Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 14:55

BestOf49.png

 

Du vampire, des superhéros et les débuts de Cronenberg: Voici le menu alléchant du Best-Of de cette semaine !

 

Cineblogywood : Dark Shadows - Tim Burton sorti d'outre-tombe ! 

Filmosphere:  Vidéodrome, la matrice cronenbergienne 

Cinefeed : The Avengers, l'union fait la force 

Hollywood&Co: critique: Dark Shadows
Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 15:46

concoursMI42.gif

Concours ouvert du 10 au 23 mai 2012

Bonus: Un extrait inédit:

Benji au Kremlin

 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 01:18

DarkShadows

 

Le projet Dark Shadows tenait à cœur au duo Tim Burton – Johnny Depp depuis des années. Les deux hommes étaient des adorateurs de ce soap opera fantastique des années 1960 où se mêlaient vampires, fantômes et sorcières et projetaient de l'adapter sur le grand écran. C'est aujourd'hui chose faite et le film est une excellente surprise, non dénué de défauts mais rappelant la délirante période Beetlejuice du réalisateur. Barnabas Collins est un riche séducteur, fils d'une riche famille qui a fait fortune dans l'état du Maine, qui a eu un jour de 1752 la mauvaise idée de briser le cœur de la servante, qui s'est avérait être une sorcière. Cette dernière le transforme en vampire et l'enterre vivant pendant deux siècles. A son réveil, il se retrouve dans son manoir familial en compagnie de ses descendants hauts en couleurs.

 

DarkShadows2

 

Se plaçant clairement dans le genre de la comédie noire, Dark Shadows se laisse regarder avec un plaisir certain. Jouant avec les cadrages et les codes du soap opera, Tim Burton semble renouer avec l'humour déjanté et gothique de Beetlejuice ou la folie douce de Mars Attack! Les dialogues et les gags sont souvent bien trouvés et font mouche. Johnny Depp est toujours aussi impliqué dans la peau de ce vampire en total décalage et au cœur brisé et au look s'inspirant clairement du classique Nosferatu, même si son registre commence à tourner en rond. Michelle Pfeiffer rayonne de charisme et vieillit vraiment bien dans le rôle de la matriarche tandis qu'Eva Green est la vraie surprise du film. L'actrice française se mêle naturellement au paysage Burtonien et délivre une performance remarquable.

 

DarkShadows3

 

Visuellement, le film ne déçoit pas que ce soit du côté des costumes riches en détails ou des reconstitutions d'époque qui fourmillent d'objets et de références. La photographie est également très belle et les couleurs pop des personnages dénotent joyeusement avec le beau travail effectué sur les ombres et la lumière, que la musique inspirée de Danny Elfman, en forme, sublime. C'est du côté du scénario qu'il faut chercher les défauts qui a tendance à présenter trop d'intrigues pour n'en finir que la moitié. Ainsi, le personnage de Johnny Lee Miller est éclipsé alors qu'il commençait à devenir intéressant, celui de la ravissante Chloé Moretz aurait gagné à être plus présente, comme celui d'Helena Bonham Carter négligée. Imparfait mais tout de même très plaisant, la farce gothique Dark Shadows est un joli condensé de l'univers de Tim Burton qui retrouve de sa folie douce pour notre plus grand plaisir.

 

7-copie-1.gif

Actuellement en salles

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 12:59

surlarouteconcours.gif

surlerouteconcours2.gif

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 00:01

0000MI43

 

Brad Bird, réalisateur issu de l'industrie de l'animation à qui l'on doit des perles du genre telles que Le Géant de Fer et Ratatouille, était un choix audacieux pour mettre en scène le quatrième volet des aventures d'Ethan Hunt. Mais les producteurs, Tom Cruise et J.J Abrams, avaient encore en tête les incroyables scènes d'action des Indestructibles quand ils lui ont confié les rênes de Mission Impossible: Protocole Fantôme. On retrouve le héros dans une très mauvaise posture, l'agence Mission Impossible a été discréditée suite à un complot l'impliquant dans un attentat contre le Kremlin. C'est donc privé de ressources qu'Ethan Hunt se lance dans une quête pour déjouer les nouvelles menaces terroristes et laver l'image de l'agence, mais en compagnie d'une équipe de choc.

