Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 10:09
Les news de la semaine :
Jim Carrey et Jake Gyllenhaal donneront de la voix dans la comédie musicale Damn Yankees qui sera produite par la même équipe que celle d'Hairspray, dans laquelle un joueur de baseball vend son âme au diable.
High School Musical 4 c'est officiel! Néanmoins, Zac Efron et Vanessa Hudgens ne devraient pas rempiler. L'histoire se focalisera sur une nouvelle génération d'élèves d'East High dont les rivalités avec West High seront au centre du film qui sera diffusé sur Disney Channel.
La bombe de Transformers, Megan Fox, vient de signer pour deux adaptations de comics: elle figurera au casting du western Jonah Hex et sera en tête d'affiche de Fathom, dont l'héroïne a le pouvoir de maîtriser l'eau et se ballade la plupart du temps en bikini. Un rôle parfait !
George Clooney et Jason Bateman feront équipe dans le nouveau film de Jason Reitman, le réalisateur de Juno. Dans Up In the Air, Bateman jouera le patron de Clooney, un consultant obsédé par la collection des points miles d'avion.
La rumeur court à Hollywood: Drew Barrymore serait fortement pressentie pour prendre la réalisation du troisième épisode de la saga Twilight. La drôle de dame a fait ses débuts derrière la caméra avec son premier film Whip It!
La société de production de Leonardo DiCaprio travaille actuellement sur un remake de l'Histoire Sans Fin.
Keira Knightley se met à la science-fiction. L'actrice a signé pour figurer au casting de l'adaptation de Never Let Me Go, le roman d'anticipation de Kazuo Ishiguro.


La bande-annonce de la semaine : Terminator Salvation ( trailer 2 )




Les images de la semaine :
De gauche à droite: La première affiche de Public Ennemies avec Johnny Depp Une affiche teaser pour Terminator Salvation Une affiche de UP/Là-Haut, le prochain PIXAR, révèle un nouveau personnage L'affiche française de Dragon Ball Evolution

Les sorties de la semaine :
Grosse semaine en perspective: On commence avec l'évènement Watchmen de Zack Snyder pour les amateurs de superhéros et de grand spectacle. On ira voir la performance de Sean Penn dans Milk qui lui a valu l'Oscar du Meilleur Acteur et on relâchera les neurones avec Marley & Moi, une bonne comédie U.S qui a du chien. A noter aussi la sortie de La Vague, un film allemand traitant du totalitarisme de façon originale et osée.

Repost 0
Published by Kinoo4 - dans Brèves
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 00:00

Pour mettre à l’honneur les nouveaux dieux de la comédie U.S dans leur numéro d’avril, le magazine Vanity Fair a décidé de faire preuve d’autodérision en parodiant l’une de leur propre couverture. Ainsi, Seth Rogen (En Cloque mode d’emploi), Paul Rudd (les Grands Frères), Jonah Hill (Supergrave) et Jason Segel (Sans Sarah Rien ne Va) ont repris la pose de Scarlett Johansson, Keira Knightley et Tom Ford de la photographie culte d’Annie Leibovitz (cliquez ici pour la voir).

« Les gens m’ont toujours dit que j’étais la Scarlett Johansson de la comédie » confie Jonah Hill en rigolant. Pour Jason Segel, la pose en collant moulant couleur chair était une épreuve en soi même si : « La personne qui doit être plus nerveuse que moi doit être mon coach sportif ». On y croit pas trop vu que l’acteur s’était totalement dévoilé dès les premières scènes de Sans Sarah Rien ne Va. Seth Rogen, dont attend encore en France la sortie de Kevin et Miri Tournent un Porno de Kevin Smith, a ainsi pu exhiber sa nouvelle silhouette, l'acteur ayant perdu une dizaine de kilos pour les besoins de son prochain rôle.

