Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 00:00

Les Simpson ont 20 ans cette année. Cela ne nous rajeunit pas tout ça ! En ce moment, je m’endors devant deux ou trois épisodes de la famille animée la plus célèbre de la télévision (grâce à une super promo à la Fnac j’ai pu enrichir ma DVDthèque de 4 coffrets à moindre prix) et je dois dire que je ne m’en lasse pas. Il faut noter que je suis en plein dans ce que personnellement, je considère comme la meilleure période : les saisons 5 à 11. Les scénaristes de cette série ont quand même un sacré talent. Condenser en vingt-deux minutes une storyline qui tient la route et des gags à la fois absurdes et totalement hilarants relève souvent de l’exploit. C'est pas pour rien que les plus brillants artistes d'Hollywood y ont fait leurs armes aux côtés du créateur Matt Groening, comme Joss Whedon (Buffy contre les Vampires) ou Brad Bird (Les Indestructibles, Ratatouille). Le résultat, c’est épisodes cultes comme celui où Homer et la famille investissent New York, ou encore le double épisode Who Killed Mr Burns ?  qui fait le pont entre la saison 6 et 7 avec un suspense terrible. Vous rappelez-vous de l’épisode de la saison 11 où ils ont quand même eu les cojones de faire mourir un personnage récurent de la série, à savoir Maud Flanders ? C’était tout de même sacrément couillu. L’un de mes préférés restera 22 Short Films About Springfield dont le montage inspiré du film Shortcuts passe au crible multiples scènes de la vie quotidienne des habitants de la ville. Et les références à Tarantino y abondent. Sans oublier les incontournables Simpsons' Treehouse of Horror Show chaque année à Halloween et les fous rires suite aux épisodes d'Itchy & Scratchy.


Le succès et la longévité des Simpson passe évidemment par ces premiers facteurs, mais n’oublions pas le cœur de la série : ses personnages. Au graphisme et au trait pourtant très simples (encore plus dans la saison 1, c’est à peine si on les reconnaît !), ils sont tous attachants et diablement charismatiques, au point d’être entrés dans la culture collective de chacun. Aussi bien Homer, Bart ou Marge que les seconds rôles qui bénéficient tous à un moment ou un autre d’un traitement soigné. Bien que la version française avec les voix de Philippe Peythieu et Véronique Augereau soit d’excellente facture et bercé mon enfance, je redécouvre la série en version originale et je ne peux plus m’en passer. Rien que pour les vannes et les jeux de mots gardés intacts dans la langue d’origine, c’est un plus. Après vingt ans de bons et loyaux services, il est inévitable que la série a un petit peu perdu de sa superbe. Les scénarii atteignent peu souvent le génie des premières saisons et la routine s’installe. Mais la qualité reste tout de même bien supérieure à la concurrence et le long-métrage sorti en 2007 a ravi les fans et la critique.


Aux dernières nouvelles, la série a été reconduite par la Fox pour deux nouvelles saisons, battant ainsi un record de longévité au prime time U.S avec un total de 493 épisodes. Lors du premier épisode de la saison 20, ils en ont même profité pour s’offrir un nouveau générique en HD et avec une foultitude de détails et de caméos à dénicher. Sans parler des déclarations de Matt Groening et des créateurs de la série qui vont dans le sens d’un second film au cinéma, le public n’est pas prêt d’arrêter de voir la vie en jaune et les scénaristes de trimer pour trouver de nouveaux gags du canapé! Et c'est tant mieux!


Update: La Poste américaine rend hommage aux Simpson en les immortalisant dans une série de cinq timbres à leur effigie (ci-dessus). Pour les collectioneurs, la plaquette sera disponible dès le 7 mai sur le continent américain.
Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 16:16

