Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 14:39

La sélection officielle du 62ème Festival de Cannes a été annoncée ce matin et laisse déjà présager un excellent cru. Des habitués font leur retour à l’image de Tarantino qui vient présenter son Inglorious Basterds, comme il l’avait annoncé avant même de commencer le tournage. Il sera accompagné de Brad Pitt et du casting du film. Une montée des marches qui risque d’être explosive. Pedro Almodovar retrouvera Penelope Cruz pour présenter leur dernière collaboration Les Etreintes Brisées, tandis que Lars Von Trier dévoilera son déjà sulfureux Antichrist. Dans le reste de la compétition, on notera Johnny Halliday en tueur à gage dans le Vengeance de Johnny To et Ang Lee présentera son Taking Woodstock avec Emile Hirsch et Liev Schreiber.

Pixar aura les honneurs d’ouvrir le Festival avec le nouveau film du réalisateur de Monstres & Cie, Là-Haut, dont la voix du héros a été confiée au grand Charles Aznavour. Le film sera de plus projeté en 3D relief. Autre événement, Terry Gilliam projettera hors compétition son très attendu Imaginarium of Dr Parnassus, soit la dernière performance de Heath Ledger. Pour voir la sélection complète, cliquez ici. Pour ma part, je me suis planifié un petit week-end à l’arrache avec GM & friends pour tenter d’assister à l’Ouverture, en tant que fan invétéré de Pixar, je ne pouvais pas passer à côté. L’avion est réservé, mon banquier fait la gueule, mais Yes We Cannes !
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 00:01

Mélange de Freaky Friday et de Big en beaucoup moins réussi, 17 Ans Encore permet toutefois à Zac Efron de prouver qu’il peut porter un film sur ses jeunes épaules. Adulte paumé, séparé de sa femme et méprisé de ses propres enfants, Mike O’Donnell (interprété par un Matthew Perry sous-exploité et qui a pris un sacré coup de vieux depuis Friends) aimerait vraiment retourner à l’époque de ses années lycée durant laquelle il était la star de l’équipe de basket.  Son souhait va être à moitié exaucé puisqu’un soir, il va se retrouver par magie dans son corps de jeune homme sous les traits de Zac Efron. L’occasion pour lui de réparer les erreurs du passé et de comprendre la véritable importance de sa famille, une morale lourdingue qui fait un peu tâche de nos jours alors que les comédies U.S rivalisent d’audace et d’originalité.


Côté comédie d’ailleurs, le film n’est pas très drôle. Les gags sont plutôt mous et inégaux, même si les comédiens s’investissent au maximum. Mention au pote méganerd et fanatique du Seigneur des Anneaux joué par Thomas Lennon.  Zac Efron ne prend pas trop de risque avec ce film, mais peut se targuer d’être à l’aise dans la comédie et dans les quelques moments d’émotions que son rôle requiert. Dommage qu’il n’est pas réussi à reprendre quelques mimétismes de son alter ego Matthew Perry pour rendre sa prestation plus crédible. Au final, 17 Ans Encore est une comédie américaine trop sage et trop lisse qui ne réjouira que les fans du sieur Efron dont la carrière semble décoller à vitesse grand V si l’on en croit les chiffres au box-office américain.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 01:00
LES NEWS :
Alors qu'Anges & Démons ne sortira qu'en mai sur nos écrans, la Columbia a d'ores et déjà annoncé la mise en route d'un troisième film tiré des best-sellers de Dan Brown. Après Da Vinci Code et Anges & Démons, le romancier travaille actuellement sur un nouvel épisode des aventures de Robert Langdon (incarné dans les films par Tom Hanks) baptisé The Lost Symbol. Si les résultats au box-office sont aussi bons que ceux de Da Vinci Code, il est certain que Tom Hanks et Ron Howard seront à nouveau de la partie.
Peter Jackson et Guillermo Del Toro ont révélé au magazine EMPIRE que The Hobbit sera découpé en deux films afin de ne pas mettre de côté des éléments essentiels de l'oeuvre de JRR Tolkien.
Trois ans après Marie-Antoinette, Sofia Coppola prépare son quatrième film baptisé Somewhere. Situé dans un grand hôtel de Los Angeles, le film suivra la vie d'un acteur bad boy interprété par Stephen Dorff qui a décidé de se ranger après une vie d'excès afin d'élever sa fille jouée par Elle Fanning. A la production on retrouve le père Francis Ford Coppola.
Leonardo DiCaprio met ses souvenirs de tournage aux enchères au profit de l'association écologique Global Green USA. Les internautes se rendant sur Ebay peuvent ainsi s'offrir des vêtements et des accessoires issus de ses films. De plus, l'acteur propose même une invitation pour l'accompagner à la première du prochain film de Martin Scorceses, Shutter Island.
Alors que Jean Dujardin cartonne en salles avec Rio ne Répond Plus, les rumeurs courent déjà (relayées par Libération et Le Monde 2) sur un éventuel troisième volet des aventures d'OSS 117. Hubert Bonnisseur de la Bath, bedonnant et assumant ses penchants homosexuels, serait confronté aux années 80 et envoyé en mission en Afrique.
Mark Wahlberg et Christian Bale ne se quittent plus! Après le projet The Prisoner, c'est au casting de The Fighter que les deux acteurs se retrouveront. Bale remplace Brad Pitt qui s'est retiré du projet il y a quelques semaines. Le film sera réalisé par David O. Russell (I 'heart' Huckabees) et racontera la vie tumultueuse d'un boxeur irlandais dont la carrière sera éclipsée par ses déboires dans le crime.
Le court-métrage musical de Joss Whedon, Dr Horrible's Sing-Along Blog avec Neil Patrick Harris (l'inégalable Barney dans How I Met Your Mother), pourrait connaître une suite au cinéma selon une interview parue sur le site SciFi Wire.
On ne peut mieux illustrer l'expression "faire le grand écart": le scénariste de Winnie l'Ourson & l'Efélant a été embauché pour signer le script de Wanted 2, la suite au film d'action survitaminé avec Angelina Jolie et James McAvoy.