Dans le magazine, on les retrouve dans un photoshoot où ils posent chacun dans la peau d’un personnage historique : Seth Rogen, que l’on retrouvera au cinéma dans un remake du Frelon Vert réalisé par Michel Gondry, est Frida Kahlo, Jonah Hill est George Washington tandis que Jason Segel se la joue Buster Keaton et Paul Rudd se met dans la peau de Gene Wilder dans Young Frankeinstein. On retrouvera ces deux derniers à l’affiche de I Love You Man le 29 juillet sur nos écrans.

Photos: Annie Leibovitz pour Vanity Fair
Ma rencontre avec Paul Rudd: ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 16:45

En se basant sur les bandes-annonces et les affiches, on aurait pu croire que ce Marley & Moi n’était qu’une comédie canine de plus dans lequel le chien transforme la vie d’une famille en véritable enfer, à l’instar de Beethoven et consort. Ce n’est qu’à moitié vrai, entre comédie et drame, le film de David Frankel parvient à faire rire mais aussi à toucher sans pour autant faire des yeux de chiens battus. Le film commence réellement quand Owen Wilson, pas encore prêt à avoir des enfants, offre à Jennifer Aniston un petit labrador. Baptisé d’après le dieu du reggae, Marley qui au départ n’est qu’un petit chiot terrifié par les orages, ne va pas tarder à grandir et à devenir un condensé d’énergie pas facilement canalisable. Les péripéties se suivent avec plaisir et sont plutôt originales, des destructions massives de canapés ou d’oreillers en passant par l’engloutissement d’un collier tout neuf (ce qui va conduire l’ami Wilson à surveiller les crottes pendant une semaine). Au delà de ces moments de comédie plutôt réussies (même si le réalisateur n’y est pas allé de main morte avec les montages clipesques), Marley & Moi aborde également des thèmes actuels et pertinents comme les responsabilités familiales, les choix de carrières et les difficultés d’être parents, et s’avère étonnamment sombre par moment. Côté casting, à part le chien en lui-même qui cabotine, Jennifer Aniston et Owen Wilson sont plutôt convaincants dans le rôle des jeunes mariés, même si il manque une étincelle pour que l’on croit vraiment à leur couple. Ils sont épaulés par Alan Arkin, toujours aussi excellent, dans le rôle du rédacteur en chef, et d’Eric Dane, l’un des beaux gosses de Grey’s Anatomy. On notera le caméo de l’excellente Kathleen Turner en dresseuse de chien qui aura bien du fil à retordre avec Marley. Si le film se perd en longueurs par moment, notamment dans le dernier quart, il saura toucher les spectateurs qui ont ou ont eu un jour un chien pour compagnon de jeu et de tendresse. Drôle, émouvant et même parfois dur, Marley & Moi est un film surprenant et bien dressé qui a fait un malheur au box-office américain ( et c’était bien plus que 30 millions d’amis qui se sont rué dans les salles) sans pour autant être une révolution du genre de la comédie.
Sortie en Salles le O4.O3.O9
.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 17:29
Cette semaine, toute l’équipe de Watchmen effectuait leur tournée promo européenne. Il avaient commencé par Londres lundi et sont arrivés ensuite à Paris. Mardi, ils (sauf Matthew Goode, qui sera remplacée par Carla Gugino, on gagne au change) ont présenté le film lors d’une conférence de presse (Le confrère de Cinéshow y était: cliquez ici) et sur les plateaux télé et radio. Mercredi, ils ont consacré la matinée à des interviews avec la presse télévisée et j’ai eu la chance d’en faire partie. Arrivée à l’Hôtel Meurice, je patiente dans la suite d’attente où je rencontre Anderton de Cinéblogywood qui couvrait l’événement également. On me remet le CD de la bande originale (ça tombe bien elle dépote) et je ne tarde pas à commencer ma première interview : Billy Crudup et Jackie Earle Haley, qui incarnent respectivement le géant bleu Dr Manhattan et le psychopathe Rorschach.