Après le succès du premier opus en 2006, une nouvelle mission s’imposait pour Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117. Et c’est avec un immense plaisir qu’on retrouve l’atmosphère particulière du film de Michel Hazanavicius, mélange de comédie populaire, d’élégance old school et d’humour décalé ravageur. La trame de Rio ne Répond Plus se déroule douze ans après Le Caïre Nid d’Espions et voit notre espion gaffeur s’envoler vers le Brésil pour débusquer un ancien dignitaire nazi. La première bonne idée (d’une longue série) de cette suite est de confronter son personnage à un monde en plein changement (nous sommes à la veille de 1968) alors que lui n’a résolument pas évolué. Toujours aussi macho, un brin raciste et bête, OSS 117 demeure pourtant toujours aussi attachant grâce au jeu irrésistible de Jean Dujardin, dont le talent n’est définitivement plus à prouver. Alors que la femme s’émancipe (à travers le personnage de Louise Monot, qui a bien du mal à faire face à son survolté camarade de jeu), les jeunes hippies veulent changer le monde, notre héros lui semble se complaire dans ses valeurs dépassées. Et tant mieux, car c’est la source de multiples situations à mourir de rire à l’instar de ce dialogue surréaliste à l’ambassade d’Allemagne ou cet entretien tendu avec deux agents du Mossad. Les seconds rôles ont d’ailleurs le mérite de ne pas être anecdotiques et bénéficient tous d’une scène marquante.


Outre les dialogues finement écrits (certaines répliques sont déjà cultes), le réalisateur maîtrise également les gags burlesques et l’humour « non sense » avec une constance remarquable. On n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer. Surtout si on ajoute à cela des scènes d’action vraiment bien foutues. Esthétiquement, on retrouve ce côté vieillot mais charmant de l’original auquel a été rajouté un soupçon de psychédélisme bienvenu. Les costumes, les décors et les effets spéciaux vintage sont soignés et ajoutent à cette ambiance. OSS 117 : Rio ne Répond Plus est sans aucun doute l’une des meilleures comédies françaises de ces dernières années et évite soigneusement de resservir les mêmes recettes que son prédécesseur, en gardant tout de même quelques ingrédients incontournables. Décapant mais surtout très brillant, le film est totalement maîtrisé et se permet d’aller très loin dans l’humour politiquement incorrect. Ce qui est franchement rafraîchissant à l’heure où toutes les comédies tricolores se ressemblent toutes. Pour ma part, j’attends avec une grande impatience un troisième opus des aventures d’OSS 117.
Sortie en Salles: 15.O4.O9


Club 300: Merci encore à Allociné pour la projection privée précédée et suivie par les interventions de Jean Dujardin et de Michel Hazanavicius en grande forme. Dommage que la plupart des questions de l’assistance étaient d’un niveau aussi bas. Mais chapeau bas à l’équipe et à Jean Dujardin qui n’a pas hésité à refaire Bambino en arabe et le chameau. A la sortie des Halles, près de l’Eglise St Eustache, on recroisera Dujardin et les attachés de presse, l’occasion de les féliciter à nouveau pour le film. 
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 15:58

Après quelques dérapages dans leurs carrières cinématographiques, Vin Diesel et Paul Walker ont décidé de retourner aux valeurs sûres, à savoir la franchise qui les a lancé : Fast & Furious. En quelques années, la recette n’a pas changée et mélange des voitures qui raviront les amateurs de tuning, des filles en maillots de bain tout aussi bien carrossées et des cascades mécaniques à foison. De ce côté là, ça reste efficace. Le montage est nerveux et les scènes de bravoure en mettent plein les yeux, à commencer par la scène d’ouverture explosive où la fine équipe détourne un convoyeur de carburant. Vin Diesel joue au dur assoiffé de vengeance mais au cœur tendre, Paul Walker au beau gosse tiraillé entre la loi et sa passion et Michelle Rodriguez n’a guère le temps de marquer les esprits. Bref, il ne faut pas y chercher les prochains nommés aux Oscars là-dedans. Le scénario est facile et n’évite pas les clichés qui abondent. Fast & Furious 4 est un spectacle sans grand génie mais pas honteux pour autant. Le film ravira les amateurs du genre automobile, mais pour ceux qui attendent plus que de la nitroglycérine et des courbes féminines du cinéma, passez votre chemin.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 01:00
LES NEWS :
Le prochain film de Chris Nolan (The Dark Knight), Inception, voit son casting s'étoffer sérieusement. On savait déjà que Leonardo DiCaprio tiendra le rôle principal, on apprend maintenant qu'il sera rejoint par Marion Cotillard, Ellen Page (Juno) et Cillian Murphy (Sunshine). Le tournage devrait débuter dans les prochaines semaines pour une sortie en salles en 2010.
Tom Cruise souhaiterait, selon la rumeur colportée par un tabloïd anglais, produire un remake de Butch Cassidy & le Kid. Il reprendrait le rôle que tenait Robert Redford dans le film original, laissant le soin à John Travolta de passer derrière Paul  Newman.
Zac Efron pourrait tenir le rôle principal de l'adaptation cinématographique du manga Full Metal Panic. Il incarnerait un militaire anti-terroriste chargé d'infiltrer un lycée afin de protéger une étudiante.
Christian Bale pourrait rejoindre Mark Wahlberg sur le projet Prisoners qui serait réalisé par Bryan Singer (Valkyrie).
Jackie Earle Haley, impeccable Rorshach dans Watchmen, sera le nouveau Freddy Krueger dans le prochain remake des Griffes de la Nuit.
Sony a annoncé la mise en route du projet Men in Black 3 qui devrait sortir à l'été 2011. On ne sait néanmoins pas encore si Will Smith et Tommy Lee Jones seront de la partie.
Christina Ricci (Penelope) vient de signer pour jouer dans Born to be a Star, la nouvelle comédie d'Adam Sandler. Le film racontera comment un jeune homme part à Hollywood pour devenir la plus grande star porno de tous les temps.
Carrie Bradshaw et ses copines vont officiellement revenir sur le grand écran. Une date de sortie pour Sex & the city 2 a même d'ores et déjà été fixée au 28 mai 2010.
James Franco va refaire équipe avec Danny McBride après Délire Express dans Your Highness. Il s'agira d'une comédie médiévale dans laquelle deux princes partent secourir leur village des griffes d'un maléfique sorcier. Délires en perspective puisque le scénario a été écrit par les scénaristes des Grands Frères et McBride lui-même.