LA BANDE-ANNONCE DE LA SEMAINE : Numéro 9



Synopsis: Découvrez un extrait de 2 minutes du prochain film d'animation apocalyptique produit par Tim Burton avec les voix originales d'Elijah Wood, Jennifer Connelly, John C. Reilly et Crispin Glover. Mise en ligne par Lyricis

LES IMAGES DE LA SEMAINE :
De gauche à droite: Russel Crowe ajoute une corde à son arc sur le tournage du Robin Hood de Ridley Scott Première image du paradis tirée du prochain film de Peter Jackson, The Lovely Bones Rupert Grint, Daniel Radcliffe et Emma Watson en plein tournage du dernier volet de la saga du petit sorcier, Harry Potter & les Reliques de la Mort

LES SORTIES DE LA SEMAINE :
L'idole des jeunes débarque dans les salles et ça risque de faire du bruit. Zac Efron est en haut de l'affiche de 17 Ans Encore et a pulvérisé le box-office américain le week-end dernier. Evitez les séances en journée, c'est les vacances et les adolescentes en chaleur risquent d'investir bruyamment les salles. Le Secret de Lily Owens est une bonne alternative dans lequel Queen Latifah, Alicia Keys et Jennifer Hudson éduquent Dakota Fanning dans une Amérique encore raciste. Audrey Tautou quant à elle espère refaire le coup de Marion Cotillard avec Coco Avant Chanel et le remake de La Dernière Maison sur la Gauche de Wes Craven semble prometteur.

BONUS :
Hugh Jackman était de passage à Paris la semaine dernière pour la promotion de X-Men Origins: Wolverine (dont vous pourrez lire la critique en avant-première sur IBWK.FR bientôt). Il a pris la pose devant la Tour Eiffel sur l'esplanade du Trocadéro et a pris un bain de foule pour le plus grand bonheur des fans présents. De plus, pour les fans d'X-Men, vous avez rendez-vous au Grand Rex dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 avril à partir de 17h30 pour voir ou revoir les 3 premiers volets de la saga et être les premiers à découvrir X-Men Origins: Wolverine, le tout en écran large mesdames et messieurs. Et pour les fans, la plaque militaire de Wolverine sera offerte! Plus d'infos et réservations sur le site du Grand Rex.
Aujourd'hui, c'est la journée de la Terre et à cette occasion Disneynature lance une webradio consacrée à la nature et à l'écologie.  Au programme de Disneynature Radio, des talk shows, des interviews et une programmation musicale  en qualité sonore HD. A écouter ici.