Les deux acteurs sont souriants et me confient qu’ils ont pu négocier de rester un jour de plus à Paris. Ils ont de la chance, la météo ce jour est radieuse. Ma première question est pour Billy Crudup, je lui demande si ce n’était pas frustrant de voir ses camarades en costumes super cool alors qu’il devait se coltiner des capteurs de mouvement partout sur le corps pour les besoins des effets spéciaux. Il me confie qu’au début il était un peu déçu, mais que très vite il a vu comment les autres galéraient dans leurs costumes de latex (surtout pour le Hibou et le Spectre Soyeux) et qu’il se sentait très bien comme ça. Pour Jackie, son grand défi a été de transmettre les émotions de son personnage entièrement recouvert d’un masque. Il est d’ailleurs à la complète inverse de son personnage de fou furieux, souriant, gentil et blagueur. Ma seconde interview sera avec Zack Snyder, le réalisateur du film. Le pauvre a l’air fatigué d’enchaîner les questions et les entrevues mais reste pro jusqu’au bout. On sent la passion et la détermination qu’il a du avoir pour mener à bien ce projet pharaonique (qui n’est que son deuxième film). Il me confirme qu’une version Director’s Cut de 3h30 sortira dans un circuit restreint aux USA cet été et peut-être en France si le film marche bien (il touche du bois).

De gauche à droite: Zack Snyder - Billy Crudup (Dr Manhattan) & Jackie Earle Haley (Rorschach)

J’enchaîne ensuite avec Jeffrey Dean Morgan (le Comédien) et Carla Gugino (Le Spectre Soyeux I), qui ont l’air très complices. D’entrée très souriants, ils sont ravis eux aussi d’avoir décroché un peu plus de temps pour profiter de la capitale française. Très charismatique et avec un air de Javier Bardem, Jeffrey me confie que c’était pas facile de jouer un personnage aussi exécrable et à la rendre toutefois attachant pour le public. Le mérite en revient au bouquin et au scénario selon lui. Il est également content d’être sorti de son image de malade sympa de Grey’s Anatomy. Pour Carla, tourner dans Watchmen était un grand pied, surtout pour le costume un peu kitsch et son rôle de pin-up au on goût de nostalgie. Quand je les ai pris en photo, ils m’ont tout de suite invité à les rejoindre pour immortaliser la rencontre. Très sympa ! Je termine par le duo Malin Akerman et Patrick Wilson. Rencontrer la première était pour moi un grand moment puisque je suis sa carrière depuis la série The Comeback où elle donnait la réplique à Lisa Kudrow. Et elle est aussi sexy en vrai que dans le film moulée dans le latex. Patrick Wilson quant à lui a la classe d’un Kevin Costner et son talent n’est plus à prouver. On l’a vu dans des rôles forts dans Little Children avec Kate Winslet et Hard Candy avec Ellen Page.

De gauche à droite: Malin Akerman (Le Spectre Soyeux II) & Patrick Wilson (Le Hibou) - Carla Gugino (Le Spectre Soyeux I) & Jeffrey Dean Morgan (Le Comédien)

Je suis subjugué par la beauté de Malin, elle est maquillée okay, mais quand même, quelle bombasse ! Et puis elle parle un peu français en plus, dans un accent à tomber. Bon je commence l’interview par leur demander comment on aborde un projet qui est si attendu par une grand nombre de fan. Elle me répond que c’est un mélange de pression et de motivation qui prédomine et que ça permet de donner le meilleur pour ne pas décevoir, et que de toute façon Zack Snyder était lui-même un fan et qu’il n’allait pas décevoir de ce côté là. Sur la question des costumes, ils avouent avoir pas mal souffert, même si le mot est un peu fort pour Patrick Wilson qui précise que comédien n’est pas franchement pas un travail fatiguant (une jolie preuve d’humilité), mais que ça les a pas mal aidé pour rentrer dans la peau de leur rôle. Je termine en demandant à Malin quelques mots en français pour la caméra et je fonds tellement elle est belle. Justiciers brutaux, perdus, désespérés, violents à l'écran, les Watchmen sont en vrai des comédiens plein de bonne humeur, très pro et vraiment très sympas. Un super moment quoi !