LA BANDE-ANNONCE DE LA SEMAINE : X-Men Origins: Wolverine


Synopsis:
Après avoir intégré le programme militaire " Weapon X " qui transforme les mutants en armes vivantes, Wolverine n'a de cesse de retrouver ceux qui ont tué son père et la femme qu'il a aimée. Mise en ligne par Lyricis


LES IMAGES DE LA SEMAINE :
De gauche à droite: Brad Pitt dans la peau de son personnage d'Inglorious Basterds, immortalisé par Vanity fair: le reste de la galerie ici Après Borat, Sacha Baron Cohen est Brüno et se paye la tête de Madonna   L'affiche française de X-Men Origins: WolverinePremière image de Totally Spies: le Film

LES SORTIES DE LA SEMAINE :
L'attente est enfin terminée pour les fans français de Myazaki, Ponyo sur la Falaise sort enfin dans les salles de l'hexagone, et c'est un moment d'émerveillement à ne pas louper. Dans les autres salles, on retrouvera Michelle Williams dans un film touchant réalisé par Kelly Reichardt, Wendy & Lucy. Alors que Vin Diesel et Paul Walker déboulent avec un nouvel opus de la franchise Fast & Furious, Stephen Frears nous offre Michelle Pfeiffer resplendissante dans Chéri.

BONUS :
Pour les amateurs d'arts martiaux comme moi (oui j'ai fait cinq ans de Taekwondo msieur!), vous pouvez retrouver dans les bacs cette semaine Wushu. Produit par Jackie Chan, ce film fait la part belle à cet art chinois qui combine maniement des armes et techniques de combat. On retrouve au casting Sammo Hung, qui avait été la vedette de la série télévisée Le Flic de Shangaï.

A l'occasion de la sortie de Ponyo sur la Falaise dans les salles, les DVD des précédents bijoux animés du studio Ghibli sont à un prix réduit (14 € environ). Une opportunité idéale pour compléter sa DVDthèque avec Totoro, Porco Rosso, Laputa ou encore Chihiro et Mononoke.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 01:16

Après une carrière explosive mais plutôt impersonnelle à Hollywood (Volte Face, Mission Impossible 2), John Woo retourne en Chine pour mettre en scène son film le plus ambitieux. C’est dans ses racines qu’il puise son inspiration, à savoir les légendaires batailles de la Falaise Rouge remportées par trois généraux opposés à un premier ministre belliqueux et à l’armée plus puissante, une sorte de 300 asiatique en somme. Si la trame et les thèmes abordés sont classiques (David contre Goliath), la réalisation est parfaite et prouve que John Woo est loin d'être un imposteur et qu'il n'est pas arrivé là par hasard. Et il s’en est donné les moyens le bougre : avec 80 millions de dollars, c’est le budget le plus important de l’histoire du cinéma chinois. Les scènes de batailles sont épiques et impressionnantes, à cheval, sur terre ou sur la mer, on en prend plein les yeux. On regrette toutefois des effets numériques parfois peu convaincants, comme ces plans aériens des troupes au sol qui font penser à un jeu vidéo (Age of Empire pour ceux qui connaissent).