 

0000MI42

 

Il faut dire que Tom Cruise s'est bien entourée pour cette nouvelle mission: la divine Paula Patton assure la dose de glamour et de sensualité dans écrin de femme fatale, Simon Pegg revient apporter son sens de l'humour qui fait toujours mouche tandis que Jeremy Renner confirme son statut de nouvelle action star hollywoodienne avec une nuance bienvenue. Brad Bird quand à lui, a su apporter son savoir-faire et ses techniques issues de l'animation pour sublimer l'action démentielle du film. Ainsi, la caméra est dynamique, le montage est fluide et percutant, les plans sont minutieusement choisis et chaque détail compte pour construire des scènes de bravoure absolument enivrantes.

 

0000MI45.jpg

 

À chaque épisode, le héros relève de nouveaux défis plus fous les uns que les autres et dans ce nouvel opus Tom Cruise s'est surpassé. Il escalade en effet les parois de la plus haute tour du monde (Burj Khalifa à Dubaï) le tout filmé par une caméra IMAX qui donne le vertige, et ce n'est pas la seule bonne idée. Une course-poursuite au milieu d'une tempête de sable peut se targuer de proposer de la nouveauté dans le monde du film d'action, même si certains effets numériques dénotent. Les scènes d'infiltration sont également maîtrisées et sont aussi palpitantes grâce à une armada de gadgets (parfois invraisemblables mais ça fait partie des ingrédients incontournables de la série) et un sens de la mise en scène infaillible. Sans oublier la partition de Michael Giacchino; toujours très inspiré et qui s'approprie le thème culte de la série avec une aisance stylée.

 

0000MI41

Même si ils sont généralement plus développés que dans les précédents volets, les personnages manquent de de profondeur et les dialogues sont parfois légers et manquent de naturel. Les aficionados savoureront les clins d'œil à la série originale et les retours de certains visages connus. En insufflant sa maîtrise de l'action et son style très animé, Brad Bird délivre un film palpitant et efficace aux scènes d'action résolument fun qui ne manque pas de cachet. Si Tom Cruise continue de choisir des auteurs aussi talentueux pour perpétuer la franchise, Mission Impossible n'est pas prête de s'autodétruire, et c 'est tant mieux.

 

8-copie-1.gif

Sortie en salles: 14.12.11

Désormais disponibe en Blu-Ray et DVD

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 13:40

Bestof48.png

 

Un Best-Of réduit pour ce week-end férié! Bonne lecture!

 

Filmosphere:  L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, chronique d'un chef d’œuvre moderne.

Cineblogywood : Le Solitaire - Ultra Asphalt Jungle Solitude

Hollywood&Co: critique: Street Dance 2 3D

Repost 0
Published by Kinoo - dans Best-Of
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 10:18

0000streetdance2.jpg

 

Les films de danse ne brillent généralement pas par l'originalité de leurs scénarios, ni de l'interprétation de leurs têtes d'affiche, mais se rattrapent souvent par une mise en scène efficace des numéros musicaux. Street Dance 2 3D ne fait pas exception à la règle et propose un divertissement honnête qui n'enthousiasmera guère que les amateurs de danse. Après s'être fait humilié sur la piste par le groupe Invincible dans le précédent opus, Ash part en Europe recruter les meilleurs danseurs du vieux continent pour sa revanche.

 

0000streetdance22.jpg

 

Suivant les étapes d'un scénario prévisible, le héros tombe amoureux de la jolie danseuse de salsa, un clash des différentes cultures laisse place à une union qui fera des étincelles et une bonne dose de compétition virile et de corps suintants pendant l'effort. Côté acting, George Sampson reprend son rôle sans transcender l'écran,Tom Conti s'en sort mieux dans la peau de l'oncle de l'héroïne, incarné par Sofia Boutella qui est beaucoup plus à l'aise avec son corps qu'avec son jeu d'acteur. Car de ce côté là, l'ex-danseuse de Madonna assure et offre des prouesses enflammées sur une bande originale mêlant les influences latines et hip-hop très efficace.