Peu après, je poursuivai ma Watchmen Week en assistant à la soirée Allociné Family & Friends qui proposait une projection du film après un cocktail dînatoire. Avec un mal de crâne persistant et une fatigue que je traînais depuis lundi, je n'ai pas pu rester jusqu'au bout mais ça m'a fait plaisir de voir des cinéblogueurs que je lis tous les jours, revoir mes habituels et voir le staff Allociné au boulot (super efficace!). Vivement la prochaine que je puisse en profiter à 100%

Les photos en taille réelle sont sur ma galerie FlickR: cliquez ici
Repost 0
Published by Kinoo - dans Rencontres
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 12:47

Alan Moore est considéré par beaucoup comme un dieu vivant dans le monde du comic book. Il a à son actif les scénarios des plus belles œuvres du genre. Depuis que la mode des superhéros a atteint Hollywood, Alan Moore a à chaque fois refusé de s’attacher aux projets d’adaptations de ses œuvres, et son point de vue est clair : « C'est comme si nous étions des oisillons sortis du nid avec le bec grand ouvert, attendant qu'Hollywood nous nourrisse de vers régurgités. » Et on peut le comprendre à la vue des résultats qui vont de l’honnête adaptation à la purge. La première adaptation cinématographique fut From Hell. Le roman graphique relatait les crimes et les motivations de Jack l’Eventreur sur fond de critique sociale de l’époque victorienne. Le film est un honnête portage de l’œuvre, avec un Johnny Depp habité. En 2003, La Ligue des Gentlemen Extraordinaires débarque sur les écrans, dans laquelle des figures célèbres du monde de la littérature (Capitaine Nemo, Dorian Gray, Alan Quaterman, l’Homme Invisible…) font équipe pour défendre la veuve et l’orphelin dans un univers inspiré de l’ère victorienne. Avec Sean Connery en tête d’affiche, les studios pensaient pouvoir lancé une franchise mais le film a été un tel échec public et critique que leurs plans ont été suspendus. Et une telle déconvenue fut méritée, le film est un ratage en bonne et due forme.

En 2005, Keanu Reeves endosse le rôle de John Constantine dans le film éponyme, adaptation de la bande dessinée Hellblazer. Thriller fantastique dans lequel le héros déjoue les plans de créatures maléfiques et de Satan himself, le film est bourré de bonnes idées mais s’avère bancal et handicapé par une aseptisation du matériel d’origine. L’année d’après, le grand écran accueille V pour Vendetta. Produit par les frères Wachovski (Matrix), le film peut se targuer d’être l’une des meilleures adaptations d’Alan Moore. Fidèle à l’œuvre d’origine, esthétiquement joli et doté d’un casting en or (Natalie Portman, Hugo Weaving), le film a d’ailleurs rencontré un beau succès au box-office. Et bien sûr, la semaine prochaine sortira Watchmen sur les écrans. Un projet d’adaptation difficile (le roman graphique a longtemps été considéré comme inadaptable) sur lequel de grands noms se sont cassé les dents (Terry Gilliam, Paul Greengrass). Il aura fallu attendre Zack Snyder pour que le projet se concrétise enfin (vous pouvez lire ma critique ici). Bref, on dit toujours que les adaptations ciné n'égalent jamais l'oeuvre originale. Cela n'a jamais été aussi vrai lorsqu'on parle d'Alan Moore. La richesse des thèmes abordés, le développement des personnages sont si complexes et travaillés qu'un script de cinéma n'arrive jamais à en égaler le génie. Cependant, ne boudons pas notre plaisir non plus, Watchmen et V pour Vendetta sont de très bons divertissements. Mais je en saurai que trop vous conseiller de vous plonger dans le lecture des romans graphiques.


Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 10:00

Probablement l’un des films les plus attendus de l’année, Watchmen débarque enfin sur les écrans. Longtemps jugé inadaptable, Paul Greengrass et Terry Gilliam s’y sont déjà cassé les dents, il a fallu attendre la fougue et la détermination de Zack Snyder pour que le Citizen Kane des comics books soit enfin porté sur le grand écran. En tant que grand amateur du roman graphique, j’attendais le film avec impatience et une petite crainte également. La mythologie du livre, l’extrême richesse des thèmes abordés, la foultitude de personnages, tout ceci faisait qu’une adaptation relevait d’un véritable défi. Défi que Zack Snyder parvient à relever sans trop de peine. A l’image de son 300 adapté de Frank Miller, le cinéaste copie-colle les cases du roman graphique avec un soucis du détail pointilleux. Que ce soit les costumes (un brin modernisés tout de même), les sublimes décors ou les effets spéciaux bluffants, le travail esthétique a été énorme et ça paye. Le spectacle en met plein les yeux, que ce soit la percutante scène d’introduction où Le Comédien se fait défenestrer, la transformation impressionnante de John Osterman en Dr Manhattan ou encore le final apocalyptique.
 

Très fidèle au roman, le film devrait ne pas décevoir les férus de l’œuvre d’origine et devrait passionner les novices, même si un petit briefing sur l’univers Watchmen ne serait pas inutile. Les thèmes traités sur papier sont également transposés sur la pellicule : la déconstruction du mythe du superhéros, leur confrontation avec vieillesse, la décadence, le doute et la dépression. Et ce n’est pas atténué du tout et le film réserve son lot d’images pouvant choquer (limite gores parfois). Côté casting, la bande de superhéros est un ensemble convaincant, particulièrement le Hibou et Rorschach. Le premier interprété par Patrick Wilson (Little Children) est un Batman hanté par le passé tandis que le second est un détective masqué à tendance (très) psychopathes (et on aurait même souhaité le voir plus à l’écran quitte à transgresser un brin le livre), certainement le plus charismatique de tous. Jeffrey Dean Morgan a quant à lui trouvé le parfait mélange pour incarner Le Comédien, personnage exécrable et odieux auquel le public ne peut s’empêcher de s’attacher (un peu). Malin Akerman, super sexy dans sa tenue en latex jaune et noire, ne fait pas d’étincelles dans son jeu, de même pour Matthew Goode (Ozymandias) et Billy Crudup dans la peau numérique du Dr Manhattan. Au final, Watchmen est une adaptation fidèle qui a su gardé les thèmes forts du roman graphique. On peut néanmoins se poser la question du mérite du réalisateur au delà de son travail de copier-coller. On attend de voir les prochains projets de Snyder pour en juger, mais pour le moment, on déguste son travail d’esthète sur Watchmen.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 00:00

Clint Eastwood
repasse devant la caméra pour la première fois depuis Million Dollar Baby pour incarner un vétéran de la guerre de Corée hanté par son passé et sa solitude. Ancré dans les valeurs d’antan et un brin raciste sur les bords, Walt Kowalski va pourtant s’ouvrir à ses voisins Hmongs et les protéger des menaces d’un gang qui sème la terreur dans le quartier. Sorte de Dirty Harry à la retraite, le personnage de Clint Eastwood peut paraître un peu trop caricatural au début, mais le jeu parfait du comédien frappe juste et l’on se prend à s’attacher à ce vétéran bad ass qui impose le respect. Esthétiquement parfait (comme à chacun de ses films), la force de Gran Torino réside dans la relation entre le héros et ses voisins, et plus particulièrement avec Tao, le jeune garçon qui a bien du mal à trouver sa place. Juste, drôle, touchant et humain, Gran Torino est un film parfaitement maîtrisé et très bien interprété qui malgré les apparences, ne prône pas la vengeance ou la justice personnelle au contraire. Ajoutez à cela le thème musical composé par Clint et Jamie Cullum, et vous obtenez un des grands moments cinéma de l’année, qui parvient à passer du jouissif à l’émotion en quelques instants. Du grand art !

Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 00:00
Les news de la semaine :
Freida Pinto, la révélation féminine de Slumdog Millionaire, a décroché un rôle dans le prochain film de Woody Allen, dont on ne connaît encore pas grand chose. Le tournage commencera en juillet et elle aura pour partenaires la jolie Naomi Watts, Josh Brolin et Anthony Hopkins.
Après Watchmen, Zack Snyder devrait réaliser Sucker Punck, décrit comme un Alice au Pays des Merveilles sous acide dans lequel une jeune femme enfermée dans un asile s'invente un monde imaginaire. Le rôle titre devrait être tenu par Amanda Seyfried (Mamma Mia!)
Le tournage de S.O.S Fantôme 3 pourrait commencer dès cet automne. Selon Dan Aykroyd, le scénario serait écrit par les auteurs de la série The Office. On croise les doigts !
Les studios Summit ont annoncé la date de sortie de Twilight 3, ce sera le 30 juin 2010. Cette annonce laisse supposé un tournage simultané pour le second et le troisième opus de la saga.
Michel Gondry serait pressenti pour réaliser le remake du Frelon Vert avec Seth Rogen dans la peau du personnage principal. Le film devait à l'origine être dirigé par Stephen Chow qui s'est finalement décommandé.

La bande-annonce de la semaine : Là-Haut / Up (1er trailer en français)



Les images de la semaine :
De gauche à droite:  Une affiche teaser pour l'Inglorious Basterds de Tarantino L'affiche française de Monstres contre Aliens Christian Bale en couverture du magazine EMPIRE dans la peau de John Connor pour Terminator Salvation Une image de Jim Carrey dans la peau numérique de Scrooge dans A Christmas Carol de Robert Zemeckis

Les sorties de la semaine :
Clint Eastwood revient plus bad ass que jamais dans Gran Torino, où il va apprendre aux gangs la politesse. Un Dirty Harry qui sort de sa retraite pour le plus grand plaisir des spectateurs. Pas grand chose d'autre à signaler dans les salles, à part Miss Pettigrew, une comédie réunisasnt Frances McDormand (vue dans Burn After Reading) et Amy Adams (Doute), ainsi que Boy A, un film indépendant qui fait sensation.

Repost 0
Published by Kinoo - dans Brèves
commenter cet article
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 01:00

Cette année, la cérémonie des Oscars a subi un petit lifting, conséquence directe à l’audience en forte baisse de l’an dernier. Premier changement, le rôle du maître de cérémonie tenu par un acteur (et non une personnalité de la télévision comme auparavant), et le moins que l’on puisse dire c’est que Hugh Jackman a assuré. Alternant les vannes qui font mouche et les numéros musicaux mis en scène par Baz Luhrmann, Wolverine a montré au grand public une nouvelle facette de son talent (il a tenu l’affiche d’une comédie musicale à Broadway pendant de longs mois et présenté les Tony Awards). On retient l’ouverture musicale qui retrace l’année cinématographique avec des décors fabriqués artisanalement (c’est la crise !) rappelant le dernier Gondry et une apparition d’Anne Hathaway qui donne de la voix. Le numéro à la gloire des comédies musicales était aussi un grand moment durant lequel Hugh, Beyoncé, Zac Efron, Vanessa Hudgens et Amanda Seyfried reprenaient des chansons de Dreamgirls, Moulin Rouge, Hairspray etc…

Photos: En haut de l'article: le casting et l'équipe de Slumgod Millionaire savourent leur victoire - Ci-dessus: Hugh Jackman - Sean Penn - Kate Winslet - Penelope Cruz - Hugh Jackman & Beyoncé