Pour le reste, on suit les étapes des affrontements (stratégies, préparation…) avec grand intérêt avant d’accompagner les héros au cœur de la bataille. Le casting est d’ailleurs de très grande qualité, on y retrouve les plus grands noms du cinéma asiatique tels que Tony Leung (In the Mood for Love) ou encore Takeshi Kaneshiro (Le Secret des Poignards Volants). Chaque personnage est exploité à sa juste valeur et on s’attache très vite à leur destinée. On sent tout de même, et c’est regrettable, que beaucoup de trames ont été sacrifiées pour cette version occidentale de 2h40 (le film en Chine dure 4h). Les 3 Royaumes est un spectacle éclatant mené par les mains expertes de John Woo au sommet de son art.


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 22:22

Le réalisateur de Dark City entraîne Nicolas Cage dans un thriller fantastique au parfum de fin du monde. Une catastrophe annoncée par une suite de chiffres sur un bout de papier, découverte et décryptée par le personnage joué par l’acteur aux milles coupes de cheveux. Ces nombres s’avèrent être en fait les dates, lieux et bilan des victimes des plus gros désastres de l’Histoire. Le film suit donc le héros qui va tenter d’éviter les catastrophes en se rendant sur les lieux prédits. Ces dernières sont sans aucun doute le point fort du film. Le crash spectaculaire de l’avion aux abords d’une autoroute, suivi d’un plan séquence où l’on découvre les victimes s’échappant de la carcasse en feu, est terrifiante et intense. Les effets spéciaux sont plutôt convaincants et le mixage sonore est parfait. La scène du métro new-yorkais est tout aussi réussie.


Côté scénario, le film mélange un peu maladroitement les genres : la relation entre le père et son fils est un peu balourde, le côté thriller fantastique laisse sa place à de la science fiction douteuse dans la dernière partie du film à la fin inattendue, ce qui laissera certains spectateurs coi. Nicolas Cage est un bon acteur, mais ne le démontre guère dans ce film où il jongle entre trois expressions et sa camarade de jeu (Rose Byrne) est vite irritante. Efficaces par moment, ces Prédictions font un peu pâle figure face à la filmographie passée d’Alex Proyas (Dark City, The Crow, I,Robot), mais ont le mérite de proposer un film qui sort des sentiers battus par les grosses productions de Hollywood.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 22:09



Parce que quand la température est aussi douce qu'elle ne l'a été aujourd'hui et que le soleil embellit les rues et les personnes, on a envie de se poser tranquillement au bord de l'eau et de profiter de l'instant. Et la musique de Jack Johnson est le parfait accompagnement à un tel moment. Sit back & enjoy!
Repost 0
Published by Kinoo - dans Musique
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 15:05

Un jeudi en mars, je me lève avec juste trois heures de sommeil au compteur et m’apprête pourtant à aller interviewer Vin Diesel et Michelle Rodriguez pour leur retour dans la saga préférée des amateurs de tuning, Fast & Furious. Pour en rajouter une couche, c’était le jour de la grève générale en France et craignais déjà de me retrouver dans une galère infernale dans les transports. Et bien en fin de compte, le trafic était tout à fait correct et je suis arrivé en avance à l’hôtel Bristol et ai donc pu profiter de la terrasse du 7ème étage sous un soleil radieux. Les attachés de presse m’annoncent un peu de retard, Michelle Rodriguez ne descend pas de sa chambre à l’heure, ce qui fout en l’air tout le planning. C’est pas grave, je profite de cette terrasse délicieuse en préparant mes questions pour Vin Diesel.