 

0000streetdance23.jpg

 

Le montage et la mise en scène très clipesques mettent les mouvements et les chorégraphies à l'honneur et le réalisateur ne fait pas dans la demi-mesure concernant les effets de style. La 3D est plutôt inutile et n'offre rien aux séquences déjà pleine d'énergie. Street Dance 2 3D est un pur produit destiné à un public de connaisseurs auquel il manque une certaine ambition et de vrais comédiens en plus de bons danseurs. Ceux et celles qui ont passé un bon moment devant le premier film ne seront pas déçus et c'est bien là l'essentiel en fin de compte.

 

4.gif

Sortie en salles: 09.05.2012

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 01:42

sur-la-route-2425.jpg

 

Si vous fréquentez les salles de cinéma MK2, vous êtes déjà familier avec les pages du magazine Trois Couleurs qui offrent aux spectateurs un regard intéressant sur les sorties culturelles. Le 9 mai prochain, la rédaction propose un hors-série consacré au film Sur la Route (présenté en Compétition Officielle au prochain Festival de Cannes) et à la culture beat, un très bel objet bien fourni et qui ravira les fans de Jack Kerouac, l'auteur dont le livre a été adapté. Dans les 196 pages que composent le bouquin, vous pourrez y trouver des manuscrits inédits de l'écrivain, des clichés exclusifs et de toute beauté du tournage en compagnie de Sam Riley, Kristen Stewart et Garret Hedlund, des dessins préparatoires, la genèse du projet et une biographie dense de l'auteur et de la Beat Generation à travers la musique, la mode et le cinéma. On y retrouve également des interviews des acteurs et du réalisateur qui ont participé à l'élaboration de ce numéro. Un livre indispensable pour vous préparer au voyage Sur la Route, prévue pour le 23 mai prochain sur nos écrans.


Trois Couleurs: Hors Série - Sur la route d’après Jack Kerouac : un homme, un livre, un film

Parution le 9 mai 2012 en librairies et sur Amazon.fr - Edition collector de 244 pages

Trois Couleurs sur Facebook et Twitter 

Repost 0
Published by Kinoo - dans Entertainment
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 00:01

AmPie

 

Cela fait presque quinze ans que le jeune héros d' American Pie premier du nom se masturbait dans une tarte aux pommes chaude. Deux suites cinéma et plusieurs produits vidéos médiocres plus tard, Universal décide de déterrer la franchise et de refaire appel à ses acteurs qui ont tous pris un coup de vieux, pour une nouvelle fournée d'humour scato et en dessous de la ceinture. Le problème est que depuis treize ans, les blagues de Stifler et les situations cocasses de Jim ont pris un sacré coup de vieux et se sont fait doubler par des nouveaux pros de l'humour.

 

AmPie2

On retrouve le casting original dans la peau de leurs personnages désormais trentenaires qui se retrouvent à une réunion d'anciens élèves dans leur ville natale. Un week-end durant lequel ils vont confronter leurs problèmes de couple et comment leurs vies ont respectivement évoluées. Passé l'effet de nostalgie qu'apporte la vision du retour de Stifler (et sa mère), Jim, Michelle ou encore Finch, le film tombe à plat. La réalisation est peu inspirée et le scénario recycle des gags éculés et qui sombrent dans la vulgarité pour tenter de faire rire un public devenu bien trop exigeant. Les comédies de Judd Apatow et la bande à Jonah Hill ont depuis repris le flambeau et donné un coup de fouet à la comédie adolescente avec un peps et une énergie autrement plus efficaces.

 

AmPie3

Le casting ressemble à une réunion d'acteurs qui n'ont pas réussi à se sortir de leurs rôles en quinze ans (à part Alyson Hannigan qui jouit d'une certaine popularité grâce à How I Met Your Mother). Jason Biggs nous refait son numéro d'ado frustré, Sean William Scott celui de l'obsédé à l'œil lubrique et Chris Klein a le regard toujours aussi vide. Passés la trentaine, ça ne passe pas aussi facilement qu'au lycée et on est limité embarrassés pour eux. Bref, le film de Jon Hurwitz et Hayden Schlossberg est un faux événement qui tente en vain de ressusciter une franchise depuis longtemps ringarde.

 

2.gif

Actuellement en Salles

Repost 0
Published by Kinoo - dans Critique
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 15:37

coucoursSD2.png

concoursSD22.gif

Repost 0
Published by Kinoo - dans Fun!
commenter cet article