A retenir de la soirée, le triomphe de Danny Boyle et de son Slumdog Millionaire qui repart avec huit statuettes dont les plus prestigieuses pour le Meilleur Film et Meilleur Réalisateur, alors que Benjamin Button n’obtient que des prix techniques. La surprise vient du côté de l’Oscar du Meilleur Acteur qui est finalement revenu à Sean Penn alors que Mickey Rourke était le grand favori. Kate Winslet a délivré un discours touchant après avoir reçu l’Oscar de la Meilleure Actrice pour son rôle dans The Reader et l’émotion de Penelope Cruz était palpable alors qu’elle tenait dans ses mains le prix de la Meilleure Actrice dans un second rôle. Sans surprise, Heath Ledger est couronné à titre posthume pour son incarnation du Joker dans The Dark Knight.

Photos: Ci-dessus: Jennifer Aniston & Jack Black - Ben Stiller parodiant Joaquin Phoenix & Natalie Portman - Hugh Jackman & Anne Hathaway - Sophia Loren & Nicole Kidman

La bonne idée de l’année était de mettre sur scène cinq précédents lauréats pour présenter les nommés des catégories d’acting. Ainsi nous avons eu droit à des plateaux prestigieux à l’image de celui de la Meilleure Actrice : Sofia Loren, Nicole Kidman, Marion Cotillard, Halle Berry, un concentré de glamour imbattable. Autre grands moment de la soirée, Ben Stiller parodiant Joaquin Phoenix : barbe épaisse, lunettes de soleil et comportement étrange. Hilarant. Signalons également un montage sympa de Jude Apatow où James Franco et Seth Rogen, dans la peau de leurs personnages de Pineapple Express, commentent les comédies de l'année. Côté animation, WALL-E repart avec l’Oscar du Meilleur Film d’Animation et on retiendra l’introduction hilarante de Jack Black (qui a prêté sa voix à Kung Fu Panda) : « Mon secret pour gagner de l’argent facilement, je prête ma voix à un Dreamworks et je mise cet argent sur Pixar tous les ans aux Oscars ». Bref, une bien belle cérémonie dont les petits changements ont été les bienvenus (l’audience est en hausse de 10% par rapport à l’an dernier) et qui reste le rendez-vous incontournable de l’année cinéphile.

Photos: Moviefone
Repost 0
Published by Kinoo - dans Cinéma
commenter cet article
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 00:09

L’événement Watchmen est plus proche que jamais et pour marquer le coup, le blog vous propose la Watchmen Week durant laquelle vous pourrez lire des billets thématiques autour du film et du roman graphique. Vous pourrez donc lire la critique du film en avant-première dès mardi soir, mais aussi cette semaine: une rétrospective des adaptations cinématographiques des oeuvres d'Alan Moore, les meilleurs films de superhéros et surtout ma rencontre avec l'équipe du film (les Watchmen themselves et Zack Nyder).

Et pour bien débuter, IBWK vous propose de gagner 10 places de cinéma (5x2 places) pour aller voir le film dès sa sortie en salles, en répondant à deux petites questions de rien du tout :

Quel est le vrai nom de Rorschach ?
1. Walter Elias Kojack
2. Walter Joseph Kovacs
3. Walter Joseph Korbak


Lequel de ces trois films n'est pas une adaptation cinématographique d'une oeuvre d'Alan Moore?
1. From Hell
2. V pour Vendetta
3. Sin City

Question bonus: Combien de personnes répondront correctement aux questions ci-dessus au jour du 02 mars ?

Envoyez vos réponses, ainsi que vos coordonnées (nom & adresse postale) à concours.ibwk@gmail.com  Vous avez jusqu’au 02 mars.

CONCOURS CLOS
Repost 0
Published by Kinoo - dans ETC...
commenter cet article