CONCOURS :

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 10:18

Adaptation du roman La Vie Secrète des Abeilles, le film Gina Prince-Bythewood produit par Will Smith, est une comédie dramatique mielleuse mais plutôt plaisante. L’histoire est celle de Lily, 14 ans, qui vit dans la Caroline du Sud en 1964, alors que le racisme fait encore des ravages dans l’Amérique profonde. Lorsqu’un jour Rosaleen, sa servante noire se fait agresser en pleine rue, elle décide de fuir avec elle, laissant derrière elle son père violent et un lourd secret. Les deux femmes vont trouver refuge chez les sœurs Boatwright, des apicultrices au grand cœur et dont l’environnement paisible va permettre à la jeune fille de faire la paix avec son passé. La réalisatrice parvient à créer de jolis tableaux avec des atmosphères vraiment réussies mêlant poésie et mélancolie. La véritable force du film réside toutefois dans son casting de premier choix, à part peut-être le jeu un peu larmoyant de Dakota Fanning qui manque pas mal de subtilité. Tout le contraire du reste de la distribution : Jennifer Hudson est touchante et juste, Queen Latifah rayonne en ajoutant une corde maternelle à son arc, la chanteuse et désormais comédienne Alicia Keys incarne une femme forte et indépendante avec brio et Sophie Okonedo est brillante dans le rôle peut-être le plus difficile. Leur jeu toujours très juste évite au film de tomber dans la mièvrerie facile. Fort d’un travail d’adaptation honorable, le film se suit avec plaisir mais n’évite pas quelques longueurs pesantes. Des scènes de dialogues paraissent interminables par exemple et le traitement des intrigues est parfois survolé. Mais heureusement, le film réserve également de très beaux moments à l’image de cette messe privée dans le salon des Boatwright. Le Secret de Lily Owens est un honnête divertissement qui aurait pu être un grand film sur l’émancipation de la population noire aux USA à travers les yeux d’une petite fille blanche mais qui fait plus penser à un téléfilm (de qualité).

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 15:52

Le 7 mai prochain, Sister Act : A Divine Musical Comedy investira le théâtre du London Paladium à Londres. Produit par Whoopi Goldberg, le musical reprendra la trame des films avec des nouvelles chansons composées par Alan Menken (La Belle & la Bête, Aladdin, La Petite Boutique des Horreurs) et Glenn Slater. Chaque nouveau projet de Menken étant un événement pour moi. Pour reprendre le rôle de Deloris Van Cartier qui avait rendu Whoopi Goldberg mondialement célèbre, les créateurs du spectacle ont jeté leur dévolu sur Pattina Miller. Une chanteuse américaine spécialisée dans le gospel, le blues et le swing. Un profil idéal pour Sister Act. Elle s'était fait remarqué en 2008 dans une production du célèbre musical Hair, dans lequel elle jouait le rôle de Dionne.

De gauche à droite: Whoopi Goldberg & Pattina Miller - En pleine répétitions - Alan Menken donne de la voix durant les répétitions à Londres.

Depuis des semaines, les répétitions sont intenses pour offrir au public le meilleur spectacle possible. Whoopi Goldberg est même venue leur prodiguer de précieux conseils et passer officiellement le flambeau à Pattina Miller. Cette semaine, le site officiel du spectacle offre deux chansons du musical en téléchargement gratuit, « Raise Your Voice » et « Take To Heaven ». Deux titres qui reflètent déjà l’atmosphère que l’on retrouvera sur les planches, festive et très swing, et qui démontrent les talents de Pattina Miller dont la voix puissante et élégante fait mouche. Sister Act : A Divine Musical Comedy figure d’ores et déjà dans ma liste des musicals à voir en 2009. Un petit week-end à Londres cet été ou à la rentrée s’impose.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Musicals
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 00:30

En ce moment à Hollywood, une guerre sans merci se livre entre les deux mâles qui font frétiller les petites culottes du monde entier : Zac Efron et Robert Pattinson. Les deux jeunes comédiens comptent des millions de fans à travers le monde grâce à leur succès dans leur saga respective. Pour le premier, il doit sa popularité à Disney qui lui offre le premier rôle d’un téléfilm musical, au premier abord sans prétention : High School Musical. La diffusion remporte un succès démesuré et passionne les adolescentes. Une suite est vite mise en chantier et la belle gueule du minet exploitée jusqu’à outrance. L’apothéose viendra quand le troisième épisode se paye le luxe d’une sortie au cinéma, couronné de succès. A 21 ans, tout sourit à Zac Efron. Les films dans lesquels il apparaît sont des succès (Hairspray) et il croule sous les projets. Outre le film 17 Ans Encore qui sort dans nos salles cette semaine, Zac jouera dans plusieurs long-métrages dont Orson Welles & Me et le remake de Jonny Quest. Des rôles qui ne risquent pas trop de ternir son image de gendre idéal qui mange sain et qui cultive son corps.


