurs Steve Starkey et Jake Rapke, le conte de fée, le photo call et les festivités ont pu commencer.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:29

A Cannes, on croise plein de monde. Que ce soit des célébrités en ballade, des journalistes en plein tournage, des festivaliers pressés etc… L’ambiance est particulière et entraînante. Pour certains artistes, Cannes c’est aussi un moyen de se faire connaître ou de faire connaître son film. Si certains peuvent déployer des moyens énormes pour se vendre, d’autres doivent utiliser d’autres tactiques. Ainsi, au détour du Martinez, devant un bar juste en face, l’équipe du film Easy Rider 2 : The Ride Back, un film de série B aux allures totalement kitsch fait se promotion. Les motards du film ont investis la devanture avec leurs Harley Davidson et la starlette du film, une jeune bimbo, attire les badauds en signant des autographes sur des photos tirées de la scène la plus chaude du film. Je discute avec l’un des motards qui me présente l’autre vedette du film : Sheree J. Wilson ! Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais comme moi, son visage vous sera peut-être familier. Elle jouait la femme de Chuck Norris dans Walker Texas Ranger ! Je le confesse, dans mes jeunes années, je suivais avec grande attention les aventures du texan karatéka et c’est même lui qui m’avais donné envie de me mettre aux arts martiaux à l’époque. Chacun ses tares ;).

Une photo s’imposait donc pour immortaliser cette rencontre au sommet du kitsch. Pour info, elle jouait également dans la série culte Dallas. Un motard qui fait partie de l'équipe, assez relou, me propose alors de me la présenter en échange d'une bière. J'accepte à demi-mot pour l'approcher et lui proposer un cliché ensemble. Le motard revient ensuite à la charge pour sa pression alors je le lance sur un sujet de discussion incontournable, sa moto qu'il aurait construit lui-même, garée devant le bar. Il part décrire l'engin tandis que j'en profite pour filer à l'anglaise par derrière avec les autres :D. Cannes, c’est aussi ça : rencontrer au hasard des bars et des rues, une star sur le retour tentant de vendre son film par tous les moyens qui soit. Et des stars un peu has-been, j’allais en rencontrer d’autre durant mon aventure à Cannes. A suivre…
Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article