La filmo sélective de Vin Diesel: Débuts avec Spielberg dans Il Faut Sauver le Soldat Ryan - Action star du temps du premier Fast & Furious - Dans la peau de Riddick dans Pitch Black - Quand Vin Diesel s'essaie à la comédie  dans Baby Sittor

A l’heure de le rencontrer, je suis un tout petit peu nerveux, car bon il en  impose tout de même. Au final, l’acteur est très sympathique, toujours le sourire aux lèvres. Un gros nounours quoi. Je le salue en lui demandant si il n’était pas trop fatigué car il présentait la veille à Lilles avec le reste de l’équipe (Paul Walker que je n’ai pas eu en interview désolé les filles, Justin Lin etc…). Il me dit que non mais que c’est tout de même très frustrant d’être à Paris seulement pour un jour, ils repartent après les entrevues pour Londres. Le temps passe super vite, j’ai à peine le temps de lui poser trois questions tellement il avait des choses à dire. Entre le pied qu’il prend une fois qu’il est derrière le volant et sa frustration de ne pas pouvoir réaliser ses cascades à cause des assurances très strictes à Hollywood, il n’est pas avare en anecdotes. Sa voix résonne comme un moteur intérieur et est bien reconnaissable. Avant de partir, je le prends en photo alors qu’il sourit après que je lui ai dit que j’étais son avant-dernier interview de la journée (il a du en faire 15-20 dans la matinée).

La filmo sélective de Michelle Rodriguez:  Le film de la révélation, Girlfight - Sexy et as de la mécanique dans le premier Fast & Furious - L'arme au poing dans Resident Evil - Sur une île déserte dans la saison 2 de la série Lost, les disparus

Prochaine étape, Michelle Rodriguez qui a finalement commencé ses interviews. Je ne vous cache pas que j’avais des aprioris négatifs avant de la voir. Elle a sa réputation de bad girl et les autres journalistes m’ont dit qu’elle tirait la gueule en interview et qu’il fallait vraiment lui tirer les vers du nez. Hmmm, un coup d’œil sur les moniteurs des ingénieurs du son et je vois Michelle qui en effet, est loin d’avoir le sourire aux lèvres. Peu importe, je suis un warrior, je fonce. En entrant, je vais lui serrer la main en me présentant. Première question, c’est vrai elle est pas du genre expressive. Deuxième question, je lui demande selon elle, les raisons du succès de la franchise Fast & Furious. Et là, d’un coup elle s’est ouverte et a été inspirée en me disant que c’est la première fois qu’autant de moyens sont déployés pour un film dont le sujet est très « sous-culture ». Elle n’a pas la langue dans la poche et balance pas mal sur les films romantiques qui l’ennuient au plus haut point :  « Si je veux voir des couples qui se déchirent et des nénettes qui chialent je regarde ma propre vie », me dit-elle en rigolant. L’ambiance est alors géniale, elle m’appelle « dude » ou « man ». Le temps va bientôt me manquer et je lui pose une dernière question sur Avatar, le film plus que très attendu de James Cameron auquel elle a participé. « J’étais sûr que tu allais poser cette question » me sort-elle tout sourire, « je ne peux évidemment rien dire du film mais l’expérience de travailler avec Jimmy a été formidable, c’est un véritable génie, tout le monde le lui dit et il doit en être lassé d’entendre tous ces compliments à force ! » Bref, l’interview se termine et elle me dit « take care man ! » pendant que je pars. Une belle surprise !
Fast & Furious 4: Dans les salles le 28.O4.O9
Les photos en taille réelle sur ma galerie FlickR: ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 21:30

Doubleur français attitré de Will Smith, Lucien Jean-Baptiste revêt la casquette de réalisateur et d’acteur pour nous proposer La Première Etoile, son premier film. Le pitch est simple, un père de famille antillais au chômage promet à ses trois enfants de partir au ski. Seulement quelques problèmes vont se poser. Premièrement, une famille black à la montagne, c’est plutôt incongrue et de plus, les sports d’hiver c’est pas donné. Le film est franchement sympathique, abordant légèrement des thèmes sérieux et sensibles mais pas trop pour pas que cela en devienne lourdingue.  La partie comédie est plutôt bien maîtrisée et tend vers le comique espiègle de situation plutôt que sur des gags répétitifs. Le personnage de la Mama antillaise incarnée par Firmine Richard est la véritable étoile du film et brille par ses répliques délicieuses et ses quelques audacieuses cascades. Les jeunes comédiens quant à eux, convainquent grâce à un jeu naturel sans faille. On note juste un scénario un peu maladroit et qui enchaîne les scènes un peu rapidement. La fin lorgne un peu vers le larmoyant, mais c’est fait avec tant de sincérité que l’on pardonne facilement pour se prendre au jeu. Drôle, tendre et surprenant, cette Première Etoile est un premier essai attachant, certes imparfait mais prometteur.