La carrière d’acteur n’est pas apparue comme une évidence pour Robert Pattinson. Né à Londres en 1986, il a longtemps hésité à se lancer sérieusement dans la musique avec son groupe de rock. C'était avant qu’il ne soit repéré par un directeur du casting de la saga Harry Potter alors qu’il jouait une pièce au théâtre. Pattinson incarnera Cédric Diggory dans deux volets de la franchise, remportant les suffrages auprès des fans. Mais le véritable raz-de-marée proviendra de la saga Twilight. Le roman jouissant déjà d’une immense popularité, les adaptations cinématographiques allaient de toute évidence déchaîner les passions. Choisi parmi des milliers de candidats pour interpréter le rôle principal, le vampire Edward Cullen, Robert Pattinson allait voir sa vie chamboulée. Le film bat des records au box-office et les héros du film deviennent des icônes d’une génération. Les fans hystériques viennent même jusqu’à demander à l’acteur de les mordre dans la rue. Tout va donc bien pour le jeune acteur, qui est actuellement en tournage sur la plateau de New Moon (le deuxième opus). On le verra à l’écran dans Little Ashes, dans lequel il joue un Salvador Dali jeune et perturbé. Avec son look de rocker et sa coiffure « saut du lit », Robert Pattinson a le mérite d’apparaître moins lisse que son concurrent. Un risque qu’il a choisi de prendre et c’est tout à son honneur. Perso, dans la durée, je parie sur Pattinson. Et vous, chères lectrices, lequel de ces deux gentlemen vous préférez ? Le minet ou le ténébreux ? Ou alors aucun des deux, vous préférez assurément Kinoo ! Quelle question !

Photos: Peggy Sirota & Nathaniel Goldberg pour GQ
17 Ans Encore: Sortie le 22 Avril 2009
Little Ashes: Sortie prochainement

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 00:01

Qui aurait pu penser que le réalisateur du terrifiant Silence des Agneaux puisse un jour nous livrer l’un des films les plus touchants de l’année avec Rachel se Marie ? Qui aurait pu penser que l’actrice révélée par le léger Princesse Malgré Elle puisse un jour livrer une performance digne des plus grandes comédiennes ? Pas grand monde, et pourtant le dernier film de Jonathan Demme permet à Anne Hathaway de confirmer son talent et de prouver qu’elle n’est pas qu’un phénomène éphémère. Kym est une jeune ex-junkie qui sort de cure de désintoxication, juste à temps pour plomber l’ambiance du mariage de sa sœur, la Rachel du titre. Au delà des apparences, la famille des deux femmes est gangrenée par un lourd passé et des non-dits sont dits à l’occasion de ces retrouvailles. Filmé avec une caméra à l’épaule et au plus près des personnages, le film peut donner mal à la tête à force de trop bouger (surtout dans la scène dans la voiture au début). Mais c’est un détail mineur face à l’intimité et à la proximité que ce choix artistique apporte.


Le rythme est lent mais on ne s’ennuie pas pour autant. Le spectateur est invité à être le témoin privilégié des préparatifs, des retrouvailles et du mariage et tout est admirablement fluide et plaisant. Le scénario aborde des thèmes forts toujours avec justesse et on ne regrettera que quelques scènes qui s’éternisent dans la dernière partie. Les dialogues sont naturels et sont sublimés par le jeu impeccable du casting. Anne Hathaway physiquement pas à son avantage, livre une performance géniale. Sensible, émouvante et pourtant pas du tout larmoyante, elle irradie l’écran de sa présence. Face à elle, Rosemarie Dewitt fait une sœur désemparée et tiraillée entre amour et haine parfait. Du père protecteur à la mère culpabilisante en passant par le mari discret, l’ensemble de la distribution est de toute façon irréprochable. Rachel se marie est une invitation à regarder un film de famille passionnant, parfois drôle et souvent touchant.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 22:44

Après avoir remué l’Amérique avec Borat, Sacha Baron Cohen ne compte pas la laisser se reposer avec sa nouvelle création. Bruno est un journaliste autrichien ouvertement gay, fashion victim et icône de la jeunesse. Crée en 2000 dans son émission Da Ali G Show, Bruno va lui aussi connaître les affres du grand écran. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le tournage a été mouvementé.


Dans la veine docu-fiction de Borat, Sacha Baron Cohen s’est confronté à la bêtise humaine bien réelle afin de la condamner. Le milieu de la mode a été remué par l’incursion de Bruno sur les podiums, dont celui du défilé Prada en Italie, la folie adoptive de Madonna et Angelina Jolie devrait en prendre un coup et les clichés sur le monde homosexuels également. Tout un programme que l’on attend déjà avec une grande impatience. En attendant, je vous laisse admirer les photographies du photoshoot de Bruno au naturel, élégantes et … très sobres !

Bruno : Sortie en salles le 22 juillet 2009
Vous pouvez visionner la bande-annonce dans les dernières Kinoo's Weekly Movie News
Photos: Universal
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 22:25

La réalisatrice Kelly Reichardt fait de Michelle Williams sa muse et la filme avec une simplicité déconcertante dans Wendy & Lucy. On ne sait pas grand chose de ce personnage qui se dirige d’un pas décidé vers l’Alaska, accompagné de sa fidèle chienne Lucy. Pourquoi est-elle partie de chez elle ? Quelles sont ses motivations ? Des précisions absentes mais qui n’empêchent pourtant pas de s’attacher à Wendy, cette jeune femme sans attaches apparentes et qui déambule à travers les Etats-Unis jusqu’à ce que son périple soit stoppé net dans un village de l’Oregon. Alors qu’elle est retenue au poste de police après avoir vainement dérobé de quoi nourrir Lucy, cette dernière disparaît. Et pour couronner le tout, sa voiture ne veut plus démarrer. Le film suit donc le parcours semé d’embûches et de malchance de cette jeune femme, durant lequel elle rencontre des personnages atypiques et portraits d’une Amérique profonde peu montrée au cinéma. Une sorte d’Into the Wild en moins exotique en somme. Michelle Williams porte le film sur ses épaules et livre l’une de ses meilleures performances. Grave, juste et émouvante dans la relation qu’elle entretient avec son chien, sa seule famille visible, l’actrice est juste au top. La réalisation est sobre, ne faisant jamais dans le tire-larmes facile (et pourtant il y avait de quoi succomber à la tentation), préférant les scènes crues à l’état pur (à l’image de cette terrifiante rencontre nocturne avec un autre SDF très louche). Les longueurs auraient pu être évitables avec un découpage mieux maîtrisé et la fin laisse un peu coi, mais la détermination et la dignité du personnage suffisent à faire de ce road movie interrompu un joli moment de cinéma.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 20:01

Estampillé depuis le début du projet comme un navet potentiel, Dragon Ball Evolution n’a pas d’autre mérite que celui de confirmer sa réputation. Le produit fini est sans aucun doute ce qui peut se faire de pire au cinéma de nos jours. C’est tellement mauvais que ça fait limite cliché : on sent les cadres au sens artistique proche du néant s’emparer de la franchise Dragon Ball (manga ô combien adulé par des fans à travers le monde) pour l’américaniser dans l’espoir d’en faire une nouvelle série de films lucratifs. Seulement ici, les ingrédients réunis sont mauvais. Le scénario est abrutissant et ne parvient jamais à capter la formule magique qui a fait le succès du matériau d’origine, mais préfère se concentrer sur des intrigues romantiques et adolescentes puantes. Le réalisateur, James Wong, fait preuve d’une paresse incroyable : la mise en scène est pauvre et la direction d’acteurs inexistante. Justin Chatwin dans le rôle principal de Goku approche le niveau zéro de charisme et son jeu devient vite irritant (il l’était déjà dans la Guerre des Mondes dans lequel il jouait le fils de Tom Cruise). Les rôles féminins sont lookés comme des poufiasses amatrices de tecktonik (mais que fait Emmy Rossum dans cette galère ?) et je ne parle même pas de Chow Yun Fat, tristement ridicule. A noter également la présence de Picolo, personnage mythique du manga, qui devient ici un vulgaire ennemi à l’accoutrement risible (sous lequel on retrouve James Marsters, Spike dans Buffy). Des décors aux effets spéciaux en passant par le jeu d’acteur, tout sonne cheap et raté. Un ratage en bonne et due forme qui a rencontré aux USA un échec retentissant au box-office. Pourtant, Zack Snyder a récemment prouvé qu’il était possible d’adapter une œuvre réputé inadaptable avec Watchmen. Il faut croire que le talent n’est pas à la portée de tous à Hollywood.


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article