 
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 00:00
LES NEWS :
Alors que le premier opus n'est pas encore sorti, trois scénaristes sont déjà en train de plancher sur une suite à la relance de la franchise Star Trek par J.J Abrams. Ce dernier sera toujours à la production mais n'a pas confirmé son retour au poste de réalisateur. Les studios ont d'ores et déjà émis le désir de sortir ce Star Trek 2 pour l'été 2011.
Jennifer Aniston partagera l'affiche de Baster, une comédie romantique, avec Patrick Wilson (Watchmen), Jeff Goldblum (Jurassic Park) et Jason Bateman (Juno). Il sera question d'un malencontreux échange de sperme lors d'une insémination artificielle qui remettra en cause l'amitié d'une bande d'amis.
Pour remplacer Zac Efron qui s'est désisté la semaine dernière, les producteurs du remake de Footloose ont approché Chace Crawford, le beau gosse de la série Gossip Girl. Le jeune acteur aurait passé des essais "très concluants" au début de la semaine.
Dennis Quaid et Juliane Moore vont respectivement incarner Bill et Hilary Clinton dans un film produit par HBO baptisé The Special Relationship. Le thème central du film ne sera pas le scandale du Monicagate mais les relations parfois turbulentes entre Bill Clinton et Tony Blair. Ce dernier sera interprété par Michael Sheen (qui a déjà incarné le même personnage dans The Queen).
David Cronenberg a révélé travaillé sur une suite à son film, Les Promesses de l'Ombre. Viggo Mortensen devrait reprendre son rôle du mystérieux Nikolai.
Nicole Kidman vient de rejoindre le prestigieux casting du prochain film de Woody Allen, qui n'a pas encore de titre. Elle aura pour partenaire Anthony Hopkins, Josh Brolin, Naomi Watts, Antonio Banderas et Freida Pinto.
Tom Cruise et Cameron Diaz partageront l'affiche de Swingles, une comédie romantique que réalisera James Mangold, le réalisateur de Walk the Line et 3h10 pour Yuma.
Un nouvel arrivant au casting du second opus de la saga Twilight. Le jeune acteur anglais Jamie Campbell-Bower, que l'on a vu récemment dans Sweeney Todd (celui qui chantait "I Feel you Johanna" toutes les 10 minutes, c'était lui!), rejoindra les rangs des Volturi, un clan de vampires italiens.


La bande-annonce de la semaine : Max & les Maximonstres (Where the Wild Things Are)


Synopsis: L'adaptation très attendue du classique pour enfants par Spike Jonze, dans laquelle un enfant s'imagine un monde fantastique peuplé de créatures et de monstres exotiques. Une atmosphère à la Dark Crystal et un peu d'Histoire sans Fin se dégage de ces premières images. Sortie à la fin de l'année. Mise en ligne par Lyricis

Les images de la semaine :
De gauche à droite: La première affiche teaser de Sherlock Holmes avec Robert Downey JrUne photo de Megan Fox, dans Jennifer's Body   Johnny Depp sur le tournage de The Rum's DiaryNouveau look pour Nicolas Cage, en plein tournage de The Sorcerer Apprentice

Les sorties de la semaine :
Cette semaine dans les salles, Dreamworks lâchent ses créatures en 3D relief dans Monstres contre Aliens. Un divertissement animé et solide. Nicolas Cage se fait prophète dans l'apocalyptique Prédictions d'Alex Proyas, le réalisateur de Dark City et d'I,Robot. Côté navets annoncés, Dragon Ball Evolution sort dans l'indifférence générale et Kad Mérad s'embarque dans un Safari lourdingue.

Bonus :
Des nouvelles du prochain PIXAR, Là-Haut, qui fera l'ouverture du prochain Festival de Cannes. L'affiche teaser française vient d'être révélée et vous pouvez la voir ci-contre (cliquez dessus pour la voir en taille réelle). De nombreux clips sont apparus en ligne, dont un sur le drôle de volatile qui va accompagner nos héros dans leur périple: cliquez ici. Enfin,  vous pouvez dès maintenant visionner la bande-annonce française en cliquant ici.

Les Monstres et les Aliens investissent les salles aujourd'hui, pour fêter ça, vous pouvez dès maintenant créer votre propre monstre en cliquant ici. Et pour ceux qui ne l'auraient pas compris, l'article d'hier sur la comédie musicale de Twilight est heureusement un poisson d'avril :